Monde

Le Pentagone attaqué par une carte mémoire

Temps de lecture : 2 min

La plus sérieuse attaque contre le système informatique du Pentagone est l'œuvre d'un espion étranger. Un haut officier du ministère de la Défense américaine a fait savoir au WashingtonPost qu'une carte mémoire a été insérée dans un ordinateur portable de l'armée américaine en 2008 au Moyen-Orient et a provoqué une attaque du système de l'armée.

L'incident, qui était classé jusque-là, a été divulgué dans le magazine Foreign Affairs par l'adjoint au secrétaire à la Défense William J. Lynn.

Ce dernier a déclaré qu'un «code malicieux» sur la carte mémoire s'est répandu aussi bien sur le réseau classé et que sur celui non classé du Pentagone, sans être détecté, établissant ainsi une tête de pont digitale depuis laquelle les données ont été transférées à des serveurs sous le contrôle d'étrangers.

« C'était la pire peur des administrateurs de réseau: un programme néfaste qui opère de manière silencieuse, déterminé à délivrer des plans opérationnels à des adversaires inconnus. Cela a été la violation la plus considérable des ordinateurs de l'armée américaine et ça a servi de réveil.»

Le Washington Post signale que le Pentagone avait initié une opération pour contrer l'attaque. Elle a été baptisée Operation Buckshot Yankee («plomb» ou «chevrotine» yankee). Après cette attaque, rapporte le journal américain, le département de la Défense a interdit l'usage des petits périphériques de stockage pour transférer des données d'un ordinateur à un autre.

L'article de l'adjoint au secrétaire d'Etat à la Défense américaine ne précise pas quel pays avait orchestré l'attaque, ni s'il y a eu des répercussions.

Il souligne juste qu'une douzaine de programme informatiques sont capables de menacer la logistique globale des réseaux américains, de voler ses plans opérationnels, d'aveugler ses capacités d'espionnages et d'entraver sa capacité de délivrer des armes à des cibles.

Photo: Plaque du Département de la Défense américain / Hyungwon Kang

Slate.fr

Newsletters

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

La guerre Iran-Israël n'aura pas lieu (du moins pas tout de suite)

Si l’escalade militaire entre Téhéran et Tel-Aviv sur le théâtre syrien est inédite, les enjeux géopolitiques dans la région réduisent les risques de dérapage en guerre ouverte.

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

Newsletters