Monde

La Californie veut condamner l'usurpation d'identité sur internet

Temps de lecture : 2 min

Selon BBC News, la Californie pourrait sanctionner la pratique de l'usurpation d'identité sur Internet, qui permettrait à certains de ruiner la e-réputation de leurs ennemis.

Pour lutter contre ce phénomène, le sénateur d'Etat Joe Simitian a déposé un projet de loi afin de mettre à jour la loi écrite en 1872. Selon lui, il est trop «facile de se faire passer pour quelqu'un d'autre à l'heure d'Internet».

Sur BBC News, Joe Simitian a justifié sa volonté de remettre au goût du jour la loi:

«À l'époque où la loi originale a été écrite, personne ne pouvait anticiper que Facebook ou Twitter, voire les e-mails, se prêteraient aux usurpations d'identités. Il me semble que, pour toute personne qui se livre à ce genre de comportement, il doit y avoir des conséquences

Ainsi, intimider, menacer ou de frauder via Internet deviendra un crime, si le gouverneur de Californie, Arnold Schwarzenegger, décide de ratifier le projet de loi. Les coupables pourraient ainsi encourir une amende de 1.000 dollars (soit environ 790 euros) ainsi qu'une peine de prison d'un an. En sus, les victimes pourraient demander des dédommagements.

Ne seraient pas visés les faux comptes Facebook ou Twitter, de Barack Obama par exemple, mais plutôt les imitateurs crédibles, dont l'objectif est de saper la réputation de leur cibles sur Internet. «Sur Internet, l'usurpation d'identité est la forme la plus pernicieuse d'atteinte à la réputation que nous avons vu, affirme Michael Fertik, fondateur et directeur général de Reputation Defender. Votre réputation en ligne est votre réputation, et si vous postulez pour un emploi ou même un rendez-vous sentimental, les gens vont vous rechercher sur Google, et faire un choix à partir de ce qu'ils auront vu en ligne.»

Corynne McSherry, avocate de l'Electronic Frontier Foundation, dont l'objectif est de défendre la liberté d'expression sur Internet, craint en revanche que le projet de loi ne finisse par nuire à la satire politique ou à la parodie.

À LIRE ÉGALEMENT SUR SLATE: Comment changer de nom? et Google m'a tuer

Photo: UK National Identity Card by ZapTheDingbat via Flickr / CC Licence by


Newsletters

Nous ne nous soucions déjà plus de la guerre en Ukraine

Nous ne nous soucions déjà plus de la guerre en Ukraine

Le pays du président Zelensky a pourtant besoin de notre attention. Et de notre soutien.

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Aux États-Unis, le mur de séparation entre l'Église et l'État va-t-il céder?

Les récentes décisions laissent entrevoir la possibilité pour les États fédérés d'établir une religion officielle ou de financer un culte. C'est ce que réclame America First Legal, association d'anciens officiels de Trump.

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Au Nigeria, près d'une centaine de personnes ont attendu des mois la venue du Christ dans le sous-sol d'une église

Finalement, c'est la police qui est venue.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio