Partager cet article

Le pire embouteillage du monde est en Chine

Embouteillage à Beijing Christina Hu / Reuters

Embouteillage à Beijing Christina Hu / Reuters

Cela pourrait bien être le pire embouteillage de l'histoire. Il s'étend aujourd'hui en Chine sur plus de 100 kilomètres. Il s'est formé depuis neuf jours et ne semble pas être sur le point de se résorber, rapportent les médias chinois cités par la chaîne de télévision américaine MSNBC. Les voitures et les camions s'empilent en permanence sur la Voie Rapide Nationale 100 aussi connue sous le nom de G110 qui est la principale voie de communication routière entre la capitale Pékin et la ville de Zhangjiakou (plus de 4 millions d'habitants).

Cet embouteillage ne devrait pas disparaître avant plusieurs semaines selon les autorités, pas en tout cas avant le 13 septembre, et la fin de travaux d'aménagement de l'axe routier. «Des capacités insuffisantes sur la Voie Rapide Nationale 110 liées à des travaux de maintenance depuis le 14 août sont la cause principale de la congestion» a expliqué un porte-parole du bureau de gestion du traffic routier de Beijing au Global Times. La Radio chinoise a également ajouté que des accidents mineurs et des véhicules tombés en panne rendent la situation encore plus difficile.

Sans surprise un embouteillage se forme à l'instant et à l'endroit où la demande de route libre dépasse l'offre: si 8.000 voitures se retrouvent sur une autoroute à trois voies qui ne peut contenir que 6.000 voitures, c'est le bouchon! Si tous les embouteillages naissent de cette inadéquation entre l'offre et la demande, on peut toutefois les classer en trois catégories: les récurrents (qui se produisent matin et soir pour aller au travail et rentrer chez soi ou comme en Chine sont même permanents), ceux qui sont plus ponctuels (liés aux départs en vacances ou en week-end), et ceux qui naissent d'un accident sur la route.

La chaîne britannique Sky News explique que les embouteillages sont fréquents depuis le mois de mai sur la route entre Beijing et Zhangjiakou et que cela est lié à l'afflux de camions sur cet axe dont le nombre atteint maintenant plus de 17.000 par jour. Les conducteurs chinois sont aujourd'hui presque habitués à passer de très longues heures dans cet embouteillage permanent et prennent des jeux de cartes et d'échecs pour passer le temps.

Les habitants des villes et communes situées le long de l'embouteillage ont vite saisi l'opportunité et ont installé de petits kiosques qui vendent de la nourriture et des boissons aux conducteurs. Ces derniers se plaignent de prix exorbitants. Un chauffeur routier, M.Huang, a déclaré exaspéré  au Global Times que «les nouilles sont vendues quatre fois plus cher que le prix normal quand j'attend dans l'embouteillage».

Environ 400 policiers ont été mobilisés par les autorités et patrouillent le long de la zone de l'embouteillage 24 heures sur 24 pour maintenir le calme et éviter toute violence.

LIRE EGALEMENT:Comment se forme un embouteillage?

Photo: Embouteillage à Beijing Christina Hu / Reuters

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte