Monde

La religion du président: un débat aussi vieux que l'Amérique

Temps de lecture : 2 min

De tout temps, les Américains ont spéculé sur les croyances religieuses de leur président. C'est la conviction de The Huffington Post qui rapporte que de Lincoln à Barack Obama en passant par Franklin Roosevelt, l'appartenance des présidents américains à telle ou telle religion a toujours été l'objet de polémiques. Selon le site, ce genre de débat remonte à la création de l'Etat fédéral et permet aux Américains d'oublier leurs préoccupations en période de crise.

The Huffington Post rappelle ainsi qu'en 1860, au beau milieu des tensions nées de la Guerre civile, on croyait qu'Abraham Lincoln était catholique. Les critiques se fondaient sur le fait que Lincoln avait été élevé en Illinois, une zone où les Jésuites étaient très actifs. En 1940, pendant la Seconde Guerre mondiale, Franklin Roosevelt était accusé d'être juif. Cette rumeur a eu plusieurs sources: la première est liée aux origines de Roosevelt, ses ancêtres étant des Hollandais arrivés au XVIIe siècle. La présence de beaucoup de juifs dans son administration le rendait suspicieux pour certains.

En 2010, alors que les Etats-Unis sont engagés militairement en Irak et en Afghanistan, les Américains sont 18% à croire qu'Obama est musulman. Un père musulman, une enfance passée dans un pays majoritairement peuplé de musulmans (l'Indonésie): voilà la source principale de cette rumeur. La seconde réside dans l'ouverture d'Obama vis-à-vis des musulmans et aussi dans le soutien qu'il apporte aux droits des musulmans (le dernier en date est sa prise de position dans le débat sur la mosquée à Ground Zero). Pour le Huffington Post, cette propension à penser que le président est en réalité issu d'une minorité religieuse remonte aux Pères fondateurs. Elle est aussi américaine que la tarte aux pommes!

Photo: Abraham Lincoln / Wikimedia

Slate.fr

Newsletters

Un employé licencié pour avoir répété l'insulte raciste dont il faisait l'objet

Un employé licencié pour avoir répété l'insulte raciste dont il faisait l'objet

Un lycéen américain a traité un agent de sécurité de «nègre», et ce dernier lui a rétorqué de ne pas l'appeler ainsi. Il a été licencié pour avoir utilisé ce mot interdit par le lycée.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Des attaques turques et syriennes contre les Kurdes aux manifestations violentes en Catalogne en passant par l'élection de Kais Saied en Tunisie, retour en images sur la semaine du 12 octobre. 

Españaxit

Españaxit

Newsletters