Life

Facebook passe à la géolocalisation

Slate.fr, mis à jour le 04.10.2010 à 17 h 23

Logo de "Places"

Logo de "Places"

C’était dans l’air depuis des mois, c’est désormais officiel: Facebook se lance dans la géolocalisation. Mise en place durant la nuit de mercredi à jeudi sur l’application iPhone du réseau social, la fonctionnalité appelée «Lieux» permet d’indiquer à ses contacts sa position géographique, à la manière de services comme FourSquare.

Sur le blog officiel de Facebook, le responsable du projet détaille le fonctionnement du service. Disponible pour l’instant uniquement aux États-Unis sur iPhone et sur la version «web mobile» du site, «Lieux» permet de se signaler à un emplacement répertorié et de voir les autres membres du réseau également présents. À la manière de ce qui est possible avec les photos, un système de «tag» de ses amis est disponible, afin d’indiquer leur présence à ses côtés.

Le plus grand réseau social au monde marche ainsi sur les plates-bandes de services plus confidentiels, comme FourSquare, Gowalla ou encore Booyah. Si les deux derniers ont déjà annoncé vouloir intégrer leurs applications à Facebook, le premier (qui dominait jusqu’alors ce marché) est plus frileux. Son président, Dennis Crowley, s’en explique:

«Si Facebook pense que la localisation est une bonne idée, c’est que nous sommes sur un bon filon

Et de préciser les différences de philosophie entre les deux services: pour lui, FourSquare consiste à faire découvrir de nouveaux lieux quand il ne s’agit «qu’une fonction de plus» pour Facebook. La start-up préfère donc «s’amuser un peu avec “Lieux” pendant une ou deux semaines» avant de rentrer ou non dans le rang.

Reste que la géolocalisation est un sujet sensible par essence, comme l’avaient montré les auteurs du site PleaseRobMe.com. Facebook, qui suscite régulièrement la controverse sur les questions de confidentialité, s’aventure donc en terrain miné.

Afin d’éviter de se retrouver une nouvelle fois pointé du doigt, le réseau a préféré prendre un certain nombre de précautions. Il est ainsi possible de «pointer» quelque part sans le communiquer à ses contacts, ou de refuser d’être «taggé» par ses amis. La première fois que l’un d’entre eux essaiera de le faire, il vous sera demandé d’accepter ou non tous les prochains signalements. Gawker vous recommande d’ailleurs de toujours refuser:

«Mettons que vous trompez votre femme avec sa soeur. Cette dernière pointe chez elle et écrit “Je suis en train de m’éclater au pieu avec [Votre nom ici]”. Votre femme voit ça sur le mur de sa soeur et demande le divorce.»

Pour éviter de se retrouver dans cette fâcheuse situation, le site américain propose une méthode pas à pas pour configurer «Lieux». Mais pas encore pour repousser les assauts de sa belle-soeur.

À LIRE ÉGALEMENT: Notre série sur les enjeux de la géolocalisation

Photo: Logo de "Places"

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte