Culture

Sur iPad, Playboy se rhabille

Temps de lecture : 2 min

Photo: Coelhinhas da Playboy / Chris & Diana via Flickr CC License by
Photo: Coelhinhas da Playboy / Chris & Diana via Flickr CC License by

C’est bien connu, les hommes lisent Playboy uniquement pour les articles. Ceux qui possèdent un iPad pourront désormais le prouver. Afin d’être disponible sur la tablette tactile, le magazine a en effet dû se plier aux règles drastiques d’Apple, notamment la plus cardinale d’entre elles: pas de nudité.

Résultat? Décevant, à en croire Steve Smith de MinOnline.com, qui a bien voulu se dévouer pour tester l’application. Pour le prix du magazine imprimé, l’édition numérique de Playboy reprend le contenu de l’édition du mois en cours, adapté au support: défilement vertical et horizontal des articles, vidéos intégrées... le tout dans la plus grande tradition «Safe for Work». Même la traditionnelle «playmate» du mois reste désespérément vêtue.

Car si incontournable que soit Playboy dans le paysage de la presse, il n’est pas au-dessus des lois de l’AppStore. Depuis début 2010, la politique d’approbation des applications d’Apple est pour le moins prude: en plus du nu et des contenus pornographiques ou érotiques, les allusions sexuelles et autres bikinis sont proscrits. Le président d’Apple, Steve Jobs, avait alors écrit dans un email ayant fuité:

«Nous sommes persuadés qu’empêcher le porno d’arriver sur l’iPhone est une responsabilité morale. Ceux qui veulent du porno peuvent toujours acheter un téléphone Android.»

Une manière de dénoncer le mécanisme de contrôle des applications disponibles sur le système d’exploitation pour téléphones de Google, où le porno n’est pourtant pas autorisé. Seulement, à l’inverse d’Apple, la vérification se fait par les utilisateurs a posteriori, occasionant parfois des dérapages sordides.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: Coelhinhas da Playboy / Chris & Diana via Flickr CC License by

Newsletters

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

«Ailleurs, partout» et «Ziyara», trajets de vie et de mémoire

Le film d'Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter invente un émouvant dispositif visuel et sonore pour faire éprouver le gouffre ouvert par les phénomènes migratoires actuels. Celui de Simone Bitton chemine parmi les traces d'un monde disparu, qui interroge le présent.

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

«Le Diable n'existe pas» y va vigoureusement par quatre chemins

Le film de Mohammad Rasoulof assemble quatre récits en forme de contes contemporains pour faire éprouver comment l'usage de la peine de mort par un régime répressif contamine chacun.

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

«Madres Paralelas», amours de femmes dans un palais des glaces

Grâce notamment à l'interprétation toute en finesse de ses deux actrices principales, le film le plus accompli d'Almodóvar depuis une bonne décennie compose une émouvante, subtile et finalement joyeuse carte des émotions.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio