Culture

Erykah Badu condamnée pour le clip de Window Seat

Slate.fr, mis à jour le 18.08.2010 à 14 h 42

La chanteuse américaine de soul Erykah Badu vient d'être reconnue coupable d'outrage, rapporte 20minutes.fr. La sanction: 6 mois de mise à l'épreuve et une amende de 500$ (environ 388 euros).

En mars 2010, après la sortie de son clip Window Seat, la chanteuse avait été poursuivie pour comportement inconvenant, en raison de son «mépris à l'égard des personnes à proximité». Dans cette vidéo, tournée à Dallas le 13 mars 2010 et très visionnée sur Internet (1.685.588 vues rien que pour la version postée sur YouTube à regarder ci-dessous), Erykah Badu marche vers l'endroit où le président américain John F. Kennedy avait été abattu le 22 novembre 1963. Après s'être dénudée progressivement, la chanteuse finit par chuter et feint d'être assassinée par un tireur embusqué.

 La chanteuse s'était défendue sur Twitter:  

«Je n'ai jamais voulu manquer de respect à JFK. Ses idées révolutionnaires m'inspirent. Ma performance artistique a été mal interprétée par de nombreuses personnes.»

Cet été, lors d'une interview donnée au Los Angeles Times, Badu –un peu provoc'– était revenue sur les conséquences de la vidéo:

«Je savais que j'avais fait quelque chose de choquant. Donc je m'attendais à ce genre de polémique. C'est le but de toute performance artistique. Il y aura encore d'autres débats de ce genre. Mais je ne pensais pas que cela prendrait de telles proportions... En fait, si (rires). J'avais prévu que cela arriverait.»

Elle souhaitait lutter contre la «pensée unique»

 Au moment de la diffusion du clip, Erykah Badu avait expliqué qu'elle souhaitait lutter contre  la «pensée unique». Notamment via Twitter, où elle avait lancé un débat sur le sujet. D'après la chanteuse, ce clip avait pour but de délivrer un message libertaire, visant à libérer les gens des carcans de l'individualisme et de la société de consommation.

Cette prise de position a suscité de nombreuses réactions. Si le blog français Choses Vues voyait là une «vraie performance d'artiste», le webzine Orbeat se montrait plus circonspect«Mouais... pas facile de décrypter. Et les critiques vont bon train. Beaucoup reprochent le fait que le clip aurait, avec les moyens actuels, pu être tourné en studio, en y incrustant des images des rues de Dallas. Volonté artistique ou buzz gratuit?»

Le 1er avril, Examiner.com a demandé à ses internautes si le clip était «trop risqué ou juste de mauvais goût?»: globalement, les réponses des internautes témoignaient d'une certaine sympathie pour le choix artistique de la chanteuse. Qui n'est visiblement pas prête à rentrer dans le rang, si l'on en croit l'interview donnée en juin au LA Times:

«Au cas où ils ne le sauraient pas, je parle en anglais à la fin de vidéo (rires). A la fin de cette vidéo, je donnais la définition de ma démarche. Mais les gens l'ont ignoré. Ce n'est pas digne d'intérêt. Il est difficile d'accepter la nudité quand elle n'est pas une source de divertissement masculin.»

Photo: capture d'écran du clip «Window Seat»

 

 

 

 

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte