Life

Un site pour aider les pauvres petits héritiers

Slate.fr, mis à jour le 17.08.2010 à 10 h 49

Ce sont les nouveaux Paris Hilton et Stavros Niarchos qui vont bouder: finies les bêtises, un site web spécialement destiné à gérer l'argent de poche de riches héritiers vient de prendre de l'ampleur. La banque Citigroup a investi dans Spend Grow Give, un site pour que les enfants de ses clients millionnaires puissent gérer leur argent, tout en permettant aux parents d'être prévenus si leurs charmants bambins décident sur un coup de tête d'acheter un pays, rapporte Bloomberg.

Les héritiers peuvent d'un clic accéder à des comptes fournis par leurs parents et dépenser à leur guise, investir, ou donner facilement à des oeuvres de charité. La fondatrice de Tile et de son portail Spend Grow Give, Amy Butte, estime son service nécessaire pour les banques aujourd'hui si elles espèrent garder les fortunes de leurs clients après leur décès:

«Le transfert de fortune inter-générationnel est un problème très important pour l'industrie.»

Et par «très important», il faut comprendre 1.000 milliards de dollars, qui seront hérités aux Etats-Unis d'ici 2025, affirme Amy Butte. «Même si on se trompe à moitié», ajoute-t-elle, «ça reste des centaines de milliards de dollars».

Le service veut «aider les jeunes gens à développer leur identité financière», mais seulement si celle-ci est bien fournie: le portail n'est accessible que pour les clients de la banque privée de Citigroup, c'est-à-dire ceux qui ont plus de 25 millions de dollars à gérer, dont un tiers des milliardaires mondiaux.

Amy Butte a eu l'idée de créer Spend Grow Give en voyant son mari, pourtant gestionnaire de fortune, avoir des difficultés à discuter argent avec ses enfants adolescents. Elle s'était alors dit que les adultes avaient encore plus de mal à discuter d'argent que de sexe avec leurs enfants.

«Les jeunes adultes n'ont nulle part où aller pour apprendre des choses sur l'argent et la finance, particulièrement sur un ton et un média qu'ils comprennent.»

Un ton justement moqué par le blog américain Gawker, qui rigole de voir la déflation expliquée par une comparaison avec le camping («Imagine que tu campes dans une forêt et que tu as fait un feu pour cuisiner –s'il devient incontrôlable, tout brûle et tu vas te retrouver avec un problème. C'est un peu comme l'inflation rapide. Mais s'il s'éteint, tu vas avoir froid, faim, et tu auras probablement un gros coup de cafard. C'est plutôt comme la déflation, et s'il y en a trop, ça peut être vraiment difficile de faire repartir ce feu»):

«Nooooooon! Rien que l'idée que “Chet” puisse être bloqué dans les bois sans nourriture, abri, ni même un polo propre est insupportable. A elle seule cette histoire d'horreur devrait suffire à vous convaincre de l'inscrire auprès de Tile Financial et de garder votre argent là où il a toujours été... chez Citigroup.»

Photo: Burning money / purpleslog via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte