Monde

Wikileaks publiera de nouveaux documents sur l'Afghanistan

Slate.fr, mis à jour le 14.08.2010 à 16 h 13

Wikileaks va publier le reste des documents sur l’Afghanistan. Julian Assange l’a confirmé le 14 août à Stockholm, Wikileaks «ne sera menacé ni par le Pentagone ni par tout autre groupe». Le fondateur de Wikileaks, qui arbore un nouveau look –cheveux bruns courts et mèches argentées–, a déclaré que son site allait publier d'ici un mois 15.000 documents militaires confidentiels supplémentaires sur la guerre en Afghanistan, malgré l'injonction du Pentagone.

Le 12 août, Washington, par la voix de Geoff Morrell, porte-parole du département de la Défense, avait lancé un appel pour que ces parutions cessent.

«S'ils publient de nouveaux documents après avoir pris connaissance de nos inquiétudes concernant le tort que cela peut causer à nos soldats, à nos alliés et à des civils afghans innocents, cela serait hautement irresponsable.»

De même, l’ONG Reporters sans frontières avait adressé une lettre ouverte au fondateur de Wikileaks :

«Reporters sans frontières […] regrette l’incroyable irresponsabilité dont vous avez fait preuve lors de la publication de votre article intitulé “Journal d’Afghanistan, 2004 – 2010”, le 25 juillet 2010 sur le site Wikileaks. Vous avez, à cette occasion, diffusé sur votre site quelque 92 000 documents mentionnant les noms de collaborateurs afghans de la coalition militaire internationale présente en Afghanistan depuis 2001. […] Divulguer l’identité de centaines de collaborateurs de la coalition en Afghanistan est lourd de danger. Les Talibans et d’autres groupes armés peuvent établir sans difficulté, à partir de ces documents, une liste noire de personnes à abattre et mener des vengeances meurtrières.»

Mais Julian Assange l’assure: Wikileaks fera preuve de prudence. «Tous les documents seront publiés.» Mais ils seront présentés de façon à protéger «les noms de parties innocentes qui font face à une menace significative» et le site étudie «ligne à ligne» les documents en question, notamment parce que ce sont ceux qui avaient mis de côté car ils ont plus de chance de contenir des informations personnelles.

Fin juillet, Wikileaks a publié 92.000 documents sur la guerre en Afghanistan en les fournissant en amont au New York Times, au Spiegel et au Guardian.

Julian Assange ne varie pas quand il explique ses objectifs, comme le rapporte l’AFP:

«Nous voulons trois choses: libérer la presse, révéler les abus et créer et sauvegarder les documents qui font l'Histoire.»

À LIRE ÉGALEMENT : Le recensement des morts afghans (infographie) ; Wikileaks: petit manuel de la fuite parfaite ; Le paradoxe Wikileaks ; Une application pour enquêter sur les documents Wikileaks

Photo: Julian Assange / capture d’écran du reportage diffusé par France 24.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte