Life

Lucy coupait-elle sa viande?

Slate.fr, mis à jour le 13.08.2010 à 10 h 50

Sculpture de "Lucy" au Musée d'Anthropologie Maxwell/ hairymuseummatt via Flickr

Sculpture de "Lucy" au Musée d'Anthropologie Maxwell, Université du Nouveau Mexique / hairymuseummatt via Flickr CC License By

Lucy et ses amis mangeaient-ils de la viande? Des scientifiques viennent de découvrir des traces de coupures sur des fossiles de côte et d'os de cuisse d'animaux en Ethiopie, un signe sûr –d'après eux– que nos ancêtres utilisaient des outils en pierre et consommaient de la viande au moins 800.000 ans plus tôt que ce que l'on pensait jusque-là.

Les plus vieux outils en pierre retrouvés datent de 2,6 millions d'années, mais d'après cette nouvelle découverte, nos ancêtres pourraient avoir commencé à en utiliser il y a 3,4 millions d'années, rapporte le New York Times. Bien qu'aucun fossile humain n'ait été trouvé près des os d'animaux, l'équipe internationale de paléoanthropologues, archéologues et géologues a estimé que l'Australopithecus afarensis, l'espèce dont fait partie Lucy, était le seul groupe hominidé qui aurait pu utiliser ces outils. L'équipe ne sait pas encore si ces individus ont construit les outils ou ont seulement sélectionné des pierres naturellement très coupantes, ni s'ils s'en étaient servis pour chasser ou pour récupérer les restes d'une bête morte.

Mais les chercheurs estiment que ces preuves apportent de nouveaux éléments sur les premières phases d'utilisation d'outils en pierre et pourraient permettre de mieux comprendre comment cette utilisation a évolué vers deux traits propres à notre espèce: «le fait d'être carnivore et de réaliser et utiliser des outils». Dans les mots d'un des chercheurs:

«Maintenant, quand on imagine Lucy en train de marcher dans le paysage est-africain à la recherche de nourriture, nous pouvons pour la première fois l'imaginer avec un outil en pierre dans la main et en train de chercher de la viande.» 

Pour autant, toute la communauté scientifique ne s'est pas ralliée aux découvertes de l'équipe: plusieurs scientifiques spécialisés dans ce domaine, mais qui n'ont pas participé aux recherches, ont déclaré que les conclusions de l'équipe dépassaient de loin les preuves qu'ils avaient. Mais le Docteur Zeresenay Alemseged, directeur de la recherche et découvreur de Selam en 2004, ne s'inquiète pas:

«Peu de gens, voire aucun, douteront de l'authenticité des marques de coupures, une fois qu'ils examinent nos preuves.»

Quant à Yves Coppens, l'un des découvreurs, en 1974, de Lucy, il ne doute pas des trouvailles de l'équipe, comme le rapporte Le Figaro:

«C'est un papier très sérieux, très solide. Il n'y a pas de doute. Et je ne dis pas cela parce que je connais très bien le Dr Alemseged puisque j'ai dirigé la thèse qu'il a réalisée à Paris.»

Jusque-là, on considérait que les Australopithecus afarensis étaient végétariens et que les outils étaient apparus avec les espèces «Homo», explique Scientific American, alors que Lucy appartient à l'ordre des primates. En 1964, des paléoanthropologues avaient ainsi nommé la première espèce Homo «H. habilis» («homme habile de ses mains») vue son association avec les outils de pierre. Et le premier exemple de fossiles humains proches d'outils remonte à 2,3 millions d'années, avec un fossile apparenant à l'espèce Homo.

Photo: Sculpture de "Lucy" au Musée d'Anthropologie Maxwell, Université du Nouveau Mexique / hairymuseummatt via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte