Monde

Il manque 200 centenaires au Japon

Slate.fr, mis à jour le 12.08.2010 à 11 h 10

Photo: The Face of the Mummy / Chibart via Flick CC License by

Photo: The Face of the Mummy / Chibart via Flick CC License by

Sur les 40.000 centenaires recensés officiellement au Japon, près de 200 manquent à l'appel et pourraient être en fait morts depuis bien longtemps. Les autorités japonaises avaient lancé une grande enquête de recensement après qu'un homme de 111 ans, prétendumment doyen de Tokyo, a été retrouvé momifié sur son lit de mort où il gisait depuis plus de 30 ans.

Parmi les centenaires manquant à l'appel, 21 seraient théoriquement plus âgés que le doyen de l'archipel officiellement reconnu par les autorités qui a 113 ans. Une femme âgée supposément de 125 ans suscite ainsi l'interrogation. Depuis 1981, son adresse a changé... et elle vivrait dans un parc, explique le Daily Telegraph.

Dans la seule ville de Kobé, 105 centenaires ont disparu. Les autorités locales promettent une enquête.

La révélation fin juillet de l'incroyable histoire de l'homme momifié dans son lit avait choqué le Japon à cause des soupçons de fraude. Sogen Kato continuait en effet de percevoir son allocation de veuvage pour un montant total de 9,5 millions de yen (environ 85.000 euros) après le décès de son épouse en 2004, âgée de 101 ans. Plus d’un quart de cette somme avait été retiré du compte du mort au début du mois de juillet, renforçant les soupçons des enquêteurs.

«Il est impossible de vérifier systématiquement si la personne est bien morte quand il y a un avis de décès de déposé», déclare Midori Kotani, directeur de recherche à l'Institut Dai-Ichi. «Le système des pensions est fondé sur la croyance que les gens sont honnêtes, pas qu'ils tuent les membres de leurs familles et les enterrent.»

L'absence de déclaration de décès de certains centenaires peut aussi s'expliquer par leur isolement, la famille et les voisins ne s'apercevant pas de leur mort. Certains sociologues voient dans ce phénomène une rupture symptomatique des liens communautaires et familiaux, selon l'AFP.

Au-delà de ces centenaires disparus, le Japon reste le pays de la longévité grâce à une hygiène alimentaire exceptionnelle et un système de soins perfectionné. Sur les 40.000 centenaires recensés, 87% sont des femmes, selon les derniers chiffres donnés par le gouvernement.

Photo: The Face of the Mummy / Chibart via Flick CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte