Monde

Le futur de l'université selon Bill Gates

Temps de lecture : 2 min

Bill Gates / World Economic Forum via Flickr CC License by
Bill Gates / World Economic Forum via Flickr CC License by

L’ancien directeur de Microsoft est revenu à l’occasion de la conférence Techonomy, organisée à Lake Tahoe (Californie), sur le rôle qu’internet pourrait jouer dans la formation des jeunes Américains.

Selon lui, l’idée selon laquelle les étudiants sont obligés de se rendre à l’université pour y suivre un enseignement de qualité a vécu:

«D’ici cinq ans, vous pourrez trouver gratuitement les meilleurs cours magistraux au monde sur le web. Cela sera mieux que n’importe quelle université.»

Appelant de ses voeux une méthode de reconnaissance des enseignements perçus en ligne, le deuxième homme le plus riche du monde reconnaît toutefois que tout cela ne concernerait que l’enseignement supérieur, le primaire traditionnel restant à ses yeux «essentiel».

La baisse des coûts serait pour Bill Gates le principal avantage de l’université dématérialisée. Il serait alors possible pour les jeunes les plus démunis d’avoir accès à des cours de qualité. Si une telle méthode avait vu le jour il y a dix ans, une certaine Rebecca aurait peut-être connu un tout autre destin.

TechCrunch rapporte que l’ancien numéro 1 de Microsoft considère les imposants livres scolaires comme une autre aberration de notre époque: ils auraient atteint une taille démesurée au fil du temps, quand l’électronique permettrait de modifier l’ouvrage régulièrement, dans un souci d’accessibilité.

Photo: Bill Gates / World Economic Forum via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Une petite annonce fait tomber Républicains et Démocrates dans le même panneau

Les deux camps avaient tort.

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

À Londres, les élites déclarent la guerre aux sous-sols géants

Les propriétaires des quartiers chics londoniens ne veulent plus des extensions souterraines démesurées des résidences de leur voisinage.

Newsletters