Culture

Jennifer Aniston: Pas besoin d'un homme pour être une bonne mère

Temps de lecture : 2 min

Jennifer Aniston / gdcgraphics via Flickr CC License By
Jennifer Aniston / gdcgraphics via Flickr CC License By

Incroyable! Jennifer Aniston affirme que les femmes n’ont pas besoin d’un homme pour être des bonnes mères… En tournée promotionnelle pour son nouveau film Une famille très moderne, où elle joue une femme qui a recours à l’insémination artificielle pour procréer (son personnage pensait avoir choisi son donneur de sperme selon toutes sortes de critères et se rend compte que c’est en fait son meilleur ami qui l’a remplacé), la star américaine en a profité pour défendre le choix de l’héroïne qu’elle interprète, rapporte People:

«L’argument de ce film c’est, qu’est-ce qui définit la famille? Ce n’est pas nécessairement le modèle traditionnel avec une mère, un père, et un chien qui s’appelle Spot. L’amour, c’est l’amour, et la famille est composée des gens qui vous entourent et de votre sphère immédiate. C’est ce que j’aime à propos de ce film. Il ne véhicule pas le type traditionnel de stéréotype sur ce qu’est la famille que la société nous a inculqué.»

Aniston, que les magazines prennent un malin plaisir à identifier comme une pauvre vieille fille seule parce qu’à 41 ans, elle n’a pas d’enfants ni de partenaire stable (et parce qu’elle s’est fait piquer Brad Pitt par Angelina Jolie), a réaffirmé qu’elle comptait bien avoir une famille un jour ou l’autre, avant d’ajouter:

«Les femmes sont de plus en plus en train de s’en rendre compte, de savoir qu’elles n’ont pas à se ranger avec un homme juste pour avoir cet enfant. Les temps ont changé, et c’est aussi ce qui est extraordinaire, le fait que nous avons tellement d’options aujourd’hui, par opposition à nos parents qui ne pouvaient pas avoir d’enfants parce qu’ils avaient attendu trop longtemps.»

Pour autant, la star ne compte pas avoir recours à un donneur, contrairement à son personnage Kassie, qui choisit le sien «presque comme si elle customisait ses baskets Nike en ligne: “Je vais choisir le donneur parfait. Il va être blond. Il va avoir un QI élevé.”». Elle explique ainsi à Entertainment Tonight:

«Je ne pense pas que personnellement ce soit quelque chose que je veuille, mais je ne dis pas jamais, parce que je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je pourrais sortir de cet hôtel et rencontrer l’homme de mes rêves ou bien me faire renverser par un bus. Tout est possible.»

À LIRE ÉGALEMENT: Les enfants, c’est pas automatique

Photo: Jennifer Aniston / gdcgraphics via Flickr CC License By

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters