Monde

90% de touristes israéliens en moins en Turquie

Slate.fr, mis à jour le 06.08.2010 à 19 h 29

L'attaque de la flottille de la paix par l'armée israélienne en mai 2010 continue de faire des vagues: le nombre de touristes israéliens visitant la Turquie a chuté de 90%, a annoncé le ministère du tourisme turc à Al Jazeera.

Des données officielles rendues publiques jeudi ont confirmé cette baisse consécutive à des tensions entre les deux pays. Le ministère du tourisme détaille:

Seuls 2.605 citoyens israéliens ont visité la Turquie en Juin 2010 comparés au 27.289 ayant visité le pays l'année précédente à la même période. Durant les six premiers mois de cette année, 75.071 Israéliens sont allés en Turquie, soit une baisse de 17,9% par rapport aux 91.450 qui avaient visité la Turquie pendant la même période l'année dernière.

Neuf activistes turcs ont été tués durant l'assaut contre la flottille de la paix par un commando de l'armée israélienne.  Les relations fragiles entre les deux pays se sont fortement dégradées à la suite de cette affaire. Ankara avait rappelé son ambassadeur et annulé des accords de guerre avec son allié de longue date.

Le 20 juillet, le ministre du tourisme turc Ertugrul Gunay avait affirmé sur Ynetnews.com:

«La Turquie a stabilisé de manière consistante son industrie touristique. Les 10% de croissance, un chiffre plus élevé que le moyenne mondiale, se poursuivent.»

Et le vice-président de la fédération des hôteliers turcs avait renchéri:

«La baisse du nombre de visiteurs israélien a occasionné une hausse du nombre de visiteurs provenant des pays voisins comme l'Iran.»

A cause des manifestations de protestation en Turquie, Israël avait conseillé à ses citoyens d'éviter de voyager dans le pays. Cette mesure a toutefois été levée le 21 juillet 2010.

Alors que le premier avion de touristes israéliens en partance pour la Turquie depuis l'incident a décollé le 3 août, Haaretz souligne leur importance dans ce pays. Selon le journal israélien, malgré la colère suscitée par l'attaque de la flottille humanitaire, Ankara n'a pas découragé les touristes:

«Il convient de relever qu'après cet incident, dans le tumulte diplomatique, la Turquie n'a pas dit un seul mot qui aurait pu être interprété comme un signal hostile aux touristes israéliens. Les Israéliens qui ont eu le courage de se rendre en Turquie juste après l'attaque, pour le travail ou le plaisir, ont été surpris de constater qu'ils ont été traités avec une extrême amabilité. Autrement dit, l'hostilité entre les peuples est née, dès le départ, dans l'imaginaire israélien et a été renforcée par les avertissements des services de sécurité. L'hypothèse était que les Turcs étaient furieux».

A LIRE EGALEMENT: Rupture totale entre Israël et la Turquie; La «Flottille de la paix» est-elle vraiment un convoi humanitaire? ; «Flottille de la paix»: questions sur un fiasco militaire; Flottille pour Gaza: une enquête sur quoi?

Photo: Istanbul-Turkey, Budgetplaces.com via Flickr, License CC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte