Monde

Les fastueuses vacances de Michelle Obama

Temps de lecture : 2 min

Photo: Michelle Obama à Marbella, le 4 août 2010 - REUTERS/Jon Nazca
Photo: Michelle Obama à Marbella, le 4 août 2010 - REUTERS/Jon Nazca

La première dame des États-Unis est actuellement en vacances à Marbella, dans le sud de l’Espagne, accompagnée de sa fille Sasha et de... 68 agents des services secrets pour assurer sa protection. Tout ce petit monde loge de plus dans un hôtel 5 étoiles où la nuitée peut se chiffrer à 1.900 euros (2.500 dollars) et s’est rendu sur place à bord d’un avion servant aux voyages officiels du vice-Président, pour un coût estimé par CBS à près de 56.000 euros (73.781 dollars) l’aller simple.

Une blogueuse républicaine du New York Daily News a donc sonné la charge contre un comportement «digne de Marie-Antoinette». Andrea Tantaros pointe du doigt le décalage entre la situation économique de nombreux ménages américains et le coût pour le moins élevé des congés de Michelle Obama:

«En janvier dernier, le Président Obama déclarait: "Chacun dans ce pays va devoir sacrifier quelque chose, accepter le changement pour le bien de tous. Tout le monde va devoir donner. Tout le monde va devoir s'investir." Si le sacrifice doit précéder le changement, qu'est-ce que la famille qui a fait campagne sur le changement va bien pouvoir offrir? Un double language élitiste ne fera pas l'affaire.»

Car l’identité de la personne devant payer la note finale est encore floue, d'autant qu'une journaliste du Sun-Times rapporte que la première dame en est déjà à son huitième déplacement cet été. La règle en vigueur sur le sujet stipule que le gouvernement ne prend en charge que les frais liés aux voyages officiels de la famille présidentielle. Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs a d’ailleurs tenu a préciser:

«[Michelle Obama] est une citoyenne et mère actuellement en vacances à titre privé. Je crois que c’est la seule chose à dire à ce sujet.»

Reste que des questions sur la nature même du déplacement à Marbella persistent. La première dame doit en effet rencontrer le Roi Juan Carlos et la Reine Sofia durant son séjour. Les membres du service de sécurité de Michelle Obama seront selon toute vraisemblance payés par le gouvernement, voyage officiel ou non.

Alors qu’on pourrait s’attendre à une avalanche de critiques de la part des médias américains, il est étonnant de constater à quel point ceux-ci restent mesurés sur le sujet. Nombre d’entre eux rapportent les reproches d’Andrea Tantaros et multiplient les liens vers son blog (dont le billet a été depuis partagé près de 20.000 fois sur Facebook), mais se gardent bien de reprendre les réprimandes budgétaires à leur compte. On est encore bien loin d’un «Joyandet-gate» à l’américaine.

Photo: Michelle Obama à Marbella, le 4 août 2010 - REUTERS/Jon Nazca

Slate.fr

Newsletters

À la veille de la probable élection de Bolsonaro, de sombres nuages planent sur Rio

À la veille de la probable élection de Bolsonaro, de sombres nuages planent sur Rio

Le Brésil reste le Brésil, même pendant les trois semaines séparant les deux tours de l'élection présidentielle. Mais cette fois, la tristesse a envahi les visages.

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

En mars 2015, sur un coup de tête, Norm Diamond s'est rendu à une première vente d'objets d'occasion chez un particulier. Au cours des quinze mois qui ont suivi, ce photographe a visité plusieurs centaines de ventes à Dallas (Texas), où il...

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Au Canada, les vendeurs légaux de cannabis contournent la loi

Si la vente et la détention de cannabis sont désormais autorisées au Canada, sa promotion reste interdite.

Newsletters