Economie

Les prix du petit déjeuner flambent

Slate.fr, mis à jour le 06.08.2010 à 11 h 34

Continental breakfast / dan taylor via Flickr CC License By

Continental breakfast / dan taylor via Flickr CC License By

Alors que les producteurs de lait français sont en pleine battaille avec les industriels pour qu'ils respectent les accords passés pendant la grève du lait de 2009 (où ces derniers s'étaient engagés à payer entre 320 et 330 euros les 1.000 litres, contre 303 actuellement), le reste des aliments qui constituent un petit déjeuner complet sont affectés partout dans le monde.

The Economist a ainsi compilé un «indice du petit déjeuner» à partir des cours du blé, du café et du jus d'orange, et affirme que le prix de ces aliments réunis a augmenté de 25% depuis le début de juin.

Le cours du blé est bouleversé par la sécheresse et les incendies en Russie, troisième exportateur mondial de céréales. Environ dix millions d'hectares ont été détruits, soit 20% de la surface cultivable du pays, rapporte La Croix. Un analyste y prédisait que le pays pourrait «également privilégier sa consommation intérieure et ne rien exporter du tout» si la canicule durait. C'est aujourd'hui vérifié: le premier ministre Vladimir Poutine a annoncé un embargo aux exportations céréalières, du 15 août au 15 décembre:

«En raison des températures anormalement hautes et de la sécheresse, j'estime justifié d'instaurer un embargo temporaire sur les exportations de blé et de produits agroalimentaires dérivés.»

Les problèmes russes n'affecteraient pas autant le reste du monde si c'était le seul pays à souffrir de mauvaises conditions météorologiques, mais le Kazakhstan et l'Ukraine subissent aussi la sécheresse, alors même que le Canada produira 17% de moins de blé cette année à cause d'un temps trop humide. Au total, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture a revu à la baisse ses prédictions globales de production de blé, prévoyant 651 millions de tonnes au lieu des 676 millions annoncés en juin.

Envie d'un bon café, pour compenser la pénurie de céréales et pain frais? C'est dommage, les prix de l'ingrédient sont les plus hauts depuis 12 ans, avec une augmentation de 30% en un an. Quant au jus d'orange, son prix a aussi augmenté, par crainte d'ouragans tropicaux, d'après The Economist.

Photo: Continental breakfast / dan taylor via Flickr CC License By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte