Monde

L'enfance volée des petites filles afghanes

Slate.fr, mis à jour le 04.08.2010 à 16 h 38

Il est difficile d'être une petite fille pauvre en Afghanistan. Entre l'esclavage, les mariages forcés et la servitude, les fillettes issues de familles démunies n'ont souvent pas la chance d'avoir une vie normale. The Daily Beast rapporte que les filles de ce pays sont considérées comme de l'argent par leurs parents, qui les vendent au plus offrant.

Obaida, une jeune afghane de 11 ans, a été vendue, il y a un an, à un homme, de dix ans son aîné, qui devait la prendre pour femme. Cette transaction a permis à son père d'acheter de la drogue pour sa propre consommation.

Son mari attendait juste qu'elle ait ses règles pour consommer le mariage. Mais Obaida a été sauvée par sa grande soeur Maryam, mariée à l'âge de 11 ans à un aveugle, qui a 20 ans de plus qu'elle, et par la Commission afghane des droits de l'homme. Maintenant, elle est sous la protection de l'organisation «Women for Afghan Women». Elle est scolarisée et est qualifiée d'élève modèle par ses encadreurs.

Pourtant, souligne le site, les mariages de mineurs sont interdits en Afghanistan. Une nouvelle loi contre la violence faite au femme rend ce crime passible de deux ans de prison.

Mais un interlocuteur du site témoigne:

«Des choses comme ça arrive tout le temps. Mais personne n'en parle. C'est très commun. Ces filles sont de l'argent» 

Photo: Codepinkhq via Flickr, License CC

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte