Life

Nissan va vitaminer ses clients

Slate.fr, mis à jour le 02.08.2010 à 14 h 19

Chez Nissan, les voitures du futur diffuseront à leurs passagers de la vitamine C via la climatisation... Ou comment la clim' fera office d'antirides et de crème hydratante. Mais à quels risques?

«Les autorités médicales nord-américaines recommandent de ne pas dépasser la dose de 2.000 mg par jour. La raison de cette limite n’est pas une toxicité de la vitamine, mais le seuil d’apparition de l’effet secondaire de diarrhée», explique ainsi le pharmacien Jean-Yves Dionne sur PasseportSanté.net.

Selon Physorg.com, le constructeur japonais assurait le 28 juillet que ses voitures seront faites de manière à ce que l'automobiliste ne souhaite plus en descendre. Une vision du futur bien particulière...

D'autres éléments risquent de surprendre à bord des futures Nissan. D'ici deux ou trois ans, elles seront équipées de purificateurs d'air à ions négatifs et, plus inhabituel, de fauteuils -conçus par la Nasa- améliorant la circulation sanguine et soulageant les lombalgies.

Un gros plus en termes de confort, mais le plus utile risque de concerner la sécurité active du véhicule: un système anti-collision, comparable aux radars utilisés dans l'aviation et la marine, pourrait éviter les collisions de face jusqu'à la vitesse de 60 kilomètres/heure. Son principe est simple: en jouant sur la pédale d'accélération et de freinage, le système veille à ce que la distance de sécurité avec le véhicule de devant soit optimum.

Un peu plus gadget, il est prévu que les compteurs rappellent aux automobilistes les anniversaires à venir de leurs proches.

Pour l'ingénieur de Nissan Kenichi Tanaka, les voitures doivent être plus qu'un simple mode de transport: «L'aspect émotionnel d'une voiture a augmenté en même temps que le besoin de diversité du client

Au final, Nissan semble jouer, comme d'autres, la carte du bien-être, du tout sécurité et du tout-technologique. Cela attirera probablement les geek, mais s'agit-il d'une avancée ou d'un coup marketing?

Car si ces innovations devaient se confirmer, les Nissan pourraient à l'avenir se montrer plus sûres, plus confortables et probablement... plus chères. En effet, sa voiture tout électrique, la Leaf, risque d'être vendue autour des 30.000 euros en Europe, un an après son lancement sur le continent américain et au Japon. Un tarif élevé pour la plupart des automobilistes.

Photo: Nissan Leaf, by Cliff1066 via Flickr/ CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte