Monde

L'Afrique branchée par le web mobile

Slate.fr, mis à jour le 02.08.2010 à 11 h 10

Photo: 2 members of the Ushahidi Mobile Team/whiteafrican - Flickr CC License by

Photo: 2 members of the Ushahidi Mobile Team / whiteafrican via Flickr CC License by

L’entreprise norvégienne Opera, qui se trouve à l’origine du navigateur internet du même nom, a publié fin juillet son rapport mensuel sur l’état du Web mobile. Sport oblige, celui-ci est spécialement sous-titré «Édition Coupe du Monde», et consacre un chapitre complet au développement de l’utilisation de l'Internet mobile en Afrique.

Afin de prendre le pouls de ce type de consommation, la firme se base sur l’utilisation de son propre navigateur mobile, Opera Mini, disponible sur la majeure partie des téléphones reliés au net. On y apprend ainsi qu’à l’image du reste du monde, le continent africain a vu son nombre d’utilisateurs du Web mobile plus que doubler (+124%) en l’espace d’un an, et le nombre de pages vues presque multiplié par trois (+183%).

Le rapport (document PDF) relève cependant une forte disparité dans l’accroissement de ce type d’utilisation au sein des pays d’Afrique. Ainsi, au Soudan, le nombre de pages vues en un an a connu une augmentation fulgurante de 4.645%, quand l’accroissement du nombre d’utilisateur dépasse également largement la moyenne mondiale (+ 1.225%).

Si on ajoute le fait que le pays soit un des moins concernés du continent par la fracture numérique à «l’effet Coupe du Monde», on comprend aisément que la première place du classement des nations africaines les plus friandes d’Internet mobile soit occupée par l’Afrique du Sud. Dans l’ordre, on retrouve ensuite le Nigeria, le Kenya, l’Égypte, le Ghana, le Soudan, la Libye, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire, la Namibie, le Mozambique et Maurice.

Côté contenu, Facebook est au coude-à-coude avec Google pour la place de site préféré du continent, tous deux talonnés par YouTube.

Pour Jon von Tetzchner, co-fondateur d’Opera, le constat est sans appel:

«Le Web mobile est une question essentielle en Afrique, où le taux d’équipement en téléphones mobiles est bien plus conséquent que celui des ordinateurs. La large disponibilité de ce support fait que l’Internet mobile peut potentiellement concerner des dizaines de millions de personnes de plus que l’Internet 'cablé'.»

La firme a par ailleurs organisé une Coupe du Monde du Web mobile, calquée sur les matchs opposants les seize pays participant à la phase finale. À partir des huitièmes de finale, le vainqueur était celui présentant le meilleur rapport pages vues/nombre d’utilisateurs. À ce petit jeu, c’est le Chili qui a remporté le premier prix. L’histoire ne dit pas si la France aurait pu faire bonne figure.

Photo: 2 members of the Ushahidi Mobile Team / whiteafrican via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte