Culture

Comment pirater un disque vinyle

Slate.fr, mis à jour le 30.07.2010 à 17 h 49

Photo: mikesenese.com

Photo: mikesenese.com

L’ancêtre des supports musicaux restait l’une des dernières forteresses imprenables en termes de copie. Certes, des platines vinyles USB existent, et permettent d’encoder en mp3 ces précieuses galettes désormais introuvables. Mais en ce qui concerne la duplication «physique», le microsillon se défendait à merveille, malgré ses 122 ans d’existence. Les cassettes audio, CD et DVD ne peuvent pas en dire autant.

Il faut dire que l’attirail nécessaire à la production de disque vinyle a de quoi refroidir plus d’un bricoleur du dimanche, comme l’atteste ce reportage de Discovery Channel.

 

Un blogueur américain a cependant réussi à dénicher une technique artisanale, en retrouvant des articles effacés depuis grâce au site Wayback Machine.

Parmi les ingrédients nécessaires, on trouve une plaque de verre, un cadre en bois, de la silicone, du plastique liquide et une bonne dose de confiance en l’auteur du didacticiel. Il s’agit en effet de noyer le disque sous une fine couche de silicone qui servira ensuite d’empreinte sur laquelle sèchera le plastique.

Malheureusement, le résultat n’est pas assuré puisque le blogueur en question n’a pas encore pu tester cette méthode. Si le coeur vous en dit, les références des produits à acquérir sont disponibles sur le blog sus-cité. La rédaction de Slate décline toute responsabilité en cas de casse.

Photo: mikesenese.com

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte