Monde

Anna Fermanova est-elle une nouvelle espionne russe?

Slate.fr, mis à jour le 29.07.2010 à 15 h 54

Anna Fermanova, une Américaine d'origine lettonne, a été arrêtée le 15 juillet près de Dallas. Elle revenait d'un séjour de quatre mois à Moscou, là où son mari vit. En février dernier, elle avait été trouvée à l'aéroport Kennedy de New York en possession de matériel militaire, au moment d'embarquer vers Moscou. Avant de la relâcher, les agents de sécurité avaient confisqué son butin: trois lunettes à vision de nuit d'une valeur totale de 11.000 dollars, destinées à équiper des fusils d'assaut comme le M4.

Selon le New York Daily News, les forces de sécurité auraient appris en février -grâce à un informateur anonyme- que la jeune femme était liée à un trafic d'accessoires pour armes. Accusée d'avoir tenté «d'exporter des armes américaines intentionnellement et en connaissance de cause», Anna Fermanova encourt une peine de dix ans de prison. Mais son avocat, Scott Palmer, a nié en bloc la responsabilité de sa cliente:

«C'est une gentille jeune femme juive qui vit avec ses parents lettons [...] Il n'y a pas de lien avec le terrorisme. Il n'y a pas d'espionnage [...] Elle a acheté les lunettes légalement, il faut simplement une licence pour les exporter [...] Ces lunettes étaient destinées à des amis de son mari, qui sont chasseurs en Russie. Ils ont acheté ce matériel aux Etats-Unis, car il est très cher en Russie.»

Pour le moment, Anna Fermanova a admis avoir noirci au marqueur les numéros de série des lunettes «afin qu'elles soient moins remarquables.» D'après The Smoking Gun, cela prouve qu'elle savait qu'il était interdit d'en exporter vers la Russie.

Est-elle pour autant une nouvelle Anna Chapman, mi-espionne russe mi-agent dormant aux Etats-Unis? Rien n'en atteste pour le moment. Le profil des deux jeunes femmes présentent néammoins d'étranges similitudes: toutes deux slaves, jolies, elles n'hésitent pas à jouer de leur charme, notamment sur Facebook.

Ces deux arrestations, à quelques semaines d'intervalle, rappellent que l'espionnage reste en vigueur entre les Etats-Unis et la Russie, 19 ans après l'implosion de l'URSS. Le 8 juillet dernier, Patrick Pesnot, le producteur de l'émission de France Inter «Rendez-vous avec X», s'étonnait que la plupart des espions russes échangés avec les Etats-Unis avaient été implantés après la fin de la guerre froide.

Photo : Gunshot/ magnoid via Flickr / CC Licence By

 

 





Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte