Life

Starcraft 2, le retour d'un jeu vidéo culte

Slate.fr, mis à jour le 27.07.2010 à 15 h 00

Douze ans après le premier Starcraft, la communauté des gamers va pouvoir renouer avec l'univers futuriste du jeu avec la sortie mondiale de l'opus numéro deux, «Wings of liberty», mardi 27 juillet. Le temps aidant, les graphismes ont largement progressé, la 2D isométrique ayant laissé place à un gameplay similaire à celui de la série des Warcraft, c'est à dire une 3D vue de dessus.

La formule, elle, n'a guère évolué:  les Terran (les hommes, exilés) les Zerg (aux faux airs d'Aliens) et les Protoss (aux traits de Predators) s'affrontent toujours dans l'espace, avec l'idée de dominer le champ de bataille. Mais faire de Starcraft une « simple» boucherie galactique serait réducteur. Car la mythologie de la série est bien plus profonde: par le passé, les Xell'Naga, dieux Protoss eugénistes, ont jeté les bases du conflit en souhaitant créer la race la plus pure. Sont-ils toujours vivants après la révolte de leurs ex-progénitures, les Zergs? Qui des Protoss ou des Terran, parfois alliés, saura réinstaller la paix durablement?

La complexité scénaristique de la série explique grandement son statut, tout comme sa plateforme multijoueurs Battle.net, une innovation en 1998. Starcraft 2 ne change pas une formule qui a fait ses preuves, selon gameblog.fr:

«Si mon premier contact avec le jeu lui a surtout valu le surnom de StarCraft 1.5, le reste du titre surprend, en proposant un lot de nouveautés non négligeables. Et bien vues.»

Les quelques nouveautés plairont aux aficionados du genre: le vaisseau du héros terran Jim Raynor, l'Hypérion, sera par exemple désormais l'objet de préparations en amont de la bataille. Aux commandes de ce fameux Battlecruiser, il est désormais possible d'améliorer son armée et de recruter des mercenaires.

En Corée du Sud –où Starcraft est le jeu préféré des gamers– comme dans le reste du monde, le nouvel opus a déjà les allures d'un best-seller. Selon le site spécialisé gamrfeed, 800.000 pré-commandes étaient à signaler hier pour les seules Amériques. Le chiffre total pourrait monter à 7 millions d'exemplaires d'ici la fin de l'année, prédit Mike Hickey, analyste du cabinet Janco Partners. Et il ne s'agit que du premier volet: les deux autres campagnes (celles des Zerg et des Protoss) sortiront à l'avenir –probablement dans les deux ans– ce qui devrait profiter grassement à Blizzard, l'éditeur du jeu de stratégie. Le premier volet coûte à lui seul 50 euros (89 euros pour la version collector).

Chez les gamers, la sortie du jeu était évidemment très attendue, à quelques heures du lancement du mode multi-joueurs, prévue pour le 27 juillet au soir. Et déjà, les équipes de joueurs se composent ou se recomposent, même en France, où l'activité reste avant tout une question de passion. A l'étranger, surtout en Corée du Sud, les joueurs sont parfois des professionnels adulés. Au même titre que les stars du football.

Photo: Terran - Starcraft 2, by SobControllers via Flickr / CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte