Monde

Un compte Flickr pour Elisabeth 2.0

Temps de lecture : 2 min

Elisabeth 2.0. Après avoir ouvert un compte Twitter il y a tout juste un an (@BritishMonarchy) et un flux vidéo sur YouTube à Noël 2007, la reine d’Angleterre muscle l’utilisation des royales technologies en ouvrant un compte Flickr. Plus de 600 photos, dont certaines rares et anciennes (sur celle-ci, datée de juillet 1939, la future reine prend le thé) avec plein de chapeaux rigolos et kitsch, des militaires en tenue de combat, des princes et des princesses qui ne font pas rêver, etc. Un joli aperçu du Royaume-Uni dans toute sa gloire éternelle.

Les amoureux de la princesse Diana, décédée il y a bientôt 13 ans, ne manqueront pas de souligner qu’elle n’a pas son album personnel — sur les 28 albums mis en ligne pour l’instant— et qu’elle ne figure que sur quelques rares clichés, toujours accompagné d’un prince (Charles, Williams ou Harry).

L’ouverture de ce compte correspond avec l’ouverture estivale de Buckingham Palace et une exposition consacrée à la Reine qui débute mardi.

La presse britannique est évidemment très emballée. «La Reine a toujours collé à son époque, nous apprend ainsi The Daily telegraph (conservateur). En 1953, elle a autorisé l’entrée des caméras de télévision dans l’abbaye de Westminster pour son couronnement, une première pour un événement officiel.» Immédiatement, il y a eu un boom de la vente de téléviseurs, poursuit le quotidien. Cinquante ans plus tard, il était logique qu’elle ouvre un site web pour elle-même et la famille (1997). A 84 ans, Elizabeth serait «très enthousiaste» devant les nouvelles technologies, The Telegraph n’hésitant pas à la dépeindre en «geekette» : elle a sa «propre adresse mail privée, surfe sur le web et utilise un téléphone portable».

Photo Flickr by BritishMonarchy

Slate.fr

Newsletters

L'anglais est vraiment une langue étrange

L'anglais est vraiment une langue étrange

Des linguistes ont comparé 239 langues de différentes régions du monde. L’anglais apparaît parmi les plus curieuses.

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Un procureur texan va arrêter d'inculper les gens qui volent des produits de nécessité

Si les articles volés coûtent moins de 750 dollars et que les coupables en avaient besoin pour vivre, le nouveau procureur du comté de Dallas évitera d'engager des poursuites.

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Nicolas Diat, le très secret éditeur des réacs

Newsletters