Sports

Landis: «Oui, j'ai vu Armstrong se doper à plusieurs reprises»

Temps de lecture : 2 min

Qui avait dit qu’on ne frappait pas un homme à terre? Pas Floyd Landis en tout cas, qui a en remis une jolie couche sur son ancien coéquipier Lance Armstrong. Une semaine après avoir réitéré ses affirmations sur le dopage supposé du septuple vainqueur du Tour («Armstrong et ses coéquipiers ont remporté leurs titres grâce au dopage», l’ancien vainqueur déchu du Tour 2006 a opté vendredi soir pour une interview face caméra, sur ABC News.

Extraits:

Landis : «Lance Armstrong m’a fourni des patches de testostérone. C’est juste un patch que vous posez sur la peau. Ce n’est pas comme la transfusion sanguine, c’est un peu plus spectaculaire. Il faut une grosse aiguille. Et c’est du sang. (…)

ABC: Avez-vous Lance Armstrong se faire transfuser ?

Landis: Oui.

ABC: Plus d’une fois?

Landis: Oui, à de multiples reprises.»

Il convient désormais de rappeler que Lance et Floyd furent voisins de selle dans l’équipe US Postal et amis. Désormais, les deux hommes se traitent de tous les noms (celui de menteur revient le plus souvent) et ne se parlent plus que par avocats interposés. Celui d’Armstrong rappelant que Landis a longtemps nié s’être lui-même dopé et que son client a subi 300 tests anti-dopage dont aucun — ou presque — ne s’est avéré positif.

Reprenons la suite de l’entretien :

ABC : «Avez-vous Lance Armstrong prendre d’autres produits dopants?

Landis: à l’époque oui. Dans différents centres d’entraînement.

ABC: lesquels?

Landis: comme je l’ai dit, dans ces centres, il y avait de l’EPO qu’il pouvait prendre (…)

ABC: l’avez-vous vu prendre de l’EPO?

Landis: oui. Il m’en a aussi fourni. Je ne vais pas vous dire le nombre de fois où je l’ai vu en prendre mais oui, je l’ai vu. J’ai vu Lance Armstrong se droguer.

ABC: Floyd, Lance Armstrong a toujours nié s’être dopé, toujours affirmé que son succès n’est que le résultat de son énorme travail.

Landis: c’est faux.

ABC: vous dites qu’Armstrong est un menteur?

Landis: Oui, si c’est la question, oui.»

Pour le vainqueur de 2006 détrôné, il n’y a pas qu’un problème Armstrong : c’est juste la preuve que tout le système a un problème. «Parce que ce j’ai décrit, il y a paquet de mecs qui l’ont fait. Si Armstrong n’avait pas gagné, ce serait un autre dopé qui l’aurait emporté.»

Mardi 13 juillet, le New York Times a rapporté que les autorités fédérales avaient cité plusieurs personnes à comparaître afin de faire la lumière sur les assertions de Landis.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

A lire aussi, le blog de Nicolas Vanbremeersch «A mon Tour» et Lance Armstrong, droit vers la chute

Newsletters

Peng Shuai: comment la mobilisation internationale a coupé l'herbe sous le pied de Pékin

Peng Shuai: comment la mobilisation internationale a coupé l'herbe sous le pied de Pékin

Coutumier des disparitions suspectes, le gouvernement chinois n'avait certainement pas prévu le séisme qu'allait provoquer la mise sous silence de la tenniswoman.

La bataille de polochon professionnelle existe, elle se trouve en Floride

La bataille de polochon professionnelle existe, elle se trouve en Floride

Une ligue organise des matchs auxquels participent des combattants de MMA.

L'équipe norvégienne de beach handball remporte son combat contre les bikinis

L'équipe norvégienne de beach handball remporte son combat contre les bikinis

Lors de leur dernier match en championnat d'Europe, les joueuses avaient porté des shorts à la place des culottes de maillots de bain, ce qui leur avait valu une amende.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio