Monde

Marée noire: «Mère Nature ne veut simplement pas qu’on fore ici»

Slate.fr, mis à jour le 24.07.2010 à 13 h 10

Le système d’alerte sur la plateforme de Deepwater Horizon à l’origine de la marée noire dans le golfe du Mexique était partiellement débranché la nuit de l’explosion qui a tout déclenché. Selon le témoignage de Michael Williams, rescapé de l’accident et chef des électriciens à bord de la plateforme, devant la commission d’enquête fédérale, ce n’était pas une défaillance mais bien un choix délibéré — et existant depuis des mois — des propriétaires pour «ne pas multiplier les fausses alertes et réveiller les employés à 3h du matin».

Selon Williams, si le système avait été en service — les capteurs censés notamment avertir des accumulations de gaz et des incendies fonctionnaient bien mais n’étaient pas relié aux alarmes, il aurait pu empêché la mort des travailleurs pris au piège dans une sale des machines. Et probablement la catastrophe…

Pour des experts cités par le Wall Street Journal, cela ne signifie pas que l’activation complète du système de sécurité aurait permis d’empêcher les décès de 11 personnes et la marée noire, mais ce témoignage porte un rude coup au propriétaire de la plateforme, déjà mis à mal par les révélations d’autres témoins montrant les nombreuses défaillances de TransOcean en matière de sécurité (ordinateurs cassés, coupures de courant…). L’exploitant a de son côté estimé qu’il avait respecté les réglementations et que la multiplication des fausses alertes pouvait conduire à l’augmentation des risques et aux diminution de la sécurité de la plateforme.

L’autre temps fort de l’audition de vendredi fut le témoignage de Natalie Roshto, la veuve de l’un des employés tués le 20 avril. Son mari lui avait fait part à de nombreuses reprises ses inquiétudes sur la sécurité à bord de la plateforme : «Dès le premier jour, a-t-elle raconté, il prévoyait l’enfer pour ce puits : Mère Nature ne veut simplement pas qu’on fore ici». Le matin de l’accident, au téléphone, il lui avait fait part des difficultés de l’équipe à contrôler le puits et que la pression était forte…

L’enquête fédérale doit définir les responsabilités dans la catastrophe qui a entrainé la plus grave marée noire de l’histoire des Etats-Unis.

Regarder le témoignage de Michael Williams en vidéo

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte