France

Tentative de libération ratée de l'otage français au Mali

Slate.fr, mis à jour le 23.07.2010 à 12 h 04

Une tentative militaire de libérer l'otage français Michel Germaneau, 78 ans, a échoué jeudi 22 juillet dans le nord du Mali. Selon El Pais, l'opération a été menée par les forces françaises et mauritaniennes. Six terroristes ont été tués durant les affrontements mais l'ingénieur français enlevé le 22 avril au Niger demeure introuvable. Le 11 juillet dernier, ses ravisseurs, le groupe al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), avaient publié une menace d'exécution si leurs revendications n'étaient pas satisfaites par la France. L'ultimatum expire dans cinq jours.

Des sources diplomatiques, interrogées par El Pais, soutiennent que cette opération préoccupe beaucoup le gouvernement espagnol qui, bien qu'informé, n'a pas été consulté par Paris sur les modalités de l'opération. Elles considèrent que la tentative militaire fait courir beaucoup de risques aux otages espagnols Albert Vilalta, 35 ans, et Roque Pascual, 50 ans, entre les mains du groupe terroriste al-Qaida au Sahel de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar depuis presque huit mois.

Le site espagnol rappelle que ce n'est pas la première fois qu'une prise d'otages occidentaux provoque des frictions entre Paris et Madrid:

«Fin février, au cours des négociations pour la libération de l'otage français Pierre Camatte, Paris avait planifié une opération militaire pour le libérer et l'Espagne avait accidentellement découvert le plan. Par la suite, le France a annulé l'opération, préférant échanger Camatte contre quatre islamistes emprisonnés à Kati au Mali».

La ville de Tessalit, situé au nord-est du Mali, a été le point de départ de la tentative de libération. El Pais déclare qu'un avion et des hélicoptères militaires y ont atterri dans la nuit.

Si El Pais fait référence à une opération menée de concert par les forces françaises et mauritaniennes avec l'aide des Etats-Unis, une source interrogée par El Mundo révèle qu'il s'agit d'une opération militaire mauritanienne.

«Pour autant que je sache, c'est l'armée mauritanienne qui a mené la tentative de sauvetage de l'otage français. Au cours des opérations, je n'ai pas entendu quelqu'un parler français».

Un communiqué du ministère français de la Défense a révélé que la France avait apporté un soutien logistique à l'opération militaire.

«Des moyens militaires français ont apporté un soutien technique et logistique à une opération mauritanienne destinée à prévenir une attaque d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) contre la Mauritanie. Ce soutien militaire français rentre dans le cadre de l'appui que la France apporte aux pays de la région engagés dans la lutte contre le terrorisme».

Photo: Capture d'écran d'une vidéo présentant Nick Berg, un otage américain, Reuters/Reuters tv

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte