Monde

Pas de film porno pour l'espionne russe Anna Chapman

Temps de lecture : 2 min

Anna Chapman, capture d'écran Facebook
Anna Chapman, capture d'écran Facebook

Une occasion de perdue pour le septième art: l'espionne russe Anna Chapman a refusé l'offre d'une boîte de production de films pornographiques pour devenir la star d'une de leurs œuvres.

Vivid Entertainment, une compagnie déjà connue pour avoir distribué la «sex-tape» de la star de télé-réalité Kim Kardashian, a écrit une lettre à l'avocat américain de Chapman le 19 juillet:

«Nous sommes conscients qu'elle est en ce moment en Russie, et ne peut peut-être pas encore négocier des arrangements contractuels, mais nous voulons qu'elle sache que nous sommes prêts et désireux de discuter avec elle.»

Dans son communiqué de presse, le président de l'entreprise ajoute:

«Anna était clairement l'espionne la plus sexy que nous ayons vue depuis des années, et la préférée des médias. Bien qu'elle n'ait pas été couronnée de succès en tant qu'espionne, nous pensons qu'elle peut être une actrice super dans un de nos prochains films. Et nous serions prêts à envoyer notre meilleur metteur en scène, B. Skow, à Moscou pour travailler avec elle.»

Las, le blog people TMZ affirme que la rousse sexy aurait refusé l'offre, citant un attaché de presse de Vivid Entertainment. Son avocat aurait affirmé que la jeune femme «n'est aucunement intéressée par notre offre ou par les films pour adultes». Que ceux qui imaginaient déjà Chapman dans Bien baisée de Russie gardent espoir: Vivid sera toujours prêt à accueillir Anna Chapman si jamais elle change d'avis.

Anna Chapman est la plus célèbre des dix espions russes arrêtés aux Etats-Unis puis extradés en Russie dans un troc digne de la Guerre froide. Des photos de son profil Facebook, puis des photos plus intimes de la jeune femme ont été publiées partout, accompagnées du récit de sa vie sexuelle par son ex-mari britannique dans le tabloïd News of the World.

Paradoxalement, rapporte le Financial Times, celle qui affole les médias dans le monde entier n'est absolument pas devenue une star dans son pays d'origine. «Chapman n'est même pas sur notre radar», affirme ainsi la rédactrice en chef du plus gros magazine people russe, qui place l'actrice Nonna Grishaeva en première position des célébrités du pays. Selon un tabloïd local, les espions sont pour l'instant en train d'être debriefés et n'ont pas accès à l'internet ou à leur téléphone, ce qui pourrait expliquer sa relative non-célébrité actuelle.

Mais elle, ou quelqu'un qui prétend être elle, actualise de temps à autre sa page Facebook: dans son dernier statut, Anna Chapman a ainsi réfuté chercher à obtenir 250.000 dollars (196.000 euros) pour une interview.

Photo: Anna Chapman, capture d'écran Facebook

Slate.fr

Newsletters

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

En Australie, une loi datant de 1984 autorise les écoles religieuses à virer ou refuser des employés ou des élèves LGBT

Un récent rapport du Gouvernement vise à remettre au goût du jour cet Acte sur la discrimination sexuelle, toujours en vigueur.

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

De nouvelles publicités pro-Brexit sur Facebook, financées par un mystérieux site d'«informations»

Ces publicités invitent les utilisateurs à écrire à leurs députés afin de les inciter à rejeter le plan Chequers, qui régule les futures relations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Les fausses statistiques de Facebook sur les vidéos ont causé des centaines de licenciements

Des journalistes de The Atlantic estiment que plus de 350 journalistes ont perdu leur emploi en partie en raison des statistiques données par Facebook.

Newsletters