France

La presse française veut lancer son propre Google News

Slate.fr, mis à jour le 21.07.2010 à 19 h 14

Le 19 juillet, lors de son assemblée générale annuelle, le syndicat national de la presse quotidienne (SPQN) a annoncé vouloir lancer un concurrent à Google News. Le programme, ambitieux, prévoit la création d'un kiosque numérique pour distribuer les quotidiens nationaux sur PC, mobile et tablettes. Bien que virtuel, ce kiosque aura un fonctionnement classique, chaque éditeur fixant le prix de son titre et proposant des ventes au numéro ou à l'abonnement. Le syndicat l'a confirmé, par voie de communiqué de presse:

«La monétisation des contenus Web, menée de concert avec différentes familles de presse sera au coeur des priorités.»

L'objectif de ce projet est clair: concurrencer Google News, à qui le SPQN reproche de s'enrichir via l'audience attirée par la diffusion gratuite des articles. Cette fronde avait connu son acmé, début 2010, lorsque la firme californienne avait annoncé son intention d'insérer de la publicité sur Google News... Mais selon certains observateurs, couper le cordon serait risqué. En effet, une étude américaine a montré que le New York Post et le Wall Street Journal tiraient, en octobre 2009, 16.7% et 17.4% de leur audience web par le biais de Google News.

Cela ne décourage pas les six quotidiens français: «des groupes de travail se sont constitués» selon le Figaro. A ce titre, le SPQN aurait contacté Orange et Microsoft -dont le moteur Bing est concurrent de Google- pour en faire des «partenaires technique et marketing» aptes à lui assurer une plate forme technique de distribution, une audience puissante et un financement. Pour ce faire, six quotidiens (Le Monde, Libération, Le Figaro, Les Échos, Le Parisien et L 'Équipe) ont décidé de former un Groupement d'intérêt économique (GIE) afin de construire la dite plate-forme, qui serait ouverte au grand public vers la fin de l'année 2010.

Le financement du projet pourrait être multiforme. Chaque membre du GIE apporterait sa part, mais les différents éditeurs espèrent aussi un soutien via les aides à la modernisation de la presse ou via le grand emprunt, habilité à soutenir les contenus et les services numériques. Ce soutien semble plausible : Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique, François d'Orcival, le président du syndicat professionnel de la presse magazine et d'opinion et Marc Feuillée, le président du syndicat de la presse magazine, assistaient à l'assemblée générale du SPQN.

Google News Ad, by dearch engine land via Flickr / CC Licence By

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte