Monde

Wilson, le ballon de foot gardien de prison

Slate.fr, mis à jour le 21.07.2010 à 13 h 30

Deux prisonniers se sont échappés d’une prison en Argentine alors qu’une des tours de celle-ci était gardée par un mannequin, rapporte la BBC. Selon les employés de la prison, le manque de ressources fait que seulement deux des 15 tours de garde de la prison sont occupées à tout moment. Ils ont expliqué au journal local qu’ils ont placé un ballon de football avec une casquette de garde de prison dans une troisième tour pour créer l’illusion d’un garde supplémentaire.

Les deux prisonniers, Walter Pozo et Cesar Andres, qui effectuaient des peines pour braquage à main armée, se sont évadés de la prison de la région Neuquen samedi 17 juillet. Un responsable de la prison, Nestor D’Abramo, a déclaré que les deux évadés s’approchaient de la fin de leurs peines respectives, et étaient donc logés dans une partie de la prison moins sécurisée. Il a expliqué que les deux compères ont sauté par-dessus une clôture barbelée et escaladé un des murs d’enceinte.

Une source anonyme interne à la prison citée par le journal local Diario Rio Negro mardi 20 juillet a affirmé que le manque de ressources était la cause de l’évasion, et que les caméras de vidéosurveillance avaient cessé de fonctionner il y a plusieurs mois: «Nous avons fabriqué un mannequin avec un ballon de football et une casquette de gardien de prison, de telle manière que les prisonniers puissent voir son ombre et pensent qu’ils sont surveillés, a-t-elle déclaré au Rio Negro. Nous l’avons appelé Wilson, comme dans le film Seul au monde, et l’avons mis dans une des tours» a ajouté la source. Dans le film, Tom Hanks, qui se retrouve seul sur une île inhabitée, donne ce nom à un ballon de volleyball qu’il utilise pour se tenir compagnie. La source espère qu’en montrant du doigt les failles du système carcéral du pays, les politiques allaient être obligés de réagir.

Le directeur du système carcéral, Daniel Vergés, a confirmé l'information, tout en tentant de la minimiser:

«Pour une question stratégique évidente nous ne pouvions pas le dire, mais maintenant que ça a filtré, j'admets que nous avons un mannequin, mais dans ce secteur-là nous avons aussi des caméras qui nous permettent d'observer tous les mouvements»

Mais le chef de la police a admis que de nombreuses caméras de surveillance étaient en panne, et qu'elles ne pourraient être réparées par manque d'argent. Le système carcéral argentin connaît de sérieux problèmes depuis de longues années, et les mutineries y sont fréquentes. En 2007, un incendie provoqué par des prisonniers pour protester contre les conditions de détentions avait fait plusieurs dizaines de morts.

Photo: Capture d'écran de YouTube

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte