Culture

Amazon vend plus d'e-books que de livres reliés

Temps de lecture : 2 min

Les ventes de livres électroniques (e-books) pour le Kindle d’Amazon ont dépassé celles des hard covers ( livres reliés traditionnels , c'est à dire hors livres de poche) sur la période des trois derniers mois, a annoncé le distributeur en ligne. «Le fait que les e-books se vendent mieux que les livres reliés est étonnant quand on sait que cela fait quinze ans que nous vendons des livres reliés, et seulement 33 mois des livres [électroniques] pour Kindle, a déclaré le président d’Amazon Jeffrey P. Bezos dans un communiqué» rapporte le New York Times.

Bien qu’il n’y ait que 630.000 titres électroniques contre des millions de titres disponibles dans des formats traditionnels, Amazon a vendu en moyenne 143 livres Kindle pour 100 livres reliés au cours des trois derniers mois; sur le seul dernier mois, ce ratio était de 180 livres Kindle pour 100 livres reliés. Les chiffres d’Amazon n’incluent pas les livres Kindle téléchargés gratuitement par ses clients (quelques 1,8 millions de titres sont disponibles gratuitement).

Si le cours boursier d’Amazon a baissé depuis la sortie de l’iPad d’Apple, l’entreprise n’a jamais vendu autant de Kindle. «Les ventes de Kindle augmentent chaque mois au deuxième trimestre 2010, au même moment où Apple a commencé à vendre l’iPad, et le taux de croissance a triplé après qu’Amazon a baissé le prix du Kindle de 259 dollars [200 euros] à 189 dollars [146 euros] fin juin» écrit le New York Times.

Le site Wired rappelle néanmoins que le marché global des e-books reste minuscule à côté de celui des livres imprimés. Selon un rapport de Publisher’s Weekly de l’année dernière, les ventes des livres reliés étaient estimées à 4,4 milliards de dollars en 2009 (3,4 milliards d’euros) en incluant aussi bien les livres pour adultes que pour enfants, tandis que les livres de poches devaient générer 5,1 milliards de dollars (4 milliards d’euros) de revenus, les livres audio 218 millions de dollars (169 millions d’euros) et les e-books seulement 81 millions de dollars (63 millions d’euros), soit moins de 1% des équivalents imprimés. Et cela sans compter les manuels scolaires, les bibles et les livres professionnels.

Wired explique aussi que la croisade de l’e-book est bien aidée par le fait que les livres reliés coûtent en moyenne 26 dollars (18 euros), tandis que les livres Kindle coûtent bien moins cher en moyenne (Plus de 510.000 titres du catalogue e-book d'Amazon coûtent 10 dollars au moins, d'après Amazon)

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Photo: The Books Room / Photos8.com via Flickr CC License By

Newsletters

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

La dernière sorcière de Salem, graciée 329 ans après sa condamnation à mort

Elle vient d'être innocentée grâce au travail d'une classe de collégiens du Massachusetts.

Festival de Cannes, jour 12: «Showing Up», doux éclair avant la fin du show, et derniers éclats

Festival de Cannes, jour 12: «Showing Up», doux éclair avant la fin du show, et derniers éclats

Au dernier jour du festival et en attente du palmarès, éclairages sur quelques œuvres mémorables, dont le nouveau film de Kelly Reichardt et d'autres réalisations inspirées par l'histoire personnelle de leurs réalisateurs et réalisatrices.

«Godland», le film qui aurait dû avoir la Palme d'Or

«Godland», le film qui aurait dû avoir la Palme d'Or

Sélectionné dans la section Un Certain Regard, ce film islandais s'est démarqué comme l'œuvre majeure du Festival de Cannes 2022.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio