Life

Pas d'amis? Louez-en un!

Slate.fr, mis à jour le 20.07.2010 à 15 h 54

Dans le meilleur des cas, vous détestez aller au ciné tout seul, et ce soir tout le monde vous a lâché. Dans le pire des cas vous faites partie des 10% français qui ont moins de trois contacts directs par an... attendez un peu que RentAFriend s'installe en France. Le site, qui propose déjà ses services aux Etats-Unis et au Canada, se lance cette semaine en Angleterre. Son objectif? «Donner une chance aux gens de dépasser leur retenue anglaise» en leur permettant d'engager quelqu'un pour leur tenir compagnie, rapporte le Guardian.

«Engager»... c'est là le point sensible. Il s'agit bien de payer quelqu'un en échange de sa compagnie... Voilà le principe: l'âme esseulée entre dans sa barre de recherche: www.rentafriend.com. Tous les profils des «amis» potentiels, qui comportent des photos et des courtes présentations, sont accessibles gratuitement. Bien sûr un abonnement premium existe: pour 25 livres ( 29,50 euros) par mois il donne accès à une base de donnée de plus de 200.000 «amis». A partir de ces profils, la personne choisit un ami, qui lui propose alors un tarif à partir de 10 livres (12 euros) par heure, «mais qui peut se négocier».

Les relations proposées sont «strictement platoniques», avertit le site, en précisant qu'il ne s'agit pas d'une agence d'escorte... mais ce n'est pas encore clair pour tout le monde, d'après Lewis Moore, interviewé par WWAY, qui, séduit par l'idée du site, propose son amitié depuis 3 mois sur le site. La majorité des réponses qu'il reçoit sont celles de gens qui utilisent le site «pour trouver bien plus qu'un ami» assure t-il.

Dans cette présentation vidéo, une femme déguisée en hôtesse de l'air au sourire Colgate précise d'ailleurs les types d'activités envisageables avec l'ami de location...

«Vous pouvez louer un ami avec qui vous balader, aller au restaurant ou au cinéma, quelqu'un avec qui aller à une fête, ou qui puisse vous apprendre un nouveau hobby, ou vous aider à vous repérer dans une ville inconnue»

Et pourquoi pas louer un ami pour vous aider à vous motiver pendant votre jogging, propose même le site, d'après lequel on trouve, parmi les recherches les plus populaires, celles d'un partenaire pour une prom -bal d'étudiants en fin d'année- ou d'un acolyte pour aller draguer.

Rien de choquant pour le fondateur Scott Rosenbaum, pragmatique, simplement parti du constat qu'il existait un manque dans le marché des sites de rencontres en ligne. «Personne n'offrait de l'amitié». Soit.

Voilà un autre concept sans doute un peu moins dérangeant: Rent a Local Friend propose un site internet pour  louer un «ami local» lors d'un voyage à l'étranger. L'idée de la fondatrice - Alice Moura, une brésilienne-  étant de proposer un tourisme alternatif, et d'épauler les touristes perdus dans une ville inconnue et à la recherche de contacts locaux et de plans hors des sentiers battus. A l'origine destiné aux routars, la clientèle inclut finalement des personnes âgées, ainsi que «des familles qui n'aiment pas les circuits touristiques rigides, et des jeunes qui veulent connaître les endroits branchés» assure la fondatrice.

D'après l'AFP, le service fonctionne déjà dans 15 villes comme New York, Barcelone, Shanghaï et New Delhi, grâce à 27 «amis locaux» qui parlent tous au moins anglais et proposent des circuits personnalisés: un champion de surf à Hawaï, une artiste peintre à Paris, un médecin à Berlin ou un journaliste à Buenos Aires. Le coût varie selon les villes: 80 euros à Milan, 77 dollars à Rio de Janeiro et 90 dollars à San Francisco.

Et la fondatrice est formelle, «dans de nombreux cas, l'ami local est devenu un véritable ami». Est-ce le cas pour RentAfriend?

Photo: For Rent/Editor B via Flickr, Licence CC 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte