Life

Le charbon de votre barbecue est-il toxique?

Slate.fr, mis à jour le 19.07.2010 à 17 h 21

Merguez party / thesoundofviolence via Flickr / CC Licence By

Merguez party / thesoundofviolence via Flickr / CC Licence By

Selon Robin des Bois, une association pour la protection de l'homme et de l'environnement, 18.000 tonnes de traverses de chemin de fer et les poteaux usagés du réseau de France Telecom sont, chaque année, reconvertis en charbon de bois alimentaire.

Gros hic selon lefigaro.fr: ce bois de récupération serait toxique car imperméabilisé à la créosote, un mélange d'hydrocarbures cancérigène. Et en 2009, 3.600 tonnes de charbon issu de bois toxique auraient été mises en vente... «Environ un quart du charbon de bois fabriqué en France contiendrait de la créosote», explique Jacky Bonnemains, le président de Robin des bois. Une estimation confirmée par Laurent Cougnoux, le rédacteur en chef du Lot en action, un journal associatif bimensuel.

Pourtant, depuis un arrêté du 2 juin 2003, les traverses sont considérées comme des «déchets dangereux». Selon ce texte, les bois traités avec de la créosote doivent être réservés à «un usage exclusivement professionnel et industriel, tel que, par exemple, pour les voies de chemins de fer, les lignes électriques, les clôtures, l'agriculture (...)».

Si elles sont reconnues dangereuses, pourquoi ces traverses de bois se retrouvent-elles à cuire des merguez lors du barbecue dominical? De source officielle, Réseau Ferré de France se dit confiant:

«Sur le plan réglementaire et en terme de santé publique, cette question ne pose pas de problème».

Pour affirmer cela, l'entreprise s'appuie sur une décision du Conseil supérieur de l'hygiène. A l'époque, en 1999, l'organisme d'État avait donné son avis favorable à la technique de combustion utilisée, la thermolyse. De son côté, le rédacteur en chef du Lot en action, Laurent Cougnoux, affirme qu'il «reste des particules» après le traitement du bois. Et le président de l'association Robin des Bois, Jacky Bonnemains, aimerait au mieux l'arrêt de fabrication de combustible à partir de ce bois, au pire que l'origine précise du charbon soit mentionnée sur les emballages.

A juste titre selon le Professeur Guillaume Cadiot, secrétaire général de la Société nationale française de gastro-entérologie:

«La créosote est connue comme cancérigène. La première réaction est donc la méfiance. Il convient de l'éviter.»

La situation pourrait s'arranger dans les mois à venir, avec la signature d'une charte par les trois principaux pourvoyeurs de bois traité à la créosote: Réseau ferré de France, France Telecom et Électricité Réseau Distribution France. Selon Ouest France, cette charte –rédigée par le ministère de l'Ecologie– a pour objectif de mieux encadrer la réutilisation et l'élimination des poteaux et traverses usagés. Les signataires s'engagent aussi à ne plus vendre les bois traités s'ils en ignorent la provenance. Enfin, les particuliers ne pourront plus acquérir de bois traité à la créozote. Un accord valable jusqu'au 31 décembre 2013.

Photo: Merguez party / thesoundofviolence via Flickr / CC Licence By

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
traversestoxiqueSNCFSantéRFF
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte