France

Une commission d'enquête sur la mutinerie des Bleus

Slate.fr, mis à jour le 18.07.2010 à 12 h 05

Dans un communiqué publié sur le site de la Fédération française de football (FFF), son président démissionnaire, Jean-Pierre Escalettes, a annoncé la création d’une «commission d’enquête chargée d'établir les faits et les responsabilités dans le déroulement des événements du dimanche 20 juin à Knysna.»

Elle sera composée de trois «personnalités indépendantes», Laurent Davenas, avocat général près la Cour de Cassation, Jacques Riolacci, ancien président de la Commission de discipline de la LFP et Patrick Braouezec, président de la Fondation du Football, respectivement choisis par Escalettes lui-même, Frédéric Thiriez (président de la LFP) et Fernand Duchaussoy (président de la Ligue de football amateur).

Escalettes précise que «ces trois personnalités disposeront de toute latitude pour entendre, à leur initiative, ceux des membres de la délégation officielle, du staff et des joueurs de l'Equipe de France dont le témoignage leur paraîtra indispensable,» et souhaite que le rapport soit remis avant la fin août et le début des matches de qualification pour l'Euro 2012.

Jean-Pierre Escalettes avait annoncé sa démission du poste de président de la FFF lundi 28 juin suite au fiasco des Bleus en Afrique du Sud, une décision que de nombreuses personnalités pas toujours liées au monde du football, telles que Christophe Dugarry, Guy Roux, Nicolas Dupont-Aignan ou encore Jean-Michel Larqué, avaient réclamé. La ministre des Sports Roselyne Bachelot, qui avait pourtant soutenu Escalettes quelques jours plus tôt, avait également jugé «inéluctable» son départ après l’élimination des Bleus. Mais le conseil fédéral du 2 juillet censé entériner le départ d’Escalettes a repoussé la désignation du président par intérim de la FFF au 23 juillet.

Les éventuelles sanctions à l’encontre des responsables du boycott de l’entraînement par les joueurs de l’équipe de France le 20 juillet, en pleine Coupe du monde, font débat depuis l’élimination des Bleus. Lilian Thuram, ancien champion du monde et membre du conseil fédéral de la FFF, a dit et répété que les leaders de la fronde devaient être sanctionnés, et notamment que le capitaine Patrice Evra ne devait «plus jamais porter le maillot de l'équipe de France».

Selon France Football, le nouveau sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, envisagerait d’écarter de sa première liste pour le match amical contre la Norvège du 11 août les 23 joueurs présents en Afrique du Sud pour «rappeler tout le monde à l’ordre.»

Photo: Jean-Pierre Escalettes et Patrice Evra en conférence de presse le 19 juin 2010, REUTERS/Charles Platiau

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte