Culture

Bernard Giraudeau, comédien baroudeur

Temps de lecture : 2 min

Le comédien, réalisateur et écrivain Bernard Giraudeau est mort samedi 17 juillet à l’âge de 63 ans dans un hôpital parisien des suites d’un cancer du rein qu’il combattait depuis 10 ans. Lemonde.fr rend hommage à cet «exalté méfiant, peu porté à "être lisible d'emblée"»:

«Le vagabondage était la drogue dure de ce tonique dépressif qui avait souhaité ne pas vivre une existence ordinaire. Impatient, éternel insatisfait, il avouait avoir "toujours débordé dans l'extrême", persuadé que "c'était mieux ailleurs", poussé par son incurable inaptitude au bonheur vers des quêtes effrénées.»

Le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand évoque un «grand comédien […] qui aura eu le bonheur de commencer sa carrière au côté de Jean Gabin, dans 'Deux hommes dans la ville', puis de tourner avec les plus grands réalisateurs et enfin de passer avec succès derrière la caméra, pour réaliser des films inspirés par son goût des voyages, de l'aventure et sa passion de l'Afrique, notamment le magnifique 'Caprices d'un fleuve'».

Le montage ci-dessous de BFM TV résume en quelques images la carrière de Giraudeau:

Grand voyageur et homme de gauche engagé et pas, on peut le voir dans cette vidéo de l’INA faire un plaidoyer contre le racisme chez Bernard Pivot à l’occasion de la sortie des Caprices d’un fleuve, film qu’il a réalisé et dans lequel il joue également.

retrouver ce média sur www.ina.fr
Dans la vidéo ci-dessous, l'écrivain Bernard Giraudeau rencontre ses lecteurs à la librairie Dialogues, à Brest, le 28 juin 2009 à l'occasion de la parution de son roman Cher amour (Métailié).

Parlant sans tabou de sa maladie, il s'était fait le porte-voix de La Maison du cancer, un site destiné à informer les malades sur la façon de vivre le cancer au quotidien, rapporte l'AFP.

Bernard Giraudeau en 2000, REUTERS/Michael Urban

Slate.fr

Newsletters

True crime: où sont les victimes?

True crime: où sont les victimes?

Le genre, qui connaît un pic de popularité depuis quelques années, a une fâcheuse tendance à se focaliser sur la figure du criminel et à négliger les conséquences de ses actes.

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Les talons hauts, une histoire de pouvoir

Jadis, les hommes portaient des talons pour marquer leur rang social. Aux pieds des femmes, l’étiquette est passée de «puissant» à «sexy». Et finalement, cela revient au même.

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Ode au spoiler (même pour «Game of Thrones»)

Connaître un événement majeur ou la fin d'une œuvre ne gâche rien, bien au contraire, répondent spécialistes du récit et psychologues.

Newsletters