Life

Grosses fesses, bonne mémoire

Slate.fr, mis à jour le 17.07.2010 à 11 h 15

La forme du corps affecte la mémoire chez les femmes âgées. C'est la conclusion de l'étude réalisée par la Faculté de Médecine de l'Université Northwestern d'Evanston (Illinois). Une silhouette en forme de poire avec des hanches proéminentes affecterait négativement la mémoire chez la femme âgée, tandis que de grosses fesses seraient un gage de bonne mémoire.

Selon Cnn, mieux vaut donc avoir de la graisse autour des fesses qu'autour des hanches.

L'étude publiée dans le Journal de la Société américaine de gériatrie révèle qu'il y a une baisse d'un point dans la capacité de la mémoire pour chaque augmentation d'un point de l'indice de masse corporelle -le rapport poids/taille d'une personne.

L'étude a porté sur 8745 femmes âgées de 65 à 79 ans.

S'appuyant sur les déclarations du Dr. Diana Kerwin, l'auteur principal de l'étude, Cnn souligne:

«Le dépôt de matières grasses peut contribuer à la formation de plaques associés à la maladie d'Alzheimer ou affaiblir la circulation sanguine vers le cerveau. L'obésité est mauvaise, mais ses effets sont pires, selon l'endroit où la graisse est accumulée»

Cette étude contredit une autre menée par des scientifiques d'Oxford et publiée dans le  Journal international de l'obésité. Selon celle-ci, avoir quelques kilos en trop, que ce soit autour des hanches, dans les fesses et dans les cuisses est bon pour la santé. La graisse stockée dans les hanches épongerait en effet certains acides graisseux et contiendrait des anti-inflammatoires qui empêchent les artères de se boucher, rapporte la BBC.

Les accros aux régimes le savent, lorsqu'elle est stockée dans les hanches et les fesses, la graisse est moins facile à faire disparaître... et c'est bénéfique, selon les scientifiques. En effet, la graisse qui au contraire fond de manière rapide relâche des cytokines dans le corps, lequelles déclenchent des inflammations et peuvent favoriser des maladies cardiovasculaires, une résistance à l'insuline et le diabète. Alors que la graisse des hanches secrète une hormone, l'adiponectine, qui protège les artères. Et le seul fait d'avoir trop peu de graisse autour des hanches pourrait même entraîner de sérieux problèmes de santé, comme le syndrome de Cushing

Photo: Large Woman/greenmelinda via Flickr License CC by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte