Économie

La France n'est plus AAA

Temps de lecture : 2 min

Jusqu'à présent, aucune agence de notation non-occidentale n'avait évalué les risques et les crédits souverains du monde entier. C'est chose faite depuis dimanche 11 juillet, avec la publication du premier rapport de Dagong Global Credit Rating, une des principales agences de notation de la République Populaire de Chine, qui a évalué 50 pays et établi sa propre hiérarchie mondiale de solvabilité des Etats. Le résultat, rapporté par le Telegraph, est différent, c'est le moins qu'on puisse dire.

Exit les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France ou l'Allemagne de la note souveraine «AAA» dont elles bénéficient chez les autres agences. Voici les bulletins de notes à la sauce chinoise: AA- pour le Royaume Uni et la France, AA pour les États-Unis et AA+ pour la Belgique, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas et le Canada.

L'agence n'hésite pas à signaler «que sa méthode a pris en compte les faiblesses des agences occidentales pour aboutir à une vision plus réaliste des forces en présence», explique le Telegraph. En particulier, Dagong précise s'être attachée à la capacité des Etats à rembourser leurs dettes et aux réserves étrangères, davantage que ses consoeurs -Fitch, Standard & Poor's, or Moody's. Elle leur reproche des résultats faussés car motivés par une idéologie occidentale.

Le Telegraph situe toutefois cette notation dans un contexte indéniable de montée en puissance de l'Asie, en reprenant notamment les déclaration de Dominique Strauss-Kahn, patron du FMI lundi 12 juillet: «Le temps de l'Asie est venu».

Dans le même temps, l'agence -occidentale celle-ci- Moody's Investors Service a dégradé sa note de «Aa2» à «A1» sur le Portugal, soit une baisse de deux grades. L'agence anticipe de faibles perspectives économiques et une détérioration des «métriques de dette» du pays pendant encore deux à trois ans au moins rapporte Challenges.

Photo: REUTERS/Ali Jarekji

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Intempéries mortelles au Japon, réouverture du Musée du Louvre et évolution de la pandémie... La semaine du 4 juillet 2020 en images.

Ces jeunes qui ont perdu leur boulot à cause du Covid-19

Ces jeunes qui ont perdu leur boulot à cause du Covid-19

Licenciement économique, non-renouvellement de contrats courts... Une déferlante s'annonce chez les moins de 30 ans.

Quand faut-il laisser un pourboire au restaurant et combien?

Quand faut-il laisser un pourboire au restaurant et combien?

Il améliore considérablement le salaire des serveurs et des serveuses. À condition de le donner dans une démarche de reconnaissance, sans mépris, et de s'assurer qu'il leur revienne.

Newsletters