Culture

C'est quoi un film culte?

Temps de lecture : 2 min

Qu'est ce qu'un film culte? Un film dont on se souvient 50 ans plus tard? Un film dont les dialogues sont entrés dans les expressions populaires? Un film cité en référence par des générations de cinéastes?

La sortie en DVD de Mauvais Sang de Léo Carax est l'occasion pour Les Inrocks de se poser la question. Et de situer dans l'histoire du cinéma «ce chef-d’oeuvre des années 80, un polar poétique et pop, une fuite vers la mort où chaque plan est un cierge déposé aux pieds de cinéastes anciens, Godard, Chaplin, Griffith, Garrel, Cocteau...».

Pourquoi Mauvais sang est-il culte? Parce qu'une génération s'y est reconnue, explique les Inrocks:

«Les deux données sont inextricables: l’effet miroir d’un côté, la reconnaissance du fait que ce film parle de moi mais aussi la nécessaire idéalisation, qui fait que, plutôt que dans ma vie, c’est parmi ces gens qui me ressemblent que j’ai envie de vivre»

Un film sans polémique sociale, sans visée politique, sans réelle ambition de créer un débat sociétal, mais réalisé avec la minutie esthétique d'un orfèvre.

«Mauvais sang (...) veille à ce que rien, absolument rien du prosaïsme visuel de la vie des gens en 1986 ne vienne altérer l’abstraction lyrico-graphique de ce songe chamarré et pop».

Au fil de l'article, de la vie et filmographie de Léo Carax, de celle de ses successeurs des années 90 et 2000, on découvre comment ce film est devenu culte par la seule force de sa puissance esthétique...Ici, la fiche du DVD.

Photo: photo officielle de Mauvais Sang

Slate.fr

Newsletters

«Fahrenheit 451», dystopie un peu cramée

«Fahrenheit 451», dystopie un peu cramée

Un demi-siècle après la sortie du film de François Truffaut, le réalisateur Ramin Bahrani vient de livrer pour HBO une nouvelle adaptation du roman de Ray Bradbury, qui n'a eu besoin que d'être partiellement modernisé.

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

L'homme qui a utilisé l'art moderne pour torturer des détenus

Durant la guerre d'Espagne, Alphonse Laurencic a dessiné des cellules de l'enfer à Barcelone: les «checas».

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Une semaine sur un navire militaire aux côtés d'un peintre officiel de la Marine

Éric Bari, peintre officiel de la Marine depuis 2003, nous a emmené en Méditerranée à bord du Cassard, une frégate anti-aérienne accueillant 220 marins.

Newsletters