Le yoga, pratique ancestrale qui a conquis le monde
Sports / Monde

Le yoga, pratique ancestrale qui a conquis le monde

Pendant cinq ans, le photographe Andy Richter s'est intéressé aux racines du yoga et à ses formes contemporaines. «J'ai commencé à pratiquer le yoga en 2004 et avec le temps, j'ai décidé d'utiliser mon médium, la photographie, pour explorer son essence. Je m'en sers pour ouvrir un dialogue sur les dimensions intérieures de la vie, quelque chose sous la surface. J'ai recours à la lumière, la forme et la composition pour évoquer ces réalités subtiles», explique-t-il. Son travail vient de faire l'objet d'un livre, Serpent in the Wilderness (Kehrer Verlag).

 «Il est important de noter que ce travail, Serpent in the Wilderness, ne donne aucunement une image complète du yoga sous toutes ses formes. Ces images représentent ma propre promenade à travers le yoga. Il s'agit d'une exploration, dans son sens le plus vrai. Certaines expériences avec des gourous, des saints et des maîtres conduisent à d'autres. L'intuition et le fait de rester ouvert sont une clé. Dans mon esprit, ce travail est une co-création. Je vise à transmettre l'expérience intérieure de ce qui se passe devant moi, en utilisant une caméra et un objectif –ce qui est un défi. Sur cette photo, un yogi accomplit des tapas [un terme sanskrit que l'on peut traduire par «ascèse» ou «austérités», ndlr]: il se sacrifie symboliquement au feu en méditant, pendant le pélerinage Kumbh Mela à Ujjain, en Inde. L'intensité de la chaleur développe l'endurance et la résistance du corps, et aide à attirer la conscience vers l'intérieur. Les sens deviennent extrêmement sensibles; tout le corps devient comme une antenne.»
Andy Richter

«Il est important de noter que ce travail, Serpent in the Wilderness, ne donne aucunement une image complète du yoga sous toutes ses formes. Ces images représentent ma propre promenade à travers le yoga. Il s'agit d'une exploration, dans son sens le plus vrai. Certaines expériences avec des gourous, des saints et des maîtres conduisent à d'autres. L'intuition et le fait de rester ouvert sont une clé. Dans mon esprit, ce travail est une co-création. Je vise à transmettre l'expérience intérieure de ce qui se passe devant moi, en utilisant une caméra et un objectif –ce qui est un défi. Sur cette photo, un yogi accomplit des tapas [un terme sanskrit que l'on peut traduire par «ascèse» ou «austérités», ndlr]: il se sacrifie symboliquement au feu en méditant, pendant le pélerinage Kumbh Mela à Ujjain, en Inde. L'intensité de la chaleur développe l'endurance et la résistance du corps, et aide à attirer la conscience vers l'intérieur. Les sens deviennent extrêmement sensibles; tout le corps devient comme une antenne.»



«Je travaillais comme skipper professionnel dans les montagnes du Colorado, et je suis allé en cours de yoga parce qu'un ami m'y a encouragé. Cette pratique m'a aidé à me sentir équilibré et à ralentir un peu mon rythme de vie. Avec la pratique, le yoga a commencé à m'ouvrir à mon vrai potentiel. Les idées venaient, et avec elles beaucoup de joie. Mon système nerveux était re-câblé. Au début, je prenais des cours dans la tradition Iyengar avec une merveilleuse enseignante, Brenda Flemming, à Gunnison. Tout a commencé à changer, à l'intérieur comme à l'extérieur de moi. On voit sur cette image des étudiantes allongés en position Shavasana, la «posture du cadavre», pendant le cours hebdomadaire de yoga pour adolescentes enceintes de la Thomas Riley High School de Watts, en Californie. Le programme est dirigé par Krishna Kaur; son organisation, Yoga for Youth, apporte le yoga et la méditation dans les écoles et les centres de détention pour jeunes.»
Andy Richter

«Je travaillais comme skipper professionnel dans les montagnes du Colorado, et je suis allé en cours de yoga parce qu'un ami m'y a encouragé. Cette pratique m'a aidé à me sentir équilibré et à ralentir un peu mon rythme de vie. Avec la pratique, le yoga a commencé à m'ouvrir à mon vrai potentiel. Les idées venaient, et avec elles beaucoup de joie. Mon système nerveux était re-câblé. Au début, je prenais des cours dans la tradition Iyengar avec une merveilleuse enseignante, Brenda Flemming, à Gunnison. Tout a commencé à changer, à l'intérieur comme à l'extérieur de moi. On voit sur cette image des étudiantes allongés en position Shavasana, la «posture du cadavre», pendant le cours hebdomadaire de yoga pour adolescentes enceintes de la Thomas Riley High School de Watts, en Californie. Le programme est dirigé par Krishna Kaur; son organisation, Yoga for Youth, apporte le yoga et la méditation dans les écoles et les centres de détention pour jeunes.»

 «J’ai travaillé dans des endroits historiquement pertinents pour comprendre le passé du yoga, ainsi que dans d'autres qui incarnent son présent vivant. Le yoga est une réalité et ses adeptes du monde entier forment une communauté, qui se développe. Quand j'ai commencé mon travail en 2012, il y avait un peu plus de vingt millions de personnes aux États-Unis qui le pratiquaient; à la fin de mon travail, ce nombre s'élevait à trente-six millions. Ici, un jeune passionné bénit les pèlerins le long de la route du parikrama, où Krishna aurait passé une grande partie de sa jeunesse. Selon le 10e chant de Srimad Bhagavatam [un texte religieux sanskrit, ndlr], après que Krishna a protégé les habitants de Vraj (Vrindavan) de la colère du roi des dieux Indra, il leur a conseillé d'adorer la colline sacrée à travers les rituels de puja et de parikrama.»
Andy Richter

«J’ai travaillé dans des endroits historiquement pertinents pour comprendre le passé du yoga, ainsi que dans d'autres qui incarnent son présent vivant. Le yoga est une réalité et ses adeptes du monde entier forment une communauté, qui se développe. Quand j'ai commencé mon travail en 2012, il y avait un peu plus de vingt millions de personnes aux États-Unis qui le pratiquaient; à la fin de mon travail, ce nombre s'élevait à trente-six millions. Ici, un jeune passionné bénit les pèlerins le long de la route du parikrama, où Krishna aurait passé une grande partie de sa jeunesse. Selon le 10e chant de Srimad Bhagavatam [un texte religieux sanskrit, ndlr], après que Krishna a protégé les habitants de Vraj (Vrindavan) de la colère du roi des dieux Indra, il leur a conseillé d'adorer la colline sacrée à travers les rituels de puja et de parikrama

«Un yogi est allongé en shavasana au Yogi Yoga de Pékin. Le peuple chinois s'est engagé dans des pratiques corporelles pendant des siècles, mais l'État a été lent à adopter le yoga comme méthode de réalisation personnelle et de libération, se méfiant des activités qui pourraient miner l'ordre collectif. Aujourd'hui, la position officielle semble changer. Mohan Bhandari, le fondateur de Yogi Yoga, la chaîne de studios la plus populaire de Chine, a déclaré que la pratique du yoga y augmente de 20% par an.»
Andy Richter

«Un yogi est allongé en shavasana au Yogi Yoga de Pékin. Le peuple chinois s'est engagé dans des pratiques corporelles pendant des siècles, mais l'État a été lent à adopter le yoga comme méthode de réalisation personnelle et de libération, se méfiant des activités qui pourraient miner l'ordre collectif. Aujourd'hui, la position officielle semble changer. Mohan Bhandari, le fondateur de Yogi Yoga, la chaîne de studios la plus populaire de Chine, a déclaré que la pratique du yoga y augmente de 20% par an.»



«J'ai passé beaucoup de temps à photographier en Inde, lors de trois voyages différents, puisque c'est là que le yoga a émergé. J'ai aussi travaillé en Chine, au Mexique et partout aux États-Unis. Alors que la forme et le contexte du yoga peuvent varier –des sikhs portant le turban de la tradition kundalini aux chanteurs bhakti yoga du Mouvement pour la Conscience de Krishna, en passant par les yogis urbains vêtus de spandex qui transpirent dans le studio, toutes les pratiques mènent à une plus grande conscience, à un esprit apaisé, à un corps sain et à un cœur compatissant. Sur cette photo, on voit un sadhu pratiquer le Plavini Pranayama en flottant sur la rivière Shipra pendant le pélerinage Kumbh Mela à Ujjain, en Inde. Dans cet exercice de respiration, le sang circule rapidement dans le corps, éliminant les impuretés et les toxines accumulées. On dit que les yogis qui maîtrisent ce pranayama peuvent rester en vie pendant des jours sans nourriture.»
Andy Richter

«J'ai passé beaucoup de temps à photographier en Inde, lors de trois voyages différents, puisque c'est là que le yoga a émergé. J'ai aussi travaillé en Chine, au Mexique et partout aux États-Unis. Alors que la forme et le contexte du yoga peuvent varier –des sikhs portant le turban de la tradition kundalini aux chanteurs bhakti yoga du Mouvement pour la Conscience de Krishna, en passant par les yogis urbains vêtus de spandex qui transpirent dans le studio, toutes les pratiques mènent à une plus grande conscience, à un esprit apaisé, à un corps sain et à un cœur compatissant. Sur cette photo, on voit un sadhu pratiquer le Plavini Pranayama en flottant sur la rivière Shipra pendant le pélerinage Kumbh Mela à Ujjain, en Inde. Dans cet exercice de respiration, le sang circule rapidement dans le corps, éliminant les impuretés et les toxines accumulées. On dit que les yogis qui maîtrisent ce pranayama peuvent rester en vie pendant des jours sans nourriture.»

 «Les pratiques des anciens sont les mêmes que celles d’aujourd'hui. Il y a un fil continu entre les pratiques indiennes ancestrales faites par les yogis dans les forêts et celles faites dans les temps modernes. L'aspect intérieur est le même –peu importe si c'est un homme vivant dans une grotte de l'Himalaya ou un avocat qui se rend à un cours juste à côté de son travail à Pékin ou à New York. Le souffle nous relie, notre humanité nous relie au passé, au présent. Ici, des milliers de yogis pratiquent l'asana pendant un cours matinal à l'amphithéâtre Red Rocks près de Morrison, dans le Colorado. Environ 3.000 personnes ont assisté à l'événement “Yoga on the Rocks”.»
Andy Richter

«Les pratiques des anciens sont les mêmes que celles d’aujourd'hui. Il y a un fil continu entre les pratiques indiennes ancestrales faites par les yogis dans les forêts et celles faites dans les temps modernes. L'aspect intérieur est le même –peu importe si c'est un homme vivant dans une grotte de l'Himalaya ou un avocat qui se rend à un cours juste à côté de son travail à Pékin ou à New York. Le souffle nous relie, notre humanité nous relie au passé, au présent. Ici, des milliers de yogis pratiquent l'asana pendant un cours matinal à l'amphithéâtre Red Rocks près de Morrison, dans le Colorado. Environ 3.000 personnes ont assisté à l'événement “Yoga on the Rocks”.»

«Il existe des méthodes traditionnelles en Inde où vous vivez dans un ashram, faites vœu de célibat et vivez une vie de service austère, mais ce n'est qu'une façon de pratiquer le yoga. Pour beaucoup en Occident, il est plus réaliste et pratique d’avoir un travail, une famille et d'avoir des outils pour naviguer dans la vie avec grâce et aisance. Cela ne veut pas dire sans difficultés, mais le yoga améliore nos capacités et nous donne des moyens pour traverser la vie avec intégrité. Sur cette image, les yogis du Nouveau-Mexique se promènent en aveugle dans le paysage aride, après deux jours et demi de yoga tantrique blanc. Les yeux fermés, le groupe est dirigé par un leader qui dit “Wahe Guru”; ceux qui suivent répondent avec la même formule –expression de la crainte extatique du divin, partageant à voix haute l'expérience du passage des ténèbres à la lumière, de l'ignorance à vraie compréhension.»
Andy Richter

«Il existe des méthodes traditionnelles en Inde où vous vivez dans un ashram, faites vœu de célibat et vivez une vie de service austère, mais ce n'est qu'une façon de pratiquer le yoga. Pour beaucoup en Occident, il est plus réaliste et pratique d’avoir un travail, une famille et d'avoir des outils pour naviguer dans la vie avec grâce et aisance. Cela ne veut pas dire sans difficultés, mais le yoga améliore nos capacités et nous donne des moyens pour traverser la vie avec intégrité. Sur cette image, les yogis du Nouveau-Mexique se promènent en aveugle dans le paysage aride, après deux jours et demi de yoga tantrique blanc. Les yeux fermés, le groupe est dirigé par un leader qui dit “Wahe Guru”; ceux qui suivent répondent avec la même formule –expression de la crainte extatique du divin, partageant à voix haute l'expérience du passage des ténèbres à la lumière, de l'ignorance à vraie compréhension.»

«Swami Yogananda, 104 ans, en position Supta Padangusthasana pendant le Festival international de yoga à l'ashram de Parmarth Niketan à Rishikesh, au nord de l'Inde. Il affirmait que le secret de la longévité est le jeûne. Yogananda est décédé en janvier 2015.»
Andy Richter

«Swami Yogananda, 104 ans, en position Supta Padangusthasana pendant le Festival international de yoga à l'ashram de Parmarth Niketan à Rishikesh, au nord de l'Inde. Il affirmait que le secret de la longévité est le jeûne. Yogananda est décédé en janvier 2015.»

«Instant de méditation sur la rivière Yamuna à Keshi Ghat, dans la ville de Vrindavan. On pense que Krishna s'est baigné ici après avoir tué le démon Keshi, qui symbolise la fierté dans ses pratiques dévotionnelles, la vanité et l'ego. Les bhakti yogis limitent de tels penchants en chantant et en en vivant humblement.»
Andy Richter

«Instant de méditation sur la rivière Yamuna à Keshi Ghat, dans la ville de Vrindavan. On pense que Krishna s'est baigné ici après avoir tué le démon Keshi, qui symbolise la fierté dans ses pratiques dévotionnelles, la vanité et l'ego. Les bhakti yogis limitent de tels penchants en chantant et en en vivant humblement.»

«Bhandari Baba, un yogi silencieux depuis plus de dix ans, médite dans sa grotte des contreforts de Rishikesh, en Inde. Bhandari mange des plantes qu'il trouve dans la forêt ou des aliments que les visiteurs lui apportent. Il communique principalement par des gestes de la main. Pendant des millénaires, les sages et les saints sont venus dans la région pour la méditation et la réalisation de soi. L'observation du silence, ou «mauna», permet à l'esprit de s'installer et la conscience de se tourner vers l'intérieur.»
Andy Richter

«Bhandari Baba, un yogi silencieux depuis plus de dix ans, médite dans sa grotte des contreforts de Rishikesh, en Inde. Bhandari mange des plantes qu'il trouve dans la forêt ou des aliments que les visiteurs lui apportent. Il communique principalement par des gestes de la main. Pendant des millénaires, les sages et les saints sont venus dans la région pour la méditation et la réalisation de soi. L'observation du silence, ou «mauna», permet à l'esprit de s'installer et la conscience de se tourner vers l'intérieur.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort
Grand Format

La seconde vie de nos objets personnels après notre mort

Newsletters