Visages de la pauvreté
Monde

Visages de la pauvreté

Jan Banning (dont on vous a déjà parlé) n’était pas venu aux Etats-Unis depuis dix-sept ans quand il a été invité par le centre d’art contemporain de Colombia en Caroline du Sud, qui lui demanda de faire un travail sur les SDF. D’abord réticent, il a fini par photographier une centaine de personnes, en couleurs et en studio. En mai dernier, une sélection de quarante-deux photographies et de témoignages étaient publiés sous la forme d'un livre (une version numérique et une version papier) intitulé Down and Out in the South. Fanny Arlandis


	Quand on lui a proposé de travailler sur les SDF, Jan Banning n’y était pas favorable. «J’ai pensé: oh mon Dieu, c’est un sujet si ennuyeux, il a déjà été fait tant de fois!», explique le photographe.
Kenneth (né à Atlanta, Etats-Unis, en 1957) © Jan Banning 

Quand on lui a proposé de travailler sur les SDF, Jan Banning n’y était pas favorable. «J’ai pensé: oh mon Dieu, c’est un sujet si ennuyeux, il a déjà été fait tant de fois!», explique le photographe.


	«J’étais sur la défensive, mais ils ont été très intelligents et ils m’ont mis en contact avec quelqu’un qui travaillait pour l’université et pour une organisation non religieuse qui soutenait les SDF.» C’est lui qui l’a convaincu de travailler sur ce projet. 
Adora (née à Iron Mt, Etats-Unis, en 1961) © Jan Banning 

«J’étais sur la défensive, mais ils ont été très intelligents et ils m’ont mis en contact avec quelqu’un qui travaillait pour l’université et pour une organisation non religieuse qui soutenait les SDF.» C’est lui qui l’a convaincu de travailler sur ce projet. 


	Lors de ses recherches, le photographe se rend compte que la majorité des projets sur les SDF se fondent sur des clichés. «J’ai décidé de me lancer dans ce projet quand j’ai compris que je pouvais apporter une touche personnelle. J’ai donc décidé de photographier ces personnes, non pas pour ce qu’elles sont, mais pour qui elles sont.»
Joshua (né à San Diego, Etats-Unis, en 1984) © Jan Banning 

Lors de ses recherches, le photographe se rend compte que la majorité des projets sur les SDF se fondent sur des clichés. «J’ai décidé de me lancer dans ce projet quand j’ai compris que je pouvais apporter une touche personnelle. J’ai donc décidé de photographier ces personnes, non pas pour ce qu’elles sont, mais pour qui elles sont.»


	C’est pour la même raison que Jan Banning n’a pas choisi une approche en noir et blanc. «L’approche noir et blanc à tendance à provoquer la pitié. D’un autre côté, l’approche classique consiste à montrer des gens avec des cheveux longs, une barbe et une casquette tachée, mais ces stéréotypes ne représentent qu’une minorité», constate-t-il. 
Carla (née à Indianapolis, Etats-Unis, en 1975) © Jan Banning 

C’est pour la même raison que Jan Banning n’a pas choisi une approche en noir et blanc. «L’approche noir et blanc à tendance à provoquer la pitié. D’un autre côté, l’approche classique consiste à montrer des gens avec des cheveux longs, une barbe et une casquette tachée, mais ces stéréotypes ne représentent qu’une minorité», constate-t-il. 


	David (né à Détroit, Etats-Unis, en 1967)
Jan Banning 

David (né à Détroit, Etats-Unis, en 1967)


	Julie (née à Wichita, Etats-Unis, en 1981)
Jan Banning 

Julie (née à Wichita, Etats-Unis, en 1981)


	Phil (né à Atlanta, Etats-Unis, en 1946) | «Alors, j’ai décidé de les photographier comme j’aurais pu le faire avec vous, dans un studio. Mais je voulais que ce soit un environnement dans lequel ils se sentent bien, pas un studio quelconque», explique Jan Banning. Le studio a donc été installé dans un foyer côtoyé par ces SDF. 
Jan Banning 

Phil (né à Atlanta, Etats-Unis, en 1946) | «Alors, j’ai décidé de les photographier comme j’aurais pu le faire avec vous, dans un studio. Mais je voulais que ce soit un environnement dans lequel ils se sentent bien, pas un studio quelconque», explique Jan Banning. Le studio a donc été installé dans un foyer côtoyé par ces SDF. 


	Robert (né à Clarcksdale, Etats-Unis, en 1959) | En plus des photographies, son livre numérique rassemble des témoignages tirés d’un film documentaire. «Je voyais ce projet  comme un pont entre les classes moyennes et supérieures et les SDF. Un moyen de leur permettre d’exprimer leurs histoires», termine Jan Banning. 
Jan Banning 

Robert (né à Clarcksdale, Etats-Unis, en 1959) | En plus des photographies, son livre numérique rassemble des témoignages tirés d’un film documentaire. «Je voyais ce projet  comme un pont entre les classes moyennes et supérieures et les SDF. Un moyen de leur permettre d’exprimer leurs histoires», termine Jan Banning. 


	Charles (né à Columbia, Etats-Unis, en 1976) et sa femme Victoria (née à Abilene, Etats-Unis, en 1975)
Jan Banning

Charles (né à Columbia, Etats-Unis, en 1976) et sa femme Victoria (née à Abilene, Etats-Unis, en 1975)


	Knitzer (né à Nairobi, Kenya, en 1987)
Jan Banning 

Knitzer (né à Nairobi, Kenya, en 1987)


	Jodi (Smyrna, Etats-Unis, en 1967)
Jan Banning 

Jodi (Smyrna, Etats-Unis, en 1967)

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»
Grand Format

«Les pieds dans l'eau, tout le monde est vulnérable»

Newsletters