Aux pays des vaches sacrées
Monde / Culture

Aux pays des vaches sacrées

Depuis deux ans, le Sud-Africain Daniel Naudé travaille sur les sociétés où les vaches sont sacrées. Il s’est rendu en Ouganda, à Madagascar et en Inde pour photographier ces bovins et comprendre la place qu’ils occupent dans ces différentes cultures. «Ce qui m’intéresse, ce sont les poses, les moments, les espèces et les physionomies uniques de chacun de ces animaux», raconte le photographe. Il vient de publier un livre intitulé Sightings of the Sacred (Prestel Publishing). 

Ankole 2. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«J'ai toujours été intéressé par la protection des espèces animales, les croisements de races, l'extinction des espèces et comment les hommes réagissent à ces phénomènes. Après avoir terminé mon projet précédent, Animal Farm, je suis tombé sur un article sur les watusi d'Ouganda, un dérivé du zébu, et j'ai appris que ces animaux pourraient ne plus exister dans quarante ans en raison du croisement de la race avec des vaches à lait.»

Ankole 2. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«J'ai toujours été intéressé par la protection des espèces animales, les croisements de races, l'extinction des espèces et comment les hommes réagissent à ces phénomènes. Après avoir terminé mon projet précédent, Animal Farm, je suis tombé sur un article sur les watusi d'Ouganda, un dérivé du zébu, et j'ai appris que ces animaux pourraient ne plus exister dans quarante ans en raison du croisement de la race avec des vaches à lait.»

Ankole 3. Outside Mbarara, Kiruhura district, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Les watusi sont vénérés en raison de leurs larges cornes, qui ressemblent à une lyre et font penser à l'époque préhistorique. Je les trouvais particulièrement belles et j'ai voulu que leur portrait soit le premier chapitre de ce nouveau projet, Sightings of the Sacred. Finalement ces portraits ont mené à un travail de trois ans à Madagascar, en Inde et en Ouganda.»

Ankole 3. Outside Mbarara, Kiruhura district, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Les watusi sont vénérés en raison de leurs larges cornes, qui ressemblent à une lyre et font penser à l'époque préhistorique. Je les trouvais particulièrement belles et j'ai voulu que leur portrait soit le premier chapitre de ce nouveau projet, Sightings of the Sacred. Finalement ces portraits ont mené à un travail de trois ans à Madagascar, en Inde et en Ouganda.»

Ankole 7. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Avant l'arrivée de la chrétienté dans cette partie de l'Afrique, le people Bahima faisait des offrandes de lait pour les dieux gardiens de troupeaux. Dans leur langue, de nombreux mots existent pour décrire les couleurs ou les formes des cornes. Chaque caractéristique de l'animal à son mot.»

Ankole 7. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Avant l'arrivée de la chrétienté dans cette partie de l'Afrique, le people Bahima faisait des offrandes de lait pour les dieux gardiens de troupeaux. Dans leur langue, de nombreux mots existent pour décrire les couleurs ou les formes des cornes. Chaque caractéristique de l'animal à son mot.»

Untitled 1. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Encore aujourd'hui, les gardiens de troupeaux ont une vie pastorale et ces bovins ont une place très importante dans la culture populaire.  La survie des watusi est au cœur de débats culturels et économiques qui portent sur les valeurs et le symbolisme africains versus les préoccupations occidentales de nature commerciale.»

Untitled 1. Lake Mburo district, Nyabushozi, Western Region, Uganda, 2012 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Encore aujourd'hui, les gardiens de troupeaux ont une vie pastorale et ces bovins ont une place très importante dans la culture populaire.  La survie des watusi est au cœur de débats culturels et économiques qui portent sur les valeurs et le symbolisme africains versus les préoccupations occidentales de nature commerciale.»

Mattu Pongal 7. Kananthampoondi, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Dans le sud de l'Inde, lors d'un festival appelé Mattu Pongal, les bovins sont richement décorés pour exprimer leur gratitude aux dieux après les récoltes. Le profond respect pour les vaches et les taureaux en Inde est illustré par le fait que l'on ne peut les abattre, dans certains États, que sous certaines conditions (comme leur âge et leur sexe). Dans six États, cela est complétement banni.»

Mattu Pongal 7. Kananthampoondi, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Dans le sud de l'Inde, lors d'un festival appelé Mattu Pongal, les bovins sont richement décorés pour exprimer leur gratitude aux dieux après les récoltes. Le profond respect pour les vaches et les taureaux en Inde est illustré par le fait que l'on ne peut les abattre, dans certains États, que sous certaines conditions (comme leur âge et leur sexe). Dans six États, cela est complétement banni.»

Zebu 1. Cattle market, Ambalavao, Haute Matsiatra, Madagascar, 2013 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«À Madagascar, les zébus font partie de la cosmologie et du culte des ancêtres chez les Bara. Certains zébus sont choisis pour être sacrifiés, comme par exemple ceux qui ont une tête noire et une tache blanche en forme de diamant sur le front. Dans ces sociétés, lorsque le propriétaire d'un troupeau meurt, tout son troupeau est abattu et les crânes sont placés sur sa tombe avec des messages décorés de motifs qui décrivent la vie de la personne.»

Zebu 1. Cattle market, Ambalavao, Haute Matsiatra, Madagascar, 2013 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«À Madagascar, les zébus font partie de la cosmologie et du culte des ancêtres chez les Bara. Certains zébus sont choisis pour être sacrifiés, comme par exemple ceux qui ont une tête noire et une tache blanche en forme de diamant sur le front. Dans ces sociétés, lorsque le propriétaire d'un troupeau meurt, tout son troupeau est abattu et les crânes sont placés sur sa tombe avec des messages décorés de motifs qui décrivent la vie de la personne.»

Hanekan flower plantation. Kannakurkkai district, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«En Inde, les brahmanes voient les vaches, ainsi que d'autres formes de vie, comme des signes de divinités. Comme disait Gandhi: “Je le vénère et je dois défendre ce culte contre le monde entier.” Pour le peuple hindou, Nandi le taureau est la monture du dieu Shiva et le gardien de la demeure de Shiva, comme cela est représenté sur les motifs des temples à travers le pays.»

Hanekan flower plantation. Kannakurkkai district, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«En Inde, les brahmanes voient les vaches, ainsi que d'autres formes de vie, comme des signes de divinités. Comme disait Gandhi: “Je le vénère et je dois défendre ce culte contre le monde entier.” Pour le peuple hindou, Nandi le taureau est la monture du dieu Shiva et le gardien de la demeure de Shiva, comme cela est représenté sur les motifs des temples à travers le pays.»

Mattu Pongal 3. NH 66 road, Tiruvannamalai, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Les hommes dépendent des troupeau pour de nombreuses raisons. Les cornes peintes des bovins en Inde soulignent bien cette intervention humaine, cette culture et ces croyances sacrées de la culture hindou.»

Mattu Pongal 3. NH 66 road, Tiruvannamalai, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Les hommes dépendent des troupeau pour de nombreuses raisons. Les cornes peintes des bovins en Inde soulignent bien cette intervention humaine, cette culture et ces croyances sacrées de la culture hindou.»

Mattu Pongal 10. Nedungavadi, Thandrampet, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«J'espère que mon travail permet à celui qui le regarde de comprendre les liens anciens qui lient les bovins aux hommes en Ouganda, à Madagascar et en Inde. La présence de ces animaux et leur rayonnement enrichissent les interactions que les hommes ont avec eux car ils font partie de leur culture. Ces portraits sont tous des moments singuliers, où ma présence et celle de l'animal fusionnent. Aucune des photographies n'est mise en scène.»

Mattu Pongal 10. Nedungavadi, Thandrampet, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«J'espère que mon travail permet à celui qui le regarde de comprendre les liens anciens qui lient les bovins aux hommes en Ouganda, à Madagascar et en Inde. La présence de ces animaux et leur rayonnement enrichissent les interactions que les hommes ont avec eux car ils font partie de leur culture. Ces portraits sont tous des moments singuliers, où ma présence et celle de l'animal fusionnent. Aucune des photographies n'est mise en scène.»

Mattu Pongal 8. Kanakkandal district, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Mais le but de ce travail était aussi et surtout de montrer l'individualité de chaque animal, ses caractéristiques et ses expressions corporelles, qui prouvent que sa personnalité est unique.»

Mattu Pongal 8. Kanakkandal district, Tamil Nadu, India, 2014 | Daniel Naudé. Courtesy of Stevenson, Cape Town and Johannesburg.

 

«Mais le but de ce travail était aussi et surtout de montrer l'individualité de chaque animal, ses caractéristiques et ses expressions corporelles, qui prouvent que sa personnalité est unique.»

Fanny Arlandis

Fanny Arlandis Journaliste à Beyrouth (Liban). Elle écrit principalement sur la photographie et le Moyen-Orient.

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos

Newsletters