Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 juillet 2022
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 juillet 2022

Fuite du président du Sri Lanka Gotabaya Rajapaksa, violences à Port-au-Prince et Euro de football féminin... La semaine du 9 au 15 juillet en images.

Des Sri-Lankais participent à une manifestation antigouvernementale devant le bureau du président, à Colombo, samedi 9 juillet. Le président assiégé du Sri Lanka, Gotabaya Rajapaksa, a fui sa résidence officielle le jour même, tandis que les bureaux du Premier ministre étaient pris d'assaut par des manifestants. Ces derniers reprochent au gouvernement sa mauvaise gestion, au moment où le Sri Lanka traverse la plus grave crise économique de son histoire. Le président a réussi à sortir de son pays mercredi 13 juillet pour se rendre aux Maldives, où il a pris, le lendemain, un avion pour Singapour, d'où il a envoyé sa lettre de démission. Cette dernière a été acceptée par le Parlement vendredi. 
AFP

Des Sri-Lankais participent à une manifestation antigouvernementale devant le bureau du président, à Colombo, samedi 9 juillet. Le président assiégé du Sri Lanka, Gotabaya Rajapaksa, a fui sa résidence officielle le jour même, tandis que les bureaux du Premier ministre étaient pris d'assaut par des manifestants. Ces derniers reprochent au gouvernement sa mauvaise gestion, au moment où le Sri Lanka traverse la plus grave crise économique de son histoire. Le président a réussi à sortir de son pays mercredi 13 juillet pour se rendre aux Maldives, où il a pris, le lendemain, un avion pour Singapour, d'où il a envoyé sa lettre de démission. Cette dernière a été acceptée par le Parlement vendredi. 

Une femme va chercher de l'eau dans un puits de la région de Loiyangalani, au Kenya, lundi 11 juillet. Des familles touchées par une sécheresse sévère et prolongée sont hébergées dans le village de Parapul, dans le nord du pays. La colère enfle au Kenya, où la hausse des prix affecte la population. Les prix de l'essence et du gaz inquiètent beaucoup, ainsi que ceux des matières premières comme le blé, le maïs et l'huile, dont l'Ukraine et la Russie sont de gros exportateurs. Une telle situation a des «conséquences désastreuses sur la sécurité alimentaire» dans la Corne de l'Afrique, comme au Kenya, en Somalie et en Éthiopie, s'est alarmée l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.
Simon Maina / AFP

Une femme va chercher de l'eau dans un puits de la région de Loiyangalani, au Kenya, lundi 11 juillet. Des familles touchées par une sécheresse sévère et prolongée sont hébergées dans le village de Parapul, dans le nord du pays. La colère enfle au Kenya, où la hausse des prix affecte la population. Les prix de l'essence et du gaz inquiètent beaucoup, ainsi que ceux des matières premières comme le blé, le maïs et l'huile, dont l'Ukraine et la Russie sont de gros exportateurs. Une telle situation a des «conséquences désastreuses sur la sécurité alimentaire» dans la Corne de l'Afrique, comme au Kenya, en Somalie et en Éthiopie, s'est alarmée l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Un Heloderma charlesbogerti, soit «petit endormi», un lézard venimeux en danger d'extinction, est photographié dans le parc régional municipal Niño Dormido, à Cabanas, au Guatemala, lundi 11 juillet. Dans l'est du pays, des programmes de conservation tentent de sauver le reptile à la peau sombre marquée de points et d'anneaux jaune clair.
Johan Ordonez / AFP

Un Heloderma charlesbogerti, soit «petit endormi», un lézard venimeux en danger d'extinction, est photographié dans le parc régional municipal Niño Dormido, à Cabanas, au Guatemala, lundi 11 juillet. Dans l'est du pays, des programmes de conservation tentent de sauver le reptile à la peau sombre marquée de points et d'anneaux jaune clair.

L'attaquante anglaise Ellen White célèbre le troisième but de son équipe lors du match de football du groupe A de l'Euro de football féminin, opposant l'Angleterre et la Norvège, au Brighton and Hove Community Stadium, à Brighton, dans le sud de l'Angleterre, lundi 11 juillet. Alors que l'Euro se tient jusqu'au 31 juillet, les joueuses anglaises ont demandé à Nike, leur équipementier, de ne plus jouer avec des shorts blancs, peu pratiques lorsqu'elles ont leurs règles. Cette revendication a été soutenue par de nombreuses sportives, comme la capitaine des Bleues, Wendie Renard. Près de huit filles sur dix (78%) se déclarant être sportives ont admis qu’elles évitaient de faire du s'exercer durant leurs menstruations, en raison des douleurs, de la fatigue et de la peur des fuites.
Adrian Dennis / AFP

L'attaquante anglaise Ellen White célèbre le troisième but de son équipe lors du match de football du groupe A de l'Euro de football féminin, opposant l'Angleterre et la Norvège, au Brighton and Hove Community Stadium, à Brighton, dans le sud de l'Angleterre, lundi 11 juillet. Alors que l'Euro se tient jusqu'au 31 juillet, les joueuses anglaises ont demandé à Nike, leur équipementier, de ne plus jouer avec des shorts blancs, peu pratiques lorsqu'elles ont leurs règles. Cette revendication a été soutenue par de nombreuses sportives, comme la capitaine des Bleues, Wendie Renard. Près de huit filles sur dix (78%) se déclarant être sportives ont admis qu’elles évitaient de faire du s'exercer durant leurs menstruations, en raison des douleurs, de la fatigue et de la peur des fuites.

Des Haïtiens protestent contre les prix élevés et les pénuries qu'ils subissent en brûlant des pneus dans une rue de Port-au-Prince, mercredi 13 juillet. L'envolée des prix, les carences en carburant ainsi que la guerre des gangs s'aggravent toujours davantage dans la capitale haïtienne, menaçant l'aide humanitaire pourtant cruciale pour les habitants: des fusillades entre bandes rivales y ont notamment fait près de 90 morts en une semaine. Depuis plus de deux ans, les gangs multiplient également les rapts crapuleux dans la ville, séquestrant des personnes de toutes les origines socio-économiques et de toutes les nationalités.
Richard Pierrin / AFP

Des Haïtiens protestent contre les prix élevés et les pénuries qu'ils subissent en brûlant des pneus dans une rue de Port-au-Prince, mercredi 13 juillet. L'envolée des prix, les carences en carburant ainsi que la guerre des gangs s'aggravent toujours davantage dans la capitale haïtienne, menaçant l'aide humanitaire pourtant cruciale pour les habitants: des fusillades entre bandes rivales y ont notamment fait près de 90 morts en une semaine. Depuis plus de deux ans, les gangs multiplient également les rapts crapuleux dans la ville, séquestrant des personnes de toutes les origines socio-économiques et de toutes les nationalités.

Des personnes se baignent et s'allongent sur une plage, alors qu'un nuage de fumée noire s'élève de la dune du Pilat en arrière-plan, dans le bassin d'Arcachon (Gironde), mercredi 13 juillet. Depuis la veille, deux feux faisaient rage à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux et près de la dune. Jeudi en fin d'après-midi, la Gironde a été placée en vigilance rouge «feux de forêt» par la préfecture. Plus de 5.000 hectares avaient déjà brûlé au 14 juillet et 10.000 personnes ont été évacuées en deux jours.
Thibaud Moritz / AFP

Des personnes se baignent et s'allongent sur une plage, alors qu'un nuage de fumée noire s'élève de la dune du Pilat en arrière-plan, dans le bassin d'Arcachon (Gironde), mercredi 13 juillet. Depuis la veille, deux feux faisaient rage à une quarantaine de kilomètres au sud de Bordeaux et près de la dune. Jeudi en fin d'après-midi, la Gironde a été placée en vigilance rouge «feux de forêt» par la préfecture. Plus de 5.000 hectares avaient déjà brûlé au 14 juillet et 10.000 personnes ont été évacuées en deux jours.

Des personnes marchent sous leurs parapluies lors d'une soirée pluvieuse, au milieu des lanternes du festival Mitama Matsuri au sanctuaire Yasukuni, situé dans l'arrondissement de Chiyoda, au cœur de Tokyo, jeudi 14 juillet. Ce festival, rendant hommage aux ancêtres, se tient tous les ans du 13 au 16 juillet au sanctuaire Yasukuni. Près de 300.000 visiteurs sont attendus à chaque édition, en particulier le soir pour admirer les illuminations et participer aux parades et autres spectacles de danse traditionnelle.
Philip Fong / AFP

Des personnes marchent sous leurs parapluies lors d'une soirée pluvieuse, au milieu des lanternes du festival Mitama Matsuri au sanctuaire Yasukuni, situé dans l'arrondissement de Chiyoda, au cœur de Tokyo, jeudi 14 juillet. Ce festival, rendant hommage aux ancêtres, se tient tous les ans du 13 au 16 juillet au sanctuaire Yasukuni. Près de 300.000 visiteurs sont attendus à chaque édition, en particulier le soir pour admirer les illuminations et participer aux parades et autres spectacles de danse traditionnelle.

En Syrie, la natation pour panser les blessures de la guerre
Grand Format

En Syrie, la natation pour panser les blessures de la guerre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 6 au 12 août 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 6 au 12 août 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio