Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 mai 2021
Politique / Santé / Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 mai 2021

Reprise du conflit israélo-palestinien, manifestations contre la politique du gouvernement en Colombie et évolution de la pandémie... La semaine du 8 au 14 mai 2021 en images.

Une personne prie lors de la crémation d'un membre de sa famille décédé des suites du Covid-19, à Prayagraj (Inde), le 8 mai. Mardi 11 mai, le variant dit «indien» du coronavirus (B.1.617 de son nom scientifique), a rejoint la liste des variants «préoccupants» tenue par l'Organisation mondiale de la santé, sur laquelle figuraient déjà les variants britannique, brésilien et sud-africain. L'Inde détecte plus de 350.000 nouveaux cas de Covid-19 par jour depuis bientôt trois semaines et le nombre de morts quotidien dépasse actuellement les 4.000.
Sanjay Kanojia / AFP

Une personne prie lors de la crémation d'un membre de sa famille décédé des suites du Covid-19, à Prayagraj (Inde), le 8 mai. Mardi 11 mai, le variant dit «indien» du coronavirus (B.1.617 de son nom scientifique), a rejoint la liste des variants «préoccupants» tenue par l'Organisation mondiale de la santé, sur laquelle figuraient déjà les variants britannique, brésilien et sud-africain. L'Inde détecte plus de 350.000 nouveaux cas de Covid-19 par jour depuis bientôt trois semaines et le nombre de morts quotidien dépasse actuellement les 4.000.

Une femme visite le cimetière Nossa Senhora Aparecida le jour de la fête des mères, à Manaus (Brésil), le 9 mai. Les cimetières brésiliens ont ouvert ce week-end pour la première fois au grand public depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le Brésil est lourdement touché par la deuxième vague: la barre des 400.000 victimes de l'épidémie a été franchie fin avril et les dernières semaines ont été particulièrement meurtrières: 100.000 malades sont morts en l'espace de seulement trente-six jours. Selon une étude réalisée notamment par l'Université de Brasília, près de neuf Brésiliens sur dix (86%) affirment connaître une personne décédée des suites du Covid.
Michael Dantas / AFP

Une femme visite le cimetière Nossa Senhora Aparecida le jour de la fête des mères, à Manaus (Brésil), le 9 mai. Les cimetières brésiliens ont ouvert ce week-end pour la première fois au grand public depuis le début de la pandémie de Covid-19. Le Brésil est lourdement touché par la deuxième vague: la barre des 400.000 victimes de l'épidémie a été franchie fin avril et les dernières semaines ont été particulièrement meurtrières: 100.000 malades sont morts en l'espace de seulement trente-six jours. Selon une étude réalisée notamment par l'Université de Brasília, près de neuf Brésiliens sur dix (86%) affirment connaître une personne décédée des suites du Covid.

Le peloton roule près de Guarene lors de la troisième étape du Tour d'Italie, 190 km entre Biella et Canale, dans le Piémont, le 10 mai. La 104e édition du Giro a débuté  samedi 8 mai à Turin par un contre-la-montre. Les 3.500 kilomètres de cette compétition doivent être effectués d'ici au 30 mai.
Marco Bertorello / AFP

Le peloton roule près de Guarene lors de la troisième étape du Tour d'Italie, 190 km entre Biella et Canale, dans le Piémont, le 10 mai. La 104e édition du Giro a débuté  samedi 8 mai à Turin par un contre-la-montre. Les 3.500 kilomètres de cette compétition doivent être effectués d'ici au 30 mai.

Une étudiante participe à une manifestation pour dénoncer la politique du gouvernement à Cali (Colombie), le 11 mai. Dimanche 9 mai, les autorités ont annoncé un renforcement de la présence militaire et la fermeture des «frontières» du département du Valle del Cauca, dont Cali est le chef-lieu, jusqu'au 15 mai. Cette ville de 2,2 millions d'habitants est devenue l'épicentre du mouvement qui secoue le pays depuis le 28 avril. Le bilan officiel des manifestations fait état de 27 morts et de plus de 1.500 blessés, autant du côté des civils que des forces de l'ordre. Selon les organisations de défense des droits Temblores et Indepaz, 47 personnes ont été tuées, dont 39 par la police.
Luis Robayo / AFP

Une étudiante participe à une manifestation pour dénoncer la politique du gouvernement à Cali (Colombie), le 11 mai. Dimanche 9 mai, les autorités ont annoncé un renforcement de la présence militaire et la fermeture des «frontières» du département du Valle del Cauca, dont Cali est le chef-lieu, jusqu'au 15 mai. Cette ville de 2,2 millions d'habitants est devenue l'épicentre du mouvement qui secoue le pays depuis le 28 avril. Le bilan officiel des manifestations fait état de 27 morts et de plus de 1.500 blessés, autant du côté des civils que des forces de l'ordre. Selon les organisations de défense des droits Temblores et Indepaz, 47 personnes ont été tuées, dont 39 par la police.

Des secouristes et des civils courent au milieu des décombres devant la tour Al-Sharouk qui s'est effondrée après avoir été touchée par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza (Palestine), le 12 mai. Début mai, des manifestations ont débuté pour protester contre une possible expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem. Des affrontements ont ensuite eu lieu entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, et en Cisjordanie, deux territoires palestiniens occupés depuis 1967 par Israël. En réponse, le Hamas a tiré des roquettes sur des villes israéliennes et Israël a rispoté par des centaines de frappes aériennes sur Gaza. Le bilan fait d'ores et déjà état de plus de cent Palestiniens et sept Israéliens tués. Depuis jeudi matin, des milliers de soldats israéliens sont massés le long de l'enclave d'où les troupes israéliennes s'étaient retirées en 2005. Le ministère de la Défense a annoncé avoir mobilisé des milliers de réservistes.
Mohammed Abed / AFP

Des secouristes et des civils courent au milieu des décombres devant la tour Al-Sharouk qui s'est effondrée après avoir été touchée par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza (Palestine), le 12 mai. Début mai, des manifestations ont débuté pour protester contre une possible expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem. Des affrontements ont ensuite eu lieu entre Palestiniens et policiers israéliens sur l'esplanade des Mosquées, et en Cisjordanie, deux territoires palestiniens occupés depuis 1967 par Israël. En réponse, le Hamas a tiré des roquettes sur des villes israéliennes et Israël a rispoté par des centaines de frappes aériennes sur Gaza. Le bilan fait d'ores et déjà état de plus de cent Palestiniens et sept Israéliens tués. Depuis jeudi matin, des milliers de soldats israéliens sont massés le long de l'enclave d'où les troupes israéliennes s'étaient retirées en 2005. Le ministère de la Défense a annoncé avoir mobilisé des milliers de réservistes.

Des oryx marchent dans le désert des Émirats arabes unis avec, en arrière-plan, la ville de Dubaï, le premier jour de l'Aïd el-Fitr, qui fête la fin du jeûne pratiqué durant le mois de ramadan, le 13 mai. Cette journée de fête est marquée par une prière à la mosquée, mais aussi des échanges de vœux, de pâtisseries, de thé et de petits cadeaux.
Karim Sahin / AFP

Des oryx marchent dans le désert des Émirats arabes unis avec, en arrière-plan, la ville de Dubaï, le premier jour de l'Aïd el-Fitr, qui fête la fin du jeûne pratiqué durant le mois de ramadan, le 13 mai. Cette journée de fête est marquée par une prière à la mosquée, mais aussi des échanges de vœux, de pâtisseries, de thé et de petits cadeaux.

Des gens visitent le musée de l'Acropole d'Athènes lors de sa réouverture le 14 mai. La Grèce a lancé la saison touristique ce vendredi après sept mois de confinement. Pour se rendre en Grèce, il faudra présenter un certificat de vaccination ou un test négatif au Covid-19. De son côté, le gouvernement grec a lancé une grande campagne de vaccination, dans ce pays dont l'économie dépend largement du tourisme. Plus de 3,8 millions de personnes, sur 11 millions d'habitants, ont reçu au moins une dose de vaccin.
Aris Messinis / AFP

Des gens visitent le musée de l'Acropole d'Athènes lors de sa réouverture le 14 mai. La Grèce a lancé la saison touristique ce vendredi après sept mois de confinement. Pour se rendre en Grèce, il faudra présenter un certificat de vaccination ou un test négatif au Covid-19. De son côté, le gouvernement grec a lancé une grande campagne de vaccination, dans ce pays dont l'économie dépend largement du tourisme. Plus de 3,8 millions de personnes, sur 11 millions d'habitants, ont reçu au moins une dose de vaccin.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio