Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 décembre 2020
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 5 au 11 décembre 2020

Interruption d'un match de football pour propos racistes de l'un des arbitres, premières vaccinations contre le Covid-19 au Royaume-Uni et massacres au Mozambique... La semaine du 5 au 11 décembre 2020 en images.

Un ramasseur de déchets tire sa charrette dans une rue déserte près de la mosquée Süleymaniye, à Istanbul en Turquie, pendant un couvre-feu visant à freiner la propagation de la pandémie le 6 décembre. En réponse à une flambée des contaminations au coronavirus, le pays a durci ses restrictions: surveillance des rues d'Istanbul par drones, usage des transports en commun interdit aux moins de 20 ans et aux plus de 65 ans, mise en place d'un couvre-feu en semaine, et confinement total les week-ends. Selon le bilan officiel, plus de 14.000 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie, pour une population totale de 83 millions d'habitants.
Ozan Kose / AFP

Un ramasseur de déchets tire sa charrette dans une rue déserte près de la mosquée Süleymaniye, à Istanbul en Turquie, pendant un couvre-feu visant à freiner la propagation de la pandémie le 6 décembre. En réponse à une flambée des contaminations au coronavirus, le pays a durci ses restrictions: surveillance des rues d'Istanbul par drones, usage des transports en commun interdit aux moins de 20 ans et aux plus de 65 ans, mise en place d'un couvre-feu en semaine, et confinement total les week-ends. Selon le bilan officiel, plus de 14.000 personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie, pour une population totale de 83 millions d'habitants.

Cette vue aérienne montre des voitures roulant sur une route enneigée dans le district de Lienz, dans le Tyrol, une région alpine de l'Europe centrale, le 7 décembre. L'hiver a débuté avec de nombreuses chutes de neige sur le continent. Après avoir un temps cherché une position commune, chaque pays européen a finalement pris des dispositions particulières concernant l'ouverture des stations de ski. Il sera possible de se rendre dans les stations françaises, mais le gouvernement a décidé de maintenir fermées les remontées mécaniques.
Jfk / Expa / APA / AFP

Cette vue aérienne montre des voitures roulant sur une route enneigée dans le district de Lienz, dans le Tyrol, une région alpine de l'Europe centrale, le 7 décembre. L'hiver a débuté avec de nombreuses chutes de neige sur le continent. Après avoir un temps cherché une position commune, chaque pays européen a finalement pris des dispositions particulières concernant l'ouverture des stations de ski. Il sera possible de se rendre dans les stations françaises, mais le gouvernement a décidé de maintenir fermées les remontées mécaniques.

Margaret Keenan (au centre), 90 ans, est applaudie par le personnel hospitalier alors qu'elle retourne dans son service après être devenue la première Britannique à recevoir le vaccin Pfizer-BioNtech contre le Covid-19 à l'hôpital universitaire de Coventry, dans le centre de l'Angleterre, le 8 décembre. Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à avoir donné son feu vert au vaccin codéveloppé par la firme américaine et une start-up allemande. Les premières injections sont administrées à des personnes de plus de 80 ans, convoquées à l’hôpital pour l'occasion, ou déjà hospitalisées et sur le point de quitter l'établissement.
Jacob King / Pool / AFP

Margaret Keenan (au centre), 90 ans, est applaudie par le personnel hospitalier alors qu'elle retourne dans son service après être devenue la première Britannique à recevoir le vaccin Pfizer-BioNtech contre le Covid-19 à l'hôpital universitaire de Coventry, dans le centre de l'Angleterre, le 8 décembre. Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à avoir donné son feu vert au vaccin codéveloppé par la firme américaine et une start-up allemande. Les premières injections sont administrées à des personnes de plus de 80 ans, convoquées à l’hôpital pour l'occasion, ou déjà hospitalisées et sur le point de quitter l'établissement.

Des femmes portent un seau alors qu'elles marchent dans un camp pour déplacés à Metuge, au Mozambique, où plus de 16.000 personnes originaires de Cabo Delgado, une localité du nord du pays, ont trouvé refuge, le 9 décembre. Depuis 2017, au moins 2.000 personnes ont été tuées et 500.000 autres déplacées en raison des violences des Chabab, affiliés au groupe État islamique. Le conflit se déroule dans une région stratégique pour l'exploitation d'immenses réserves de gaz naturel liquéfié.
Alfredo Zuniga / AFP

Des femmes portent un seau alors qu'elles marchent dans un camp pour déplacés à Metuge, au Mozambique, où plus de 16.000 personnes originaires de Cabo Delgado, une localité du nord du pays, ont trouvé refuge, le 9 décembre. Depuis 2017, au moins 2.000 personnes ont été tuées et 500.000 autres déplacées en raison des violences des Chabab, affiliés au groupe État islamique. Le conflit se déroule dans une région stratégique pour l'exploitation d'immenses réserves de gaz naturel liquéfié.

Les joueurs de football et les arbitres s'agenouillent sur le terrain contre le racisme avant le match de football de la Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain (PSG) et Istanbul Basaksehir FK au stade du Parc des Princes à Paris, le 9 décembre. La veille, les joueurs du PSG et du Basaksehir Istanbul ont quitté la pelouse en cours de match pour protester contre des propos racistes supposés du quatrième arbitre à l'encontre de l'entraîneur adjoint du club turc, le Camerounais Pierre Achille Webo. En refusant de reprendre leur match de Ligue des champions, les joueurs ont fait basculer la compétition dans un scandale à résonance mondiale.
Xavier Laine / Pool / AFP

Les joueurs de football et les arbitres s'agenouillent sur le terrain contre le racisme avant le match de football de la Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain (PSG) et Istanbul Basaksehir FK au stade du Parc des Princes à Paris, le 9 décembre. La veille, les joueurs du PSG et du Basaksehir Istanbul ont quitté la pelouse en cours de match pour protester contre des propos racistes supposés du quatrième arbitre à l'encontre de l'entraîneur adjoint du club turc, le Camerounais Pierre Achille Webo. En refusant de reprendre leur match de Ligue des champions, les joueurs ont fait basculer la compétition dans un scandale à résonance mondiale.

Des agriculteurs se reposent dans leur chariot de tracteur le long d'une autoroute bloquée en signe de protestation contre la libéralisation des marchés agricoles qu'a fait adopter le Premier ministre, au poste-frontière de Singhu, entre l'État de l'Haryana et la capitale New Delhi, en Inde, le 10 décembre. Après deux mois de mobilisation dans leurs campagnes, ignorés par le gouvernement, ces paysans ont décidé d'organiser une grande marche vers la capitale. Ils réclament l'abrogation d'une réforme adoptée en septembre sans concertation préalable qui dérégule les tarifs agricoles.
Prakash Singh / AFP

Des agriculteurs se reposent dans leur chariot de tracteur le long d'une autoroute bloquée en signe de protestation contre la libéralisation des marchés agricoles qu'a fait adopter le Premier ministre, au poste-frontière de Singhu, entre l'État de l'Haryana et la capitale New Delhi, en Inde, le 10 décembre. Après deux mois de mobilisation dans leurs campagnes, ignorés par le gouvernement, ces paysans ont décidé d'organiser une grande marche vers la capitale. Ils réclament l'abrogation d'une réforme adoptée en septembre sans concertation préalable qui dérégule les tarifs agricoles.

Un vendeur de décorations de Noël attend des clients devant son étal au marché de Namdaemun, à Séoul en Corée du Sud, le 11 décembre. Confronté à une augmentation du nombre de cas de contamination au Covid-19 et dans la perspective des fêtes de fin d’année, le gouvernement sud-coréen a pris des mesures plus contraignantes. Selon le quotidien Donga Illbo: «Les lits des hôpitaux qui prennent en charge les malades du Covid-19 sont occupés à 89,4% à Séoul, et à 79,4% dans la région de Séoul.»
Ed Jones / AFP

Un vendeur de décorations de Noël attend des clients devant son étal au marché de Namdaemun, à Séoul en Corée du Sud, le 11 décembre. Confronté à une augmentation du nombre de cas de contamination au Covid-19 et dans la perspective des fêtes de fin d’année, le gouvernement sud-coréen a pris des mesures plus contraignantes. Selon le quotidien Donga Illbo: «Les lits des hôpitaux qui prennent en charge les malades du Covid-19 sont occupés à 89,4% à Séoul, et à 79,4% dans la région de Séoul.»

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 3 au 9 avril 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 3 au 9 avril 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 mars au 2 avril 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 mars au 2 avril 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters