Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 septembre 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 septembre 2021

Coup d'État en Guinée, sécheresse en Californie et évolution de la pandémie... La semaine du 4 au 10 septembre en images.

Une femme regarde depuis le balcon de son appartement à Hanoï, au Vietnam, pendant le confinement imposé par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19, le 4 septembre. 8 millions de personnes vivant dans la capitale vietnamienne sont soumises à un ordre strict de rester à la maison depuis fin juillet, ne pouvant sortir que pour aller chercher de la nourriture ou se rendre à l'hôpital. Le pays a enregistré plus de 540.000 contaminations et plus de 13.000 décès au total. Surplombant les rues désertes d'Hanoï, les petits balcons sont devenus des lieux de refuge pour les habitants confinés.
Nhac Nguyen / AFP

Une femme regarde depuis le balcon de son appartement à Hanoï, au Vietnam, pendant le confinement imposé par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19, le 4 septembre. 8 millions de personnes vivant dans la capitale vietnamienne sont soumises à un ordre strict de rester à la maison depuis fin juillet, ne pouvant sortir que pour aller chercher de la nourriture ou se rendre à l'hôpital. Le pays a enregistré plus de 540.000 contaminations et plus de 13.000 décès au total. Surplombant les rues désertes d'Hanoï, les petits balcons sont devenus des lieux de refuge pour les habitants confinés.

Une voiture roule sur un pont en passant au-dessus du lac Oroville, en Californie, le 5 septembre. Le lac ne compte plus qu'un peu plus de 106.000 m2 d'eau, soit seulement 24% de sa capacité totale. Ce record a entraîné pour la première fois de son histoire l'arrêt de son barrage, capable d'alimenter jusqu'à 800.000 foyers. La Californie est en train de vivre une période de sécheresse historique qui a des conséquences environnementales dramatiques. 
Josh Edelson / AFP

Une voiture roule sur un pont en passant au-dessus du lac Oroville, en Californie, le 5 septembre. Le lac ne compte plus qu'un peu plus de 106.000 m2 d'eau, soit seulement 24% de sa capacité totale. Ce record a entraîné pour la première fois de son histoire l'arrêt de son barrage, capable d'alimenter jusqu'à 800.000 foyers. La Californie est en train de vivre une période de sécheresse historique qui a des conséquences environnementales dramatiques

Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, chef des forces spéciales de l'armée, salue la foule à son arrivée au Palais du Peuple, à Conakry, en Guinée, le 6 septembre. La veille, son groupement des forces spéciales a pris d'assaut le palais Sékhoutouréya, renversant le président Alpha Condé. À l'origine, cette unité avait été mise en place en 2018 par Alpha Condé pour mener la lutte contre les groupes terroristes sahéliens qui menacent les pays du golfe de Guinée.
Cellou Binani / AFP

Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, chef des forces spéciales de l'armée, salue la foule à son arrivée au Palais du Peuple, à Conakry, en Guinée, le 6 septembre. La veille, son groupement des forces spéciales a pris d'assaut le palais Sékhoutouréya, renversant le président Alpha Condé. À l'origine, cette unité avait été mise en place en 2018 par Alpha Condé pour mener la lutte contre les groupes terroristes sahéliens qui menacent les pays du golfe de Guinée.

Des gens participent à une manifestation de soutien au président brésilien Jair Bolsonaro, à São Paulo, le 7 septembre, lors de la fête nationale. Des dizaines de milliers de personnes ont envahi les rues de Brasília, São Paulo ou Rio à l'appel de Jair Bolsonaro. Le président d'extrême droite, affaibli par des enquêtes judiciaires et des crises à répétition, voulait faire de ce jour de la fête nationale une démonstration de force en appelant «des foules gigantesques» à lui apporter un soutien inconditionnel.
Miguel Schincariol / AFP

Des gens participent à une manifestation de soutien au président brésilien Jair Bolsonaro, à São Paulo, le 7 septembre, lors de la fête nationale. Des dizaines de milliers de personnes ont envahi les rues de Brasília, São Paulo ou Rio à l'appel de Jair Bolsonaro. Le président d'extrême droite, affaibli par des enquêtes judiciaires et des crises à répétition, voulait faire de ce jour de la fête nationale une démonstration de force en appelant «des foules gigantesques» à lui apporter un soutien inconditionnel.

Un médecin prend en charge un patient Covid-19 au service de réanimation de l'hôpital Lyon Sud à Pierre-Bénite, le 8 septembre. Au 10 septembre, le virus responsable du Covid-19 a infecté au moins 6,88 millions de personnes en France et a provoqué plus de 115.000 morts, selon les données de Santé publique France. Dans le monde, la pandémie de Covid-19 a touché 223,2 millions de personnes et a fait au moins 4,6 millions de morts, selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins.
Jeff Pachoud / AFP

Un médecin prend en charge un patient Covid-19 au service de réanimation de l'hôpital Lyon Sud à Pierre-Bénite, le 8 septembre. Au 10 septembre, le virus responsable du Covid-19 a infecté au moins 6,88 millions de personnes en France et a provoqué plus de 115.000 morts, selon les données de Santé publique France. Dans le monde, la pandémie de Covid-19 a touché 223,2 millions de personnes et a fait au moins 4,6 millions de morts, selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins.

Une banderole avec une photo du défunt commandant afghan Ahmad Shah Massoud est installée à côté d'immeubles résidentiels alors que des femmes vêtues de burqa marchent le long d'une route en construction, à Kaboul, le 8 septembre. Le 9 septembre 2001, Ahmed Chah Massoud, dit commandant Massoud ou le Lion du Panchir, était assassiné par Al-Qaida. Vingt ans plus tard, les fondamentalistes ont pris le contrôle «complet» de la vallée du Panchir, dernier bastion d'une opposition armée au nouveau régime dirigé par Ahmad Massoud, le fils du fameux commandant. Les résistants se sont dispersés dans les montagnes.
Aamir Qureshi / AFP

Une banderole avec une photo du défunt commandant afghan Ahmad Shah Massoud est installée à côté d'immeubles résidentiels alors que des femmes vêtues de burqa marchent le long d'une route en construction, à Kaboul, le 8 septembre. Le 9 septembre 2001, Ahmed Chah Massoud, dit commandant Massoud ou le Lion du Panchir, était assassiné par Al-Qaida. Vingt ans plus tard, les fondamentalistes ont pris le contrôle «complet» de la vallée du Panchir, dernier bastion d'une opposition armée au nouveau régime dirigé par Ahmad Massoud, le fils du fameux commandant. Les résistants se sont dispersés dans les montagnes.

Un homme se fait bander la tête par des médecins après avoir été touché par une balle en caoutchouc de la police lors d'une manifestation contre le gouvernement du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha, à Bangkok, le 9 septembre. Après une trêve de près d'un an due aux restrictions sanitaires, le mouvement pro-démocratie a repris. Excédés par la gestion jugée désastreuse de la crise sanitaire et économique, de nombreux Thaïlandais souhaitent le départ du gouvernement.
Jack Taylor / AFP

Un homme se fait bander la tête par des médecins après avoir été touché par une balle en caoutchouc de la police lors d'une manifestation contre le gouvernement du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-O-Cha, à Bangkok, le 9 septembre. Après une trêve de près d'un an due aux restrictions sanitaires, le mouvement pro-démocratie a repris. Excédés par la gestion jugée désastreuse de la crise sanitaire et économique, de nombreux Thaïlandais souhaitent le départ du gouvernement.

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire
Grand Format

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 11 au 17 septembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio