Une semaine dans le monde en 7 photos, du 25 au 31 décembre 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 25 au 31 décembre 2021

Évolution de la pandémie, fêtes de fin d'année et inondations au Brésil... La semaine du 25 au 31 décembre en images.

Le patriarche de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa dirige une messe de minuit pour Noël à l'église Sainte-Catherine, dans l'église de la Nativité, à Bethléem, en Cisjordanie occupée par Israël, le 25 décembre. Lieu de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, Bethléem voit d'ordinaire affluer plusieurs milliers de touristes et pèlerins étrangers pour Noël. Mais la propagation du variant Omicron a incité Israël, qui contrôle les accès au territoire palestinien, à refermer les frontières.
Mussa Qawasma / POOL / AFP

Le patriarche de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa dirige une messe de minuit pour Noël à l'église Sainte-Catherine, dans l'église de la Nativité, à Bethléem, en Cisjordanie occupée par Israël, le 25 décembre. Lieu de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, Bethléem voit d'ordinaire affluer plusieurs milliers de touristes et pèlerins étrangers pour Noël. Mais la propagation du variant Omicron a incité Israël, qui contrôle les accès au territoire palestinien, à refermer les frontières.

Des proches des seize Kurdes morts noyés dans la Manche, alors qu'ils tentaient d'atteindre l'Angleterre, portent le corps de deux d'entre eux pendant leurs funérailles à Raniya, à l'est d'Erbil, la capitale de la région kurde autonome du nord de l'Irak, le 26 décembre. Au moins vingt-sept personnes ont péri dans la tragédie du 24 novembre, la catastrophe la plus meurtrière depuis que la Manche est devenue une plaque tournante pour les passages clandestins de migrants de la France vers l'Angleterre. Des questions se posent sur les appels qu'auraient passés les migrants aux autorités françaises et anglaises quand leur embarcation de fortune a commencé à couler, selon le témoignage d'un rescapé. La préfecture maritime de la Manche avait exclu que l'appel des migrants en difficulté n'ait pas été traité.
Safin Hamed / AFP

Des proches des seize Kurdes morts noyés dans la Manche, alors qu'ils tentaient d'atteindre l'Angleterre, portent le corps de deux d'entre eux pendant leurs funérailles à Raniya, à l'est d'Erbil, la capitale de la région kurde autonome du nord de l'Irak, le 26 décembre. Au moins vingt-sept personnes ont péri dans la tragédie du 24 novembre, la catastrophe la plus meurtrière depuis que la Manche est devenue une plaque tournante pour les passages clandestins de migrants de la France vers l'Angleterre. Des questions se posent sur les appels qu'auraient passés les migrants aux autorités françaises et anglaises quand leur embarcation de fortune a commencé à couler, selon le témoignage d'un rescapé. La préfecture maritime de la Manche avait exclu que l'appel des migrants en difficulté n'ait pas été traité.

Un homme utilise un matelas gonflable pour naviguer lors d'une inondation causée par de fortes pluies, à Itapetinga, dans l'État de Bahia, au Brésil, le 26 décembre. Au moins vingt personnes sont mortes depuis début novembre et plus de 63.000 personnes ont dû être déplacées. L’équivalent d’un mois d’eau est tombé dans certaines municipalités, notamment à Salvador, la capitale de l’État de Bahia, qui a reçu vendredi jusqu’à cinq fois la moyenne historique de 58 millimètres pour le mois de décembre, selon la défense civile de la ville.
Manuella Luana / AFP

Un homme utilise un matelas gonflable pour naviguer lors d'une inondation causée par de fortes pluies, à Itapetinga, dans l'État de Bahia, au Brésil, le 26 décembre. Au moins vingt personnes sont mortes depuis début novembre et plus de 63.000 personnes ont dû être déplacées. L’équivalent d’un mois d’eau est tombé dans certaines municipalités, notamment à Salvador, la capitale de l’État de Bahia, qui a reçu vendredi jusqu’à cinq fois la moyenne historique de 58 millimètres pour le mois de décembre, selon la défense civile de la ville.

Une infirmière s'occupe d'un patient au service de réanimation de l'hôpital intercommunal de Créteil, en région parisienne, le 28 décembre. Au 30 décembre, le virus responsable du Covid-19 a infecté au moins 9,74 millions de personnes en France et provoqué 123.552 morts, selon les données de Santé publique France. Le 29 décembre, plus de 208.000 personnes ont été testées positives en vingt-quatre heures.
Stephane de Sakutin / AFP

Une infirmière s'occupe d'un patient au service de réanimation de l'hôpital intercommunal de Créteil, en région parisienne, le 28 décembre. Au 30 décembre, le virus responsable du Covid-19 a infecté au moins 9,74 millions de personnes en France et provoqué 123.552 morts, selon les données de Santé publique France. Le 29 décembre, plus de 208.000 personnes ont été testées positives en vingt-quatre heures.

Des Émiratis promènent leurs chameaux lors du festival Sheikh Mohammed Bin Zayed Camel pour les chameaux arabes de race pure dans l'émirat du golfe de Sharjah, le 29 décembre.
Karim Sahib / AFP

Des Émiratis promènent leurs chameaux lors du festival Sheikh Mohammed Bin Zayed Camel pour les chameaux arabes de race pure dans l'émirat du golfe de Sharjah, le 29 décembre.

Des diacres anglicans se déplacent dans le chœur de la cathédrale St Mary de Johannesburg, le 30 décembre, lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur de l'archevêque Desmond Tutu, figure de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud. L’ancien instituteur et prêtre a, tout au long de sa vie, mené de nombreux combats pour la dignité humaine, le pardon et la réconciliation. Ce proche de Nelson Mandela, mort le 26 décembre 2021, avait reçu le prix Nobel de la paix en 1984.
Marco Longari / AFP

Des diacres anglicans se déplacent dans le chœur de la cathédrale St Mary de Johannesburg, le 30 décembre, lors d'une cérémonie commémorative en l'honneur de l'archevêque Desmond Tutu, figure de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud. L’ancien instituteur et prêtre a, tout au long de sa vie, mené de nombreux combats pour la dignité humaine, le pardon et la réconciliation. Ce proche de Nelson Mandela, mort le 26 décembre 2021, avait reçu le prix Nobel de la paix en 1984.

Des gens se rendent dans les magasins pour acheter de la nourriture afin de célébrer le Nouvel An, dans le quartier commerçant d'Ueno, à Tokyo, le 30 décembre. Dans le monde entier, les fêtes de fin d'années sont entravées par la pandémie. Au moins 286,5 millions de personnes ont été contaminées dans le monde, et au moins 5,4 millions sont mortes depuis le début de la crise, selon les données compilées par l’université américaine Johns-Hopkins.
Kazuhiro Nogi / AFP

Des gens se rendent dans les magasins pour acheter de la nourriture afin de célébrer le Nouvel An, dans le quartier commerçant d'Ueno, à Tokyo, le 30 décembre. Dans le monde entier, les fêtes de fin d'années sont entravées par la pandémie. Au moins 286,5 millions de personnes ont été contaminées dans le monde, et au moins 5,4 millions sont mortes depuis le début de la crise, selon les données compilées par l’université américaine Johns-Hopkins.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 janvier 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 janvier 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio