Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 août 2021
Politique / Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 21 au 27 août 2021

Ouverture des Jeux paralympiques au Japon, tempête Henri aux États-Unis et menace terroriste en Afghanistan... La semaine du 21 au 27 août en images.

Un membre de l'équipe de sauvetage de la New Market Volunteer Fire Company marche dans les hautes eaux provoquées par une crue soudaine après le passage de la tempête tropicale Henri qui s'est abattue, le 22 août, sur le New Jersey aux États-Unis. La tempête, moins terrible que prévu, a privé de courant plus de 110.000 habitants du nord-est du pays. Cette région est d'habitude épargnée par de telles catastrophes qui touchent plutôt des États plus au sud, comme la Floride ou la Louisiane. Mais avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans y deviennent de plus en plus puissants.
Tom Brenner / AFP

Un membre de l'équipe de sauvetage de la New Market Volunteer Fire Company marche dans les hautes eaux provoquées par une crue soudaine après le passage de la tempête tropicale Henri qui s'est abattue, le 22 août, sur le New Jersey aux États-Unis. La tempête, moins terrible que prévu, a privé de courant plus de 110.000 habitants du nord-est du pays. Cette région est d'habitude épargnée par de telles catastrophes qui touchent plutôt des États plus au sud, comme la Floride ou la Louisiane. Mais avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans y deviennent de plus en plus puissants.

Des ouvriers travaillent dans un champ d'épinards à la périphérie de Dhaka, au Bangladesh, le 23 août.
Munir Uz Zaman / AFP

Des ouvriers travaillent dans un champ d'épinards à la périphérie de Dhaka, au Bangladesh, le 23 août.

En Afghanistan, des combattants talibans patrouillent dans les rues de Kaboul, le 23 août. Deux attaques ont eu lieu à proximité de l'aéroport de la ville où se pressent des milliers d'Afghans espérant fuir le régime taliban avant le 31 août, date choisie par les Américains pour clore vingt ans de présence dans le pays. Treize militaires américains et de nombreux Afghans ont été tués dans ces attaques-suicides revendiquées par l'organisation État islamique. Il y aurait plus d'une centaine de blessés. La veille, les autorités américaines et britanniques avaient fait état «de menaces crédibles d'attentats-suicides autour du complexe».
Wakil Kohsar / AFP

En Afghanistan, des combattants talibans patrouillent dans les rues de Kaboul, le 23 août. Deux attaques ont eu lieu à proximité de l'aéroport de la ville où se pressent des milliers d'Afghans espérant fuir le régime taliban avant le 31 août, date choisie par les Américains pour clore vingt ans de présence dans le pays. Treize militaires américains et de nombreux Afghans ont été tués dans ces attaques-suicides revendiquées par l'organisation État islamique. Il y aurait plus d'une centaine de blessés. La veille, les autorités américaines et britanniques avaient fait état «de menaces crédibles d'attentats-suicides autour du complexe».

Une femme déplacée par les combats qui durent depuis neuf mois dans le nord de l'Éthiopie allaite un enfant dans une salle de classe de l'école Addis Fana où ils sont temporairement hébergés, le 23 août. Longtemps confiné au Tigré, le conflit en Éthiopie s'est récemment propagé à deux régions voisines, Afar et Amhara, avec des tirs d'armes lourdes tuant un grand nombre de civils et déplaçant des centaines de milliers d'autres. Les rebelles tigréens, après avoir repris le contrôle de la majorité de leur province fin juin, continuent leurs opérations dans ces deux régions.
Eduardo Soteras / AFP

Une femme déplacée par les combats qui durent depuis neuf mois dans le nord de l'Éthiopie allaite un enfant dans une salle de classe de l'école Addis Fana où ils sont temporairement hébergés, le 23 août. Longtemps confiné au Tigré, le conflit en Éthiopie s'est récemment propagé à deux régions voisines, Afar et Amhara, avec des tirs d'armes lourdes tuant un grand nombre de civils et déplaçant des centaines de milliers d'autres. Les rebelles tigréens, après avoir repris le contrôle de la majorité de leur province fin juin, continuent leurs opérations dans ces deux régions.

Dans la province indonésienne de Riau, des gardes forestiers remettent en liberté l'un des huit nycticèbes (ou loris lent) récemment sauvés dans une forêt près de Pekanbaru, le 24 août. Cette espèce de primates, qui mesure entre 17 et 40 centimètres et pèse de 0,3 à 2 kilogrammes, est l'une des plus menacées au monde.
Wahyudi / AFP

Dans la province indonésienne de Riau, des gardes forestiers remettent en liberté l'un des huit nycticèbes (ou loris lent) récemment sauvés dans une forêt près de Pekanbaru, le 24 août. Cette espèce de primates, qui mesure entre 17 et 40 centimètres et pèse de 0,3 à 2 kilogrammes, est l'une des plus menacées au monde.

Trois porteurs de flambeau illuminent la vasque paralympique lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 au stade olympique de la capitale japonaise, le 24 août. Le 26 août, la France avait déjà remporté sept médailles, dont une en or en poursuite individuelle pour Dorian Foulon, une en bronze pour Marie Patouillet dans la même catégorie et une en argent au 400 mètres nage libre pour Ugo Didier. Les tricolores visent trente-cinq médailles lors de ces jeux qui se tiennent jusqu'au 5 septembre.
Charly Triballeau / AFP

Trois porteurs de flambeau illuminent la vasque paralympique lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 au stade olympique de la capitale japonaise, le 24 août. Le 26 août, la France avait déjà remporté sept médailles, dont une en or en poursuite individuelle pour Dorian Foulon, une en bronze pour Marie Patouillet dans la même catégorie et une en argent au 400 mètres nage libre pour Ugo Didier. Les tricolores visent trente-cinq médailles lors de ces jeux qui se tiennent jusqu'au 5 septembre.

Au Yémen, des femmes et des enfants remplissent leurs jerricans d'eau provenant d'un camion-citerne dans le district d'Al-Maafer, situé au sud-ouest du gouvernorat de Taez, le 26 août. Le pays est en proie à une vague de chaleur extrême et une grave pénurie d'eau. Selon l'ONU, environ les deux tiers de la population yéménite –près de vingt millions de personnes– dépendent de l'aide humanitaire pour assurer leurs besoins quotidiens, et environ cinq millions sont sur le point «de succomber à la famine et aux maladies qui l'accompagnent».
Ahmad al-Basha / AFP

Au Yémen, des femmes et des enfants remplissent leurs jerricans d'eau provenant d'un camion-citerne dans le district d'Al-Maafer, situé au sud-ouest du gouvernorat de Taez, le 26 août. Le pays est en proie à une vague de chaleur extrême et une grave pénurie d'eau. Selon l'ONU, environ les deux tiers de la population yéménite –près de vingt millions de personnes dépendent de l'aide humanitaire pour assurer leurs besoins quotidiens, et environ cinq millions sont sur le point «de succomber à la famine et aux maladies qui l'accompagnent».

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio