Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Naufrage meurtrier au large de Calais, manifestations en Martinique, 49e édition des American Music Awards… La semaine du 20 au 26 novembre 2021 en images.

Des Qataris contemplent une œuvre de Jeff Koons intitulée Three Ball Total Equilibrium Tank lors d'un vernissage. C'est la première fois que le travail de l'artiste américain est exposé dans la région du Golfe, sous l'impulsion du curateur italien Massimiliano Gioni, qui lui a ouvert les portes de la galerie Alriwaq, dans le complexe des Qatar Museums, à Doha. L'exposition Lost in America, qui regroupe plusieurs pièces maîtresses de l'artiste, sera visible du 21 novembre 2021 au 31 mars 2022.
Patrick Baz / Qatar Museum / AFP

Des Qataris contemplent une œuvre de Jeff Koons intitulée Three Ball Total Equilibrium Tank lors d'un vernissage. C'est la première fois que le travail de l'artiste américain est exposé dans la région du Golfe, sous l'impulsion du curateur italien Massimiliano Gioni, qui lui a ouvert les portes de la galerie Alriwaq, dans le complexe des Qatar Museums, à Doha. L'exposition Lost in America, qui regroupe plusieurs pièces maîtresses de l'artiste, sera visible du 21 novembre 2021 au 31 mars 2022.

Samedi 21 novembre a eu lieu la 49e édition des American Music Awards, qui récompensent les artistes à l'aune de leur succès commercial. Maîtresse de cérémonie, la rappeuse américaine Cardi B animait la soirée au Microsoft Theater de Los Angeles, en Californie. Le groupe de K-pop BTS, qui a interprété sur scène son dernier titre phare «Butter», a été le grand gagnant de cette édition, raflant les trois prix pour lesquels il avait été nominé, et en particulier celui d'artiste de l'année, remporté pour la première fois par un groupe d'origine asiatique. Les rappeuses Doja Cat et Megan Thee Stallion ont elles aussi reçu trois awards.
Kevin Winter / Getty Images for MRC / AFP

Samedi 21 novembre a eu lieu la 49e édition des American Music Awards, qui récompensent les artistes à l'aune de leur succès commercial. Maîtresse de cérémonie, la rappeuse américaine Cardi B animait la soirée au Microsoft Theater de Los Angeles, en Californie. Le groupe de K-pop BTS, qui a interprété sur scène son dernier titre phare «Butter», a été le grand gagnant de cette édition, raflant les trois prix pour lesquels il avait été nominé, et en particulier celui d'artiste de l'année, remporté pour la première fois par un groupe d'origine asiatique. Les rappeuses Doja Cat et Megan Thee Stallion ont elles aussi reçu trois awards.

En Martinique, une forte mobilisation s'est organisée cette semaine, qui porte plusieurs revendications sociales et sanitaires. Les syndicats ont lancé un appel à la grève générale le lundi 22 novembre, demandant notamment la fin de l'obligation vaccinale contre le Covid-19 et du pass sanitaire, et l'arrêt des suspensions de travail subséquentes visant le personnel médical non-vacciné, mais aussi une augmentation des salaires et du SMIC, ainsi qu'une baisse des prix du carburant et du gaz.

 

À Fort-de-France, plusieurs violences ont éclaté entre les forces de l'ordre et la population. Le préfet de Martinique a décidé d'instaurer un couvre-feu entre 19 et 5h du matin afin d'endiguer la contestation populaire, qui se poursuit toujours. Des mouvements similaires ont eu lieu en Guadeloupe et en Polynésie française, où la gestion de la crise du Covid-19 couplée à la dégradation économique des territoires français d'outre-mer suscitent la colère des habitants.

 
Loïc Venance / AFP

En Martinique, une forte mobilisation s'est organisée cette semaine, qui porte plusieurs revendications sociales et sanitaires. Les syndicats ont lancé un appel à la grève générale le lundi 22 novembre, demandant notamment la fin de l'obligation vaccinale contre le Covid-19 et du pass sanitaire, et l'arrêt des suspensions de travail subséquentes visant le personnel médical non-vacciné, mais aussi une augmentation des salaires et du SMIC, ainsi qu'une baisse des prix du carburant et du gaz.

 

À Fort-de-France, plusieurs violences ont éclaté entre les forces de l'ordre et la population. Le préfet de Martinique a décidé d'instaurer un couvre-feu entre 19 et 5h du matin afin d'endiguer la contestation populaire, qui se poursuit toujours. Des mouvements similaires ont eu lieu en Guadeloupe et en Polynésie française, où la gestion de la crise du Covid-19 couplée à la dégradation économique des territoires français d'outre-mer suscitent la colère des habitants.

 

Une assemblée d'hommes palestiniens se tient à Gaza, le mardi 23 novembre, pour débattre de la désignation éventuelle du Hamas comme groupe terroriste par la Grande-Bretagne.

 

Sur les affiches accrochées au mur, on peut voir les visages barrés de l'actuel Premier ministre britannique Boris Johnson, de la ministre de l'Intérieur Priti Patel (une légende en arabe indique que «le décret de Patel est du terrorisme»), et de l'ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Arthur Balfour, connu pour sa déclaration de 1917 ayant acté le soutien de la Grande-Bretagne à l'établissement d'un «foyer national pour le peuple juif» en Palestine, qui a conduit à la création de l'État d'Israël.

 

 

Le lendemain, la Chambre des communes a validé la proposition de Priti Patel, et a désigné le mouvement islamiste tout entier comme une organisation terroriste, s'alignant sur la position des États-Unis et de l'Union européenne. Désormais, afficher un soutien au Hamas en Grande-Bretagne pourra être puni de quatorze ans de prison.

 
Mahmud Hams / AFP

Une assemblée d'hommes palestiniens se tient à Gaza, le mardi 23 novembre, pour débattre de la désignation éventuelle du Hamas comme groupe terroriste par la Grande-Bretagne.

 

Sur les affiches accrochées au mur, on peut voir les visages barrés de l'actuel Premier ministre britannique Boris Johnson, de la ministre de l'Intérieur Priti Patel (une légende en arabe indique que «le décret de Patel est du terrorisme»), et de l'ancien Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Arthur Balfour, connu pour sa déclaration de 1917 ayant acté le soutien de la Grande-Bretagne à l'établissement d'un «foyer national pour le peuple juif» en Palestine, qui a conduit à la création de l'État d'Israël.

 

 

Le lendemain, la Chambre des communes a validé la proposition de Priti Patel, et a désigné le mouvement islamiste tout entier comme une organisation terroriste, s'alignant sur la position des États-Unis et de l'Union européenne. Désormais, afficher un soutien au Hamas en Grande-Bretagne pourra être puni de quatorze ans de prison.

 

Des ouvriers ramassent du sel marin près d'une plage dans la ville portuaire de Karachi, le 24 novembre 2021. Le Pakistan possède l'une des plus grandes réserves de sel du continent asiatique, avec la mine de Khewra, d'où est extrait le sel rose, dit de l'Himalaya, qui s'est largement popularisé au cours des dernières décennies.
Asif Hassan / AFP

Des ouvriers ramassent du sel marin près d'une plage dans la ville portuaire de Karachi, le 24 novembre 2021. Le Pakistan possède l'une des plus grandes réserves de sel du continent asiatique, avec la mine de Khewra, d'où est extrait le sel rose, dit de l'Himalaya, qui s'est largement popularisé au cours des dernières décennies.

Des policiers français patrouillent sur la plage de Wimereux, le 25 novembre 2021, après le naufrage d'un bateau transportant des personnes migrantes qui tentaient de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne, et qui sont mortes noyées en mer la veille au soir. Parmi les vingt-sept victimes retrouvées à ce jour, on compte sept femmes et trois «jeunes», dont l'âge n'est pas encore connu. Deux rescapés, originaires d'Irak et de Somalie, sont parvenus à rejoindre les côtes françaises.

 

Alors qu'il s'agit du naufrage le plus meurtrier survenu lors d'une traversée entre la France et la Grande-Bretagne, depuis leur accélération amorcée en 2018, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé une responsabilité première des passeurs. De leur côté, les associations d'aide aux personnes migrantes pointent des politiques anti-immigration de plus en plus répressives, partagées entre harcèlement quotidien de la part des forces de police, multiplication des contrôles, absence de structures d'accueil et manque d'accompagnement juridique.

 
François Lo Presti / AFPdummy

Des policiers français patrouillent sur la plage de Wimereux, le 25 novembre 2021, après le naufrage d'un bateau transportant des personnes migrantes qui tentaient de traverser la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne, et qui sont mortes noyées en mer la veille au soir. Parmi les vingt-sept victimes retrouvées à ce jour, on compte sept femmes et trois «jeunes», dont l'âge n'est pas encore connu. Deux rescapés, originaires d'Irak et de Somalie, sont parvenus à rejoindre les côtes françaises.

 

Alors qu'il s'agit du naufrage le plus meurtrier survenu lors d'une traversée entre la France et la Grande-Bretagne, depuis leur accélération amorcée en 2018, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a dénoncé une responsabilité première des passeurs. De leur côté, les associations d'aide aux personnes migrantes pointent des politiques anti-immigration de plus en plus répressives, partagées entre harcèlement quotidien de la part des forces de police, multiplication des contrôles, absence de structures d'accueil et manque d'accompagnement juridique.

 

Un travailleur passe devant une peinture murale représentant l'Inde et ses agriculteurs sur un site de protestation, à l'occasion du premier anniversaire des grandes manifestations contre les lois de réforme agricole du gouvernement central, à la frontière de l'État de Delhi-Haryana à Singhu, le 26 novembre 2021. Une semaine plus tôt, le Premier ministre Narendra Modi faisait marche arrière et annonçait le retrait de sa réforme très controversée votée en septembre 2020, qui devait déréglementer le secteur agricole.
Money Sharma / AFP

Un travailleur passe devant une peinture murale représentant l'Inde et ses agriculteurs sur un site de protestation, à l'occasion du premier anniversaire des grandes manifestations contre les lois de réforme agricole du gouvernement central, à la frontière de l'État de Delhi-Haryana à Singhu, le 26 novembre 2021. Une semaine plus tôt, le Premier ministre Narendra Modi faisait marche arrière et annonçait le retrait de sa réforme très controversée votée en septembre 2020, qui devait déréglementer le secteur agricole.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 15 au 21 janvier 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 janvier 2022
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 8 au 14 janvier 2022

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio