Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 février 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 février 2021

Deuxième anniversaire du Hirak en Algérie, manifestations en Arménie et évolutions de la pandémie... La semaine du 20 au 26 février 2021 en images.

La Japonaise Naomi Osaka tient dans ses mains son trophée, le Daphne Akhurst Memorial Cup, après avoir battu l'Américaine Jennifer Brady lors de la finale simple dames de l'Open d'Australie à Melbourne, le 20 février. En s'imposant, en deux manches, à Melbourne lors du premier Grand Chelem de la saison, la Japonaise a confirmé un peu plus son statut de leader.
Patrick Hamilton / AFP

La Japonaise Naomi Osaka tient dans ses mains son trophée, le Daphne Akhurst Memorial Cup, après avoir battu l'Américaine Jennifer Brady lors de la finale simple dames de l'Open d'Australie à Melbourne, le 20 février. En s'imposant, en deux manches, à Melbourne lors du premier Grand Chelem de la saison, la Japonaise a confirmé un peu plus son statut de leader.

Les débris du moteur d'un avion sont dispersés à Broomfield, une banlieue de Denver, dans le Colorado, le 20 février. Un Boeing de la compagnie United Airlines a dû faire demi-tour à cause de l'incendie de son réacteur droit, faisant tomber dans son sillage de nombreux morceaux de son fuselage sur une zone résidentielle. L'avionneur a pris des dispositions sur tous les avions munis du même moteur potentiellement défectueux.
Michael Ciaglo / Getty Images / AFP

Les débris du moteur d'un avion sont dispersés à Broomfield, une banlieue de Denver, dans le Colorado, le 20 février. Un Boeing de la compagnie United Airlines a dû faire demi-tour à cause de l'incendie de son réacteur droit, faisant tomber dans son sillage de nombreux morceaux de son fuselage sur une zone résidentielle. L'avionneur a pris des dispositions sur tous les avions munis du même moteur potentiellement défectueux.

Les manifestants organisent une veillée aux chandelles devant l'ambassade américaine lors d'une manifestation contre le coup d'État militaire, à Yangon, le 21 février. La tension monte en Birmanie. Jeudi 25 février, des partisans de la junte militaire, armés de tuyaux et de lance-pierres, ont affronté des habitants de Yangon. Depuis le début du mois de février, la police a utilisé des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des balles en caoutchouc contre les manifestants. Des tirs isolés à balles réelles ont également eu lieu et cinq personnes sont mortes. L'armée, de son côté, a signalé qu'au moins un policier avait trouvé la mort.
Sai Aung Main / AFP

Les manifestants organisent une veillée aux chandelles devant l'ambassade américaine lors d'une manifestation contre le coup d'État militaire, à Yangon, le 21 février. La tension monte en Birmanie. Jeudi 25 février, des partisans de la junte militaire, armés de tuyaux et de lance-pierres, ont affronté des habitants de Yangon. Depuis le début du mois de février, la police a utilisé des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des balles en caoutchouc contre les manifestants. Des tirs isolés à balles réelles ont également eu lieu et cinq personnes sont mortes. L'armée, de son côté, a signalé qu'au moins un policier avait trouvé la mort.

Des Algériens se rassemblent dans la capitale, Alger, le 22 février, lors du deuxième anniversaire du Hirak, un mouvement de protestation anti-gouvernemental qui a eu raison de la candidature de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat en 2019. Au lendemain de ces manifestations, des étudiants ont investi la rue à Alger, malgré l'interdiction de manifester.
Ryad Kramdi / AFP

Des Algériens se rassemblent dans la capitale, Alger, le 22 février, lors du deuxième anniversaire du Hirak, un mouvement de protestation anti-gouvernemental qui a eu raison de la candidature de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat en 2019. Au lendemain de ces manifestations, des étudiants ont investi la rue à Alger, malgré l'interdiction de manifester.

Une personne charge des bonbonnes d'oxygène dans un camion pour les hôpitaux et les personnes infectées par le coronavirus, dans une installation de distribution d'oxygène, à Banda Aceh, en Indonésie, le 24 février. Plus de 112,55 millions de personnes ont été testées positives au Covid-19 dans le monde, selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins. Près de 2.500.000 personnes sont mortes.
Chaideer Mahyuddin / AFP

Une personne charge des bonbonnes d'oxygène dans un camion pour les hôpitaux et les personnes infectées par le coronavirus, dans une installation de distribution d'oxygène, à Banda Aceh, en Indonésie, le 24 février. Plus de 112,55 millions de personnes ont été testées positives au Covid-19 dans le monde, selon les données compilées par l'université américaine Johns-Hopkins. Près de 2.500.000 personnes sont mortes.

Plusieurs centaines de partisans du Premier ministre Nikol Pashinyan se réunissent lors d'une manifestation pour réaffirmer son autorité, sur la place de la République au centre-ville d'Erevan, le 25 février. Le Premier ministre arménien est depuis des semaines sous la pression de l'opposition, qui réclame sa démission à cause de la défaite militaire de l'Arménie face à l'Azerbaïdjan à l'automne 2020, dans le conflit du Haut-Karabakh. Le 25 février, l'état-major a appuyé cette demande.
Karen Minasyan / AFP

Plusieurs centaines de partisans du Premier ministre Nikol Pashinyan se réunissent lors d'une manifestation pour réaffirmer son autorité, sur la place de la République au centre-ville d'Erevan, le 25 février. Le Premier ministre arménien est depuis des semaines sous la pression de l'opposition, qui réclame sa démission à cause de la défaite militaire de l'Arménie face à l'Azerbaïdjan à l'automne 2020, dans le conflit du Haut-Karabakh. Le 25 février, l'état-major a appuyé cette demande.

Desalegn Gebreselassie, 15 ans, est allongé sur son lit, à l'hôpital Ayder de Mekele, la capitale du Tigré, région du nord de l'Éthiopie, le 25 février. Cet enfant a été grièvement blessé à la jambe dans le village de Fraewoyni, dans le Tigré oriental, et a dû marcher avec sa famille pendant trois jours, perdant beaucoup de sang, jusqu'à ce qu'ils atteignent l'aide médicale. Selon son père, l'armée érythréenne et l'armée éthiopienne ont bombardé le village qui n'abritait qu'une population civile. Vendredi 26 février, Amnesty International a publié un rapport affirmant que des soldats érythréens ont tué «des centaines de civils» en novembre 2020 au Tigré, lors d'un massacre qui pourrait constituer un crime contre l'humanité. Les troupes fédérales éthiopiennes mènent une guerre depuis novembre 2020 pour déloger les autorités dissidentes du Tigré.
Eduardo Soteras / AFP

Desalegn Gebreselassie, 15 ans, est allongé sur son lit, à l'hôpital Ayder de Mekele, la capitale du Tigré, région du nord de l'Éthiopie, le 25 février. Cet enfant a été grièvement blessé à la jambe dans le village de Fraewoyni, dans le Tigré oriental, et a dû marcher avec sa famille pendant trois jours, perdant beaucoup de sang, jusqu'à ce qu'ils atteignent l'aide médicale. Selon son père, l'armée érythréenne et l'armée éthiopienne ont bombardé le village qui n'abritait qu'une population civile. Vendredi 26 février, Amnesty International a publié un rapport affirmant que des soldats érythréens ont tué «des centaines de civils» en novembre 2020 au Tigré, lors d'un massacre qui pourrait constituer un crime contre l'humanité. Les troupes fédérales éthiopiennes mènent une guerre depuis novembre 2020 pour déloger les autorités dissidentes du Tigré.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 13 au 19 novembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 13 au 19 novembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio