Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 août 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 14 au 20 août 2021

Prise de Kaboul par les talibans en Afghanistan, séisme en Haïti et incendies dans le Var... La semaine du 14 au 20 août en images.

Des gens fouillent les décombres de ce qui était l'hôtel Le Manguier après le tremblement de terre du 14 août aux Cayes, dans le sud-ouest d'Haïti. Selon un bilan encore «très partiel» de la protection civile haïtienne, plus de 1.941 personnes ont été tuées et plus de 9.900 ont été blessées. Plus de 60.000 maisons ont été détruites. De nombreux pays –dont la République dominicaine, le Mexique ou encore l'Équateur– ont offert leur aide, avec l'envoi de personnel, de rations d'urgence et d'équipements médicaux.
Stanley Louis / AFP

Des gens fouillent les décombres de ce qui était l'hôtel Le Manguier après le tremblement de terre du 14 août aux Cayes, dans le sud-ouest d'Haïti. Selon un bilan encore «très partiel» de la protection civile haïtienne, plus de 1.941 personnes ont été tuées et plus de 9.900 ont été blessées. Plus de 60.000 maisons ont été détruites. De nombreux pays –dont la République dominicaine, le Mexique ou encore l'Équateur– ont offert leur aide, avec l'envoi de personnel, de rations d'urgence et d'équipements médicaux.

Un soldat aide à nettoyer les débris à Bozkurt, dans la province de Kastamonu, le 15 août, après qu'une crue éclair a détruit la rive du ruisseau Ezine. Les inondations qui ont touché, au cours de la semaine dernière, le nord de la Turquie, ont fait au moins soixante-dix-sept morts. Ces inondations, les plus meurtrières que le pays a connues ces dernières décennies, se sont produites juste après de vastes incendies qui ont fait huit morts. Pour nombre d'experts, ces catastrophes naturelles risquent de devenir plus fréquentes et violentes en raison des dérèglements climatiques.
Yasin Akgul / AFP

Un soldat aide à nettoyer les débris à Bozkurt, dans la province de Kastamonu, le 15 août, après qu'une crue éclair a détruit la rive du ruisseau Ezine. Les inondations qui ont touché, au cours de la semaine dernière, le nord de la Turquie, ont fait au moins soixante-dix-sept morts. Ces inondations, les plus meurtrières que le pays a connues ces dernières décennies, se sont produites juste après de vastes incendies qui ont fait huit morts. Pour nombre d'experts, ces catastrophes naturelles risquent de devenir plus fréquentes et violentes en raison des dérèglements climatiques.

Des gens sont entassés à l'intérieur d'un avion Boeing C-17 de l'US Air Force qui a rejoint le Qatar depuis Kaboul (Afghanistan), le 15 août. L'avion, conçu pour accueillir 134 passagers (des soldats et leur équipement), a évacué 640 Afghans. Des dizaines de milliers de personnes ont tenté de fuir le pays pour échapper au régime des talibans. Un nombre aussi élevé de passagers n'était pas prévu en un seul vol: beaucoup ont grimpé au dernier moment à l'intérieur par la rampe encore à moitié ouverte située à l'arrière de l'appareil.
Capt. Chris Herbert / US Airforce / AFP

Des gens sont entassés à l'intérieur d'un avion Boeing C-17 de l'US Air Force qui a rejoint le Qatar depuis Kaboul (Afghanistan), le 15 août. L'avion, conçu pour accueillir 134 passagers (des soldats et leur équipement), a évacué 640 Afghans. Des dizaines de milliers de personnes ont tenté de fuir le pays pour échapper au régime des talibans. Un nombre aussi élevé de passagers n'était pas prévu en un seul vol: beaucoup ont grimpé au dernier moment à l'intérieur par la rampe encore à moitié ouverte située à l'arrière de l'appareil.

Le nouveau mur frontalier de la Turquie avec l'Iran se dresse à Çaldıran, dans l'est de la Turquie, le 16 août. La Turquie construit actuellement un mur à sa frontière avec l'Iran pour empêcher l'afflux de migrants afghans. Sa construction a débuté en 2017 mais elle s'est fortement accélérée ces derniers mois, après l'annonce du retrait américain. Presque terminée selon les autorités, elle a nécessité des moyens colossaux puisque l'édifice doit s'étendre sur 3 mètres de hauteur et 295 kilomètres de long, assorti de tours de contrôle, de radars et d'un grand nombre de gardes-frontières. La Turquie, qui accueille déjà 4 millions de réfugiés syriens, voudrait à tout prix éviter une nouvelle crise migratoire.
Ozan Kose / AFP

Le nouveau mur frontalier de la Turquie avec l'Iran se dresse à Çaldıran, dans l'est de la Turquie, le 16 août. La Turquie construit actuellement un mur à sa frontière avec l'Iran pour empêcher l'afflux de migrants afghans. Sa construction a débuté en 2017 mais elle s'est fortement accélérée ces derniers mois, après l'annonce du retrait américain. Presque terminée selon les autorités, elle a nécessité des moyens colossaux puisque l'édifice doit s'étendre sur 3 mètres de hauteur et 295 kilomètres de long, assorti de tours de contrôle, de radars et d'un grand nombre de gardes-frontières. La Turquie, qui accueille déjà 4 millions de réfugiés syriens, voudrait à tout prix éviter une nouvelle crise migratoire.

Des pompiers tentent d'éteindre un incendie de forêt à Gonfaron, dans le département du Var (sud de la France), le 17 août. L'incendie qui ravage l'arrière-pays de Saint-Tropez depuis lundi est désormais «fixé», a annoncé vendredi 20 août le préfet du Var, Evence Richard. Le feu a brûlé 7.100 hectares de forêts, de vignes et de garrigues dans le massif des Maures et a dévasté près de la moitié de la réserve nationale naturelle de la plaine des Maures, un havre de biodiversité. Le bilan humain de cet incendie parti d'une aire d'autoroute sur l'A57, au nord de Toulon, est de deux morts.
Nicolas Tucat / AFP

Des pompiers tentent d'éteindre un incendie de forêt à Gonfaron, dans le département du Var (sud de la France), le 17 août. L'incendie qui ravage l'arrière-pays de Saint-Tropez depuis lundi est désormais «fixé», a annoncé vendredi 20 août le préfet du Var, Evence Richard. Le feu a brûlé 7.100 hectares de forêts, de vignes et de garrigues dans le massif des Maures et a dévasté près de la moitié de la réserve nationale naturelle de la plaine des Maures, un havre de biodiversité. Le bilan humain de cet incendie parti d'une aire d'autoroute sur l'A57, au nord de Toulon, est de deux morts.

Une autoroute vide lors d'un confinement national pour lutter contre la pandémie de Covid-19, à Wellington (Nouvelle-Zélande), le 18 août. Après la découverte mardi d'un cas local dans cet archipel de 5 millions d'habitants –le premier depuis six mois–, la cheffe du gouvernement, Jacinda Ardern, a décidé de confiner l'ensemble de la population dès mercredi pour trois jours. Il s'agit d'un confinement particulièrement strict, qui n'autorise que les activités essentielles et induit la fermeture des crèches, écoles, commerces, restaurants et cafés, y compris pour les produits à emporter. Le gouvernement néo-zélandais n'y avait eu recours jusqu'à présent qu'une seule fois, en mars 2020, quand le Covid avait commencé à se propager dans le pays.
Marty Melville / AFP

Une autoroute vide lors d'un confinement national pour lutter contre la pandémie de Covid-19, à Wellington (Nouvelle-Zélande), le 18 août. Après la découverte mardi d'un cas local dans cet archipel de 5 millions d'habitants –le premier depuis six mois–, la cheffe du gouvernement, Jacinda Ardern, a décidé de confiner l'ensemble de la population dès mercredi pour trois jours. Il s'agit d'un confinement particulièrement strict, qui n'autorise que les activités essentielles et induit la fermeture des crèches, écoles, commerces, restaurants et cafés, y compris pour les produits à emporter. Le gouvernement néo-zélandais n'y avait eu recours jusqu'à présent qu'une seule fois, en mars 2020, quand le Covid avait commencé à se propager dans le pays.

Un orang-outan de Sumatra est montré aux journalistes par la direction générale des ressources naturelles et de la conservation des écosystèmes à Medan, au nord de Sumatra (Indonésie), le 19 août, après avoir été libéré de sa condition d'animal domestique. Il existe sur la planète trois espèces d'orangs-outans et toutes sont en danger critique d'extinction. Elles sont présentes sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Le braconnage et la perte de leur habitat naturel ont décimé la population de ces animaux qui vivent exclusivement en Asie du Sud-Est, surtout en Malaisie et en Indonésie.
Hendra Syamhari / AFP

Un orang-outan de Sumatra est montré aux journalistes par la direction générale des ressources naturelles et de la conservation des écosystèmes à Medan, au nord de Sumatra (Indonésie), le 19 août, après avoir été libéré de sa condition d'animal domestique. Il existe sur la planète trois espèces d'orangs-outans et toutes sont en danger critique d'extinction. Elles sont présentes sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature. Le braconnage et la perte de leur habitat naturel ont décimé la population de ces animaux qui vivent exclusivement en Asie du Sud-Est, surtout en Malaisie et en Indonésie.

Scénario d'une catastrophe annoncée
Grand Format

Scénario d'une catastrophe annoncée

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 septembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 4 au 10 septembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio