Une semaine dans le monde en 7 photos, du 1er au 7 mai 2021
Monde

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 1er au 7 mai 2021

Cessez-le-feu entre le Kirghizistan et le Tadjikistan, effondrement d'un pont au passage d'une rame de métro à Mexico et évolution de la pandémie... La semaine du 1er au 7 mai 2021 en images.

De la lave coule du volcan Pacaya, au Guatemala, le 2 mai. Situé à environ 25 kilomètres au sud de la capitale, ce volcan est de nouveau entré en éruption jeudi 29 avril, menaçant les plantations et les communautés voisines. Fin mars, des rafales de vent avaient provoqué une pluie de cendres, entraînant la fermeture durant une journée du seul aéroport international du pays.
Carlos Alonzo / AFP

De la lave coule du volcan Pacaya, au Guatemala, le 2 mai. Situé à environ 25 kilomètres au sud de la capitale, ce volcan est de nouveau entré en éruption jeudi 29 avril, menaçant les plantations et les communautés voisines. Fin mars, des rafales de vent avaient provoqué une pluie de cendres, entraînant la fermeture durant une journée du seul aéroport international du pays.

La police turque arrête un manifestant lors d'un rassemblement marquant la journée internationale du travailleur à Istanbul, le 1er mai. Les autorités ont interpellé plus de 200 personnes venues manifester place Taksim malgré une interdiction édictée pour cause de pandémie de coronavirus. Avec le taux d'infection le plus élevé d'Europe, la Turquie a mis en place un confinement strict depuis le 29 avril.
Yasin Akgul / AFP

La police turque arrête un manifestant lors d'un rassemblement marquant la journée internationale du travailleur à Istanbul, le 1er mai. Les autorités ont interpellé plus de 200 personnes venues manifester place Taksim malgré une interdiction édictée pour cause de pandémie de coronavirus. Avec le taux d'infection le plus élevé d'Europe, la Turquie a mis en place un confinement strict depuis le 29 avril.

Des secouristes cherchent des survivants après l'effondrement d'un pont au passage d'une rame de métro, à Mexico le 3 mai. Vingt-cinq personnes sont mortes et au moins quatre-vingts ont été blessées. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national, du 4 au 6 mai. Les proches des victimes accusent les autorités et Marcelo Ebrard, ancien maire de Mexico et actuel ministre des Affaires étrangères du Mexique, de négligence et réclament que justice soit faite. La presse locale a évoqué les polémiques qui avaient surgi au moment de la construction de cette ligne d'environ 25 km qui traverse le sud de la capitale, ainsi que ses problèmes récurrents de fonctionnement. Il s'agit du second accident de métro depuis le début de l'année. 
Pedro Pardo / AFP

Des secouristes cherchent des survivants après l'effondrement d'un pont au passage d'une rame de métro, à Mexico le 3 mai. Vingt-cinq personnes sont mortes et au moins quatre-vingts ont été blessées. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national, du 4 au 6 mai. Les proches des victimes accusent les autorités et Marcelo Ebrard, ancien maire de Mexico et actuel ministre des Affaires étrangères du Mexique, de négligence et réclament que justice soit faite. La presse locale a évoqué les polémiques qui avaient surgi au moment de la construction de cette ligne d'environ 25 km qui traverse le sud de la capitale, ainsi que ses problèmes récurrents de fonctionnement. Il s'agit du second accident de métro depuis le début de l'année. 

Une malade s'effondre dans un pousse-pousse, à l'extérieur d'un Gurudwara (temple sikh) qui fournit de l'oxygène gratuit aux malades du Covid-19 sous une tente installée le long d'une route, à Ghaziabad, le 4 mai. L'Inde s'apprête à franchir le cap des 20 millions de contaminations et a dépassé celui des 200.000 morts. Les hôpitaux sont saturés, les gens courent dans les rues en quête de bonbonnes d'oxygène et les bûchers brûlent à la chaîne les corps des victimes de l'épidémie.
Money Sharma / AFP

Une malade s'effondre dans un pousse-pousse, à l'extérieur d'un Gurudwara (temple sikh) qui fournit de l'oxygène gratuit aux malades du Covid-19 sous une tente installée le long d'une route, à Ghaziabad, le 4 mai. L'Inde s'apprête à franchir le cap des 20 millions de contaminations et a dépassé celui des 200.000 morts. Les hôpitaux sont saturés, les gens courent dans les rues en quête de bonbonnes d'oxygène et les bûchers brûlent à la chaîne les corps des victimes de l'épidémie.

Un homme est assis devant une maison détruite dans le village de Kok-Terek, près de la frontière kirghize-tadjik, à environ 1.000 kilomètres de Bichkek, le 5 mai. Un différend frontalier ancien et la question de l'accès à l'eau ont entraîné des violences, les plus graves depuis les indépendances de 1991. Côté kirghiz, les autorités font état de 36 morts, dont 31 civils, et plus de 183 blessés. Le Tadjikistan a évoqué, lui, «plusieurs tués et des dizaines de blessés». Les estimations indépendantes, notamment celles de l'antenne tadjike de Radio Liberté, évoquent environ 15 morts. Lundi 3 mai, deux jours après la conclusion d'un cessez-le-feu, la tension semblait totalement retombée.
Yacheslav Oseledko / AFP

Un homme est assis devant une maison détruite dans le village de Kok-Terek, près de la frontière kirghize-tadjik, à environ 1.000 kilomètres de Bichkek, le 5 mai. Un différend frontalier ancien et la question de l'accès à l'eau ont entraîné des violences, les plus graves depuis les indépendances de 1991. Côté kirghiz, les autorités font état de 36 morts, dont 31 civils, et plus de 183 blessés. Le Tadjikistan a évoqué, lui, «plusieurs tués et des dizaines de blessés». Les estimations indépendantes, notamment celles de l'antenne tadjike de Radio Liberté, évoquent environ 15 morts. Lundi 3 mai, deux jours après la conclusion d'un cessez-le-feu, la tension semblait totalement retombée.

Des proches et amis de Nicolas Guerrero, qui a été tué lors d'affrontements avec la police anti-émeute dans une manifestation contre le projet de réforme fiscale, assistent à ses funérailles, à Cali en Colombie, le 6 mai. Syndicats, étudiants ou indigènes se rassemblent dans les principales villes pour protester contre les politiques de santé, d'éducation, de sécurité du président Ivan Duque. Ces manifestations, pour la plupart pacifiques, sont lourdement réprimées et les violences ont fait au moins 24 morts, 87 disparus et 846 blessés.
Luis Robayo / AFP

Des proches et amis de Nicolas Guerrero, qui a été tué lors d'affrontements avec la police anti-émeute dans une manifestation contre le projet de réforme fiscale, assistent à ses funérailles, à Cali en Colombie, le 6 mai. Syndicats, étudiants ou indigènes se rassemblent dans les principales villes pour protester contre les politiques de santé, d'éducation, de sécurité du président Ivan Duque. Ces manifestations, pour la plupart pacifiques, sont lourdement réprimées et les violences ont fait au moins 24 morts, 87 disparus et 846 blessés.

Des manifestants tiennent une banderole sur laquelle il est écrit «Qui sommes-nous? Résidents de Yangon» lors d'une manifestation contre le coup d'État militaire à Yangon, la plus grande ville de Birmanie, le 7 mai. Près de 760 civils sont tombés sous les balles des forces de sécurité, trois mois après le coup d'État des généraux, et quelque 3.500 sont en détention. Depuis février, malgré une répression sanglante, des manifestations quasi quotidiennes se tiennent dans un pays paralysé par les grèves. Des opposants, passés dans la clandestinité, ont aussi formé un gouvernement de résistance.
STR / AFP

Des manifestants tiennent une banderole sur laquelle il est écrit «Qui sommes-nous? Résidents de Yangon» lors d'une manifestation contre le coup d'État militaire à Yangon, la plus grande ville de Birmanie, le 7 mai. Près de 760 civils sont tombés sous les balles des forces de sécurité, trois mois après le coup d'État des généraux, et quelque 3.500 sont en détention. Depuis février, malgré une répression sanglante, des manifestations quasi quotidiennes se tiennent dans un pays paralysé par les grèves. Des opposants, passés dans la clandestinité, ont aussi formé un gouvernement de résistance.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 27 novembre au 3 décembre

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021
Grand Format

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio